Commissariat de police du 16ème arrondissement : Trois membres d’un réseau de trafic d’armes de guerre et de munitions arrêtés

    0

    Engagé à lutter contre l’insécurité sous toutes ses formes, le Commissariat de police du 16ème arrondissement dirigé par le commissaire principal de police Yaya Niambélé vient de mettre fin au parcours d’un invétéré trafiquant d’armes et de munitions de guerre. 

    De sources policières, le dimanche 08 août dernier aux environs de 15 heures, suite à l’exploitation d’une dénonciation d’un informateur anonyme, une équipe de la Brigade des recherches du Commissariat de police du 16ème arrondissement dirigée par le commissaire principal de police Yaya Niambélé a mis le grappin sur les nommés N.B et H.D, alors que le premier s’apprêtait à acheter des chargeurs vides de Pistolet-mitrailleur (PM) avec le second, l’un de ses principaux fournisseurs, en possession de 10 chargeurs vides de PM.

    Après leur arrestation, ils ont été conduits dans les locaux du Commissariat de police du 16ème arrondissement pour des investigations plus poussées. Ainsi, des investigations, il ressort que le nommé N.B est le chef de cette bande criminelle qui est en contact direct avec les chefs djihadistes actifs dans le centre et le nord du pays. En complicité avec d’autres leaders de groupes armés basés à Bamako et à Sévaré, il se ravitaille en armes et munitions de guerre, notamment de PM, auprès de certains revendeurs sur le marché noir et avec certains porteurs d’uniformes de moralité légère, dont certains en poste à Sévaré, pour ensuite les revendre à des groupes armés du centre et du nord du pays.

    Interrogé sur la provenance des chargeurs, le nommé H.D, membre actif d’un mouvement armé, a déclaré les avoir achetés avec un porteur d’uniforme répondant au nom de S.K. en poste à Sévaré. Aussi, il a avoué que celui-ci lui aurait également vendu d’autres armes (PM) entre 2020 et 2021. Il a également déclaré avoir vendu un Fusil mitrailleur (FM) au nommé N.B à 3.500.000 Fcfa par l’intermédiaire d’un certain A.T, commandant d’une base d’un mouvement armé.

    Interrogé à son tour, le nommé N.B a déclaré avoir effectivement acheté une quinzaine de PM avec le nommé H.D dans un passé récent, les quels ont été tous acheminés à un groupe d’autodéfense dont lui-même était membre, avant de se retrouver entre les mains des djihadistes qui coupent le souffle aux paisibles populations du centre du Mali. Il a affirmé avoir acheminé plus d’une centaine d’armes de guerre au centre du pays.

    De fil en aiguille, le nommé A.P, un membre influent d’un autre groupe armé, a été épinglé par les enquêteurs du Commissariat de police du 16ème arrondissement lorsqu’il s’apprêtait à acheter des chargeurs vides de PM avec le nommé N.B.

    A l’issue des enquêtes préliminaires, les membres de cette bande ont été tous déférés devant le parquet de la commune I du district de Bamako aux fins de droit où ils ont été placés sous mandat de dépôt. Ils méditent désormais sur leur sort entre les quatre murs de la Maison centrale d’arrêt (Mca) de Bamako.                                 

    Boubacar PAÏTAO

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here