Après s’être jetée du 3ème étage de l’immeuble Nimagala pour échapper à une tentative de viol, Seba Coulibaly est décédée le vendredi 11 décembre

    4

    Le mercredi 8 décembre 2020 vers 11h, Seba Coulibaly, une aide-ménagère âgée de 17 ans, s’est jetée de la fenêtre du 3ème étage de l’immeuble Nimaga au grand marché de Bamako pour échapper à une tentative de viol. Par la suite, le vendredi 11 décembre, elle a succombé suites à ses blessures aux environs de 11h à l’hôpital Luxembourg. L’auteur de cette tentative de viol a été placé sous mandat de dépôt le mercredi 16 décembre dernier.

    Le violeur s’appelle Ibrahim Diarra, un gardien de la Société de Gardiennage ‘’Dabo Sécurité’’ âgé de 22 ans.

    En effet, le 8 décembre 2020 aux environs de 11h30, le jeune homme avait pris le téléphone de sa victime pour le mettre sous charge électrique à travers la prise d’un bureau abritant le 3ème étage dudit immeuble. Il s’agissait pour lui de planifier son plan bestial. C’est pourquoi, par la suite, il a invité la pauvre Seba Coulibaly à venir elle-même récupérer son téléphone portable au 3ème étage.

    Sans se douter de rien, la demoiselle Coulibaly s’exécute, elle arpente les escaliers dans le but de récupérer son portable à l’endroit indiqué. Arrivée sur le lieu, le gardien Diarra traîne la fille de force dans une pièce au fond de l’immeuble et tente d’abuser d’elle sexuellement. En réponse le refus de l’aide-ménagère a été catégorique. C’est pourquoi elle s’est défendue de toutes ses forces pour s’extirper des griffes de son bourreau. Qu’elle fut grande la surprise des usagers du marché Dabanani à voir cette aide-ménagère se jeter  par-dessus de la fenêtre du 3ème étage de l’immeuble. Certaines langues parlaient déjà d’un autre cas de suicide après ceux du 3ème pont. Mais il s’agissait plutôt d’une victime d’une tentative de viol. Laquelle a été grièvement blessée par des traumatismes graves au niveau de la tête.

    Transportée à l’hôpital Luxembourg, Seba Coulibaly succomba suites à ses blessures le vendredi 11 décembre dernier au cours de l’intervention chirurgicale au niveau de sa tête.

    Quant au violeur du nom de Ibrahim Diarra, il a été illico placé sous mandat de dépôt à la MCA depuis le mercredi 16 décembre. En attendant d’être traduit devant les assises, il risquera d’apprendre d’autres scènes de viol, cette fois-ci pas en tant que bourreau mais proie au sein de la cellule des délinquants invétérés.

    Par Mariam SISSOKO

    Commentaires via Facebook :

    4 COMMENTAIRES

    1. Ayez honte de repadre l´intox.
      Cete histire est autehentique , puisqze j´ai eu un parent de la défunte par whatsap.
      Une mort de femme au Mali en est de trop! Come on le dit en Bamana
      MOSSO YE MAA SUN DE YE=>> LA FEMME EST L´ARBRE A FRUITS
      SI ON ÉCORCHAIT VIVANT UN VIOLEUR OU SI ON LUI FAISAIT SUBIR CE QU´IL FAIT À NOS FILLES ET SOEURS EN PUBLIC
      CROYEZ-MOI, DES ACTES BÂTARDS DE CE GENRE DIMINUERAIENT CHEZ NOUS!

    2. monsieur le journaliste verifiez bien les informations la fille ne s’appelait pas wasssa elle n’est aussi pas coulibaly elle s’appelle oumou sacko de madinasako

      • Avant de dire quoi que ce soit, il faut d’abord lire attentivement l’article. Tu as vu le prénom Wassa où? Son nom est Séba Coulibaly. Si tu me contredis, apporte donc la preuve. N’importe quoi!! Ce sont les genres de personnes comme vous qui inondez les réseaux sociaux des désinformation.

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here