Assassinat des albinos : Un crime de plus en plus fréquent

    1

    La fondation Salif Keïta a organisé une conférence de presse, le mardi 5 octobre 2021 au Mofou, sis à Kalaban-coro, pour décrier les cas d’assassinat des personnes atteintes d’albinisme, une affection génétique héréditaire qui cause une absence partielle ou totale de pigmentation de la peau, des cheveux et des yeux.

    Les personnes atteintes d’albinisme sont exposées à plusieurs risques, notamment les maladies (cancer de la peau, problèmes de vue) et enlèvement en vue de les sacrifier dans des rituels criminels. C’est à cause cette superstition qu’Ali Kéïta, un enfant de 3 ans, a disparu le mercredi 8 septembre 2021 et a été retrouvé assassiné une semaine plus tard, c’est-à-dire le mercredi 15 septembre 2021.

    Selon Mahamadou Kéïta, le père de l’enfant assassiné, le jour de sa disparition, c’est une femme dans leur quartier qui a envoyé un de ses enfants pour venir le chercher. “L’envoyé nous a fait croire qu’il y a un anniversaire chez eux et que sa mère demande Ali. C’est ainsi qu’on n’a plus retrouvé Ali, malgré nos recherches. D’autres enfants nous ont raconté qu’ils ont vu Ali en train de dormir chez ladite femme le jour de sa disparition”, raconte le père endeuillé.

    A ses dires, le corps du petit Ali a été retrouvé dans le puits d’une voisine. Celle-ci vit seule dans sa cour et elle était en déplacement au moment des faits. Au retour de son voyage, c’est lorsqu’elle a voulu puiser de l’eau dans son puits qu’elle a constaté un corps et c’est là qu’elle a alerté le voisinage. “Lorsqu’on a appris cette nouvelle, on est parti à la police et la police a informé les sapeurs-pompiers pour dépêcher une équipe sur place. Lorsqu’ils ont fait sortir le corps, je l’ai reconnu à travers l’habit qu’il portait le jour de sa disparition, sinon on avait décapité des parties de corps”, s’alarme le père de l’enfant albinos assassiné.Pour le moment, l’affaire est entre les mains de la justice et ladite dame a été arrêtée pour des raisons d’enquêtes.

    Aux dires de Salif Kéïta, les attaques contre les personnes albinos ont toujours existé, mais l’effet s’amplifie au moment des élections. “A chaque fois qu’il y a des élections, nous sommes sacrifiés par des gens sans état d’âme. Ce n’est pas la première fois, l’Etat doit prendre ses responsabilités et je suis sûr qu’avec les autorités de la Transition, les choses vont changer. Ce crime ne restera pas impuni”, a-t-il indiqué. Avant de demander à tous les parents de bien surveiller leurs enfants atteints d’albinisme.

    Rappelons que la fondation Salif Kéïta est un établissement humanitaire créé en 2006 par l’artiste musicien Salif Kéïta pour offrir aux personnes atteintes d’albinisme un espace d’information, d’écoute et de soutien. La fondation sensibilise et plaide pour une meilleure intégration des personnes atteintes d’albinisme dans la société, le milieu scolaire et professionnel.                                                                                

     Marie DEMBELE

    Commentaires via Facebook :

    1 commentaire

    1. Quand de pareilles pratiques existent encore on se demande comment un pays peut émettre des jugements crédibles !!!
      Et a cela il faut ajouter l’esclavage
      Et on pourrait ajouter les ravages ethniques

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here