Banditisme en Commune II : Le commissariat du 17ème arrondissement, le ‘’terminus’’ des délinquants!

    1

    A peine mis en fonction, le commissariat de police du 17ème arrondissement vient de démanteler deux réseaux de braqueurs. Le 1er dans la nuit du vendredi 22 au samedi 23 mars aux environs de 4heures du matin et le 2ème le vendredi 29 mars vers 14h. Leur mode opératoire était de cambrioler les  boutiques des paisibles citoyens.

    Le commissariat du 17ème arrondissement a ouvert ses portes le 1er mars 2019.Il est installé au centre de l’Hippodrome II, un quartier de la commune II du district de Bamako. Ce quartier faut-il le souligner était pratiquement devenu le nid des braqueurs et des voleurs. Ces derniers sans être inquiets, opéraient en toute tranquillité de jour comme de nuit.

    Un début de soulagement  pour la population

    Protéger les citoyens et leurs biens. Tel est le credo des éléments du 17ème arrondissement. A peine installé ils n’ont pas tardé à le prouver. Cela, en mettant les grappins sur deux réseaux de malfrats spécialisés à semer la terreur et dépouiller les paisibles citoyens de leurs biens.

    Le 1er réseau composé de 4 personnes, s’est fait prendre dans les filets dans la nuit du 22 au 23 mars vers 4heures du matin. Il est composé de : Amadou Karambé, Daouda Traoré, Alassane Karambé et Bréhima Karambé. Ils sont âgés de 17 à 18ans.

    En effet, ces bandits ont été appréhendés au niveau de l’école ‘’La Lumière’’ à l’Hippodrome. Cela, grâce à la vigilance de l’équipe de patrouille du Commissaire divisionnaire Amadou .S .Diakité.  Ils étaient de retour du Point-G, après un coup  foiré  de braquage d’une boutique.

    Dans son explication des faits, l’adjoint du chef de la Brigade de Recherche (BR),  Soumaïla Koné, dira que les jeunes ont eu peur dans leur forfait à la suite  d’un tir de sommation donné par le comité de veille au quartier du point-G. « En voulant se sauver, ils sont tombés sur notre équipe de patrouille, au moment où ils étaient armés d’une manchette, d’un rac cool, d’un brin et d’un matraque pour la réalisation de leur coup» a – t-il déclaré.

    Selon toujours l’officier de police Koné, appréhendés et conduits au commissariat du 17ème arrondissement, les jeunes malfrats, sont passés rapidement aux aveux. Cela, à travers un interrogatoire professionnel. D’ailleurs, confie-t-il, ils ont révélé ne pas être à leur première action du genre. Selon lui, les jeunes ont révélé avoir volé et vendu en pièces détachées plusieurs réfrigérateurs.

    Quant au 2ème gang, ils ont été arrêtés dans l’après-midi du vendredi 29 mars à travers une personne de bonne foi. C’était dans le bar ‘’ Cabaréni à Banconi’’dans la commune I. A la veille de leur arrestation, ils avaient dévalisé trois boutiques à Dialakorodji.

    En effet, contrairement au 1er gang, ceux-ci sont reconnus dans les registres des commissariats. Au nombre de 6 malfrats, ces jeunes  ont séjourné pendant des mois à la maison centrale d’arrêt de Bamako-coura.

    Aux dires de l’adjudant Koné,  cette descente musclée des éléments de leur commissariat a permis d’appréhender trois (3) d’entre eux. Il s’agit de Bourama Sangaré alias ‘’ Petit bandit’’, âgé de 18ans,  et  chef du réseau,  Lamine Sangaré alias ‘’ gringrin’’, agé de  22 ans et Ousmane Sangaré alias ‘’soldat’’, âgé de  17 ans.

    Selon l’adjoint au chef de la BR, ces jeunes malfrats au moment de leur appréhension portaient des couteaux communément appelés ‘’ Sisi’. En plus, il dira qu’une perquisition à  leur base a permis de découvrir des machettes de plusieurs types, des matraques et  un pistolet.

    A noter qu’une enquête est en cour afin de mettre hors d’état de nuire les trois (3) membres du réseau.

    D’ici là, les membres des deux réseaux appréhendé résident au commissariat du 17ème arrondissement avant d’être statuer sur leurs sort.

    Par Mariam SISSOKO

     

    Commentaires via Facebook :

    1 commentaire

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here