Deux bandes rivales s’affrontent à coups de pistolets artisanaux dans la nuit du mercredi en plein cœur de Bamako : Une dizaine de blessés graves et un bébé tué

    0

    A Bagadadji dit Bagdad et Niaréla, deux vieux quartiers plantés au cœur de Bamako, les habitants ont l’impression de vivre dans l’atmosphère des films du Far-west et des favelas brésiliens où les pistoleros tirent sur tout ce qui bouge. En effet, depuis un certain temps, la guerre des gangs fait crépiter les armes en pleine rue, comme ce fut le cas dans la nuit de mardi au mercredi, où une dizaine de personnes ont été grièvement blessées à la suite d’un échange de tirs nourris entre deux gangs de mineurs. Hélas un bébé aussi y trouvera la mort, atteint d’une balle. La police ne sera visible qu’après le sanglant règlement de comptes.

    Cela fait des années que de nombreuses personnes ont été tuées ou blessées dans des règlements de compte à Bagaadji et Niaréla. Des échanges de tirs au pistolet qui, aux yeux des enquêteurs et de la population, pourraient signaler une nouvelle flambée de la guerre des gangs. Il s’agirait, en l’occurrence, non pas d’un simple accrochage, mais d’une vraie guerre de gangs liée au trafic de stupéfiants. Elle oppose les acteurs du banditisme "classique" de la commune II. C’est probablement l’un des épisodes de cette guerre des gangs qui a valu à une dizaine de personnes d’être blessées par des balles perdues, mardi soir.

    Les échanges de tirs ont eu lieu dans la nuit du mardi 19 au mercredi 20 juillet dans les quartiers de Niaréla et Bagadadji. L’un des tireurs était sur une moto Jakarta, en compagnie de deux autres bandits. Après le déclenchement de leur guerre à Niaréla, ils ont été poursuivis par une bande qui circulait à bord de motos. Sans chercher à comprendre, le pistolero faisait feu, à plusieurs reprises, sur des personnes rencontrées dans la rue.

    Il y a eu de nombreux blessés graves dont une vendeuse de poisson qui se trouvait dans la rue. Elle a été touchée à la jambe, aux bras et à la tête. Un homme, également blessé grièvement, a été immédiatement admis en urgence au CHU Gabriel Touré.

    Selon nos sources, un bébé, ayant pris une balle pendant qu’il était sur les bras de sa mère en train de téter, a été tué.

    Quant aux malfaiteurs, ils ont réussi à prendre la fuite à bord de leurs motos. Le chef de la Brigade de recherches du 3e Arrondissement, l’Inspecteur Soungalo Diarra, et son adjoint Madani Diallo, ont relevé sur les lieux des indices qui ont permis d’identifier les auteurs des coups de feu. Ce qui a permis d’interpeller rapidement deux personnes, immédiatement déférées devant le Procureur du tribunal de la commune II.

    L’enquête se poursuit pour déterminer les circonstances exactes dans lesquelles les blessés ont été touchés. Cependant, l’enquête de voisinage en cours se heurte à l’absence de témoins précis, a-t-on appris d’une source proche du dossier qui ajoute que le règlement de comptes «n’est qu’une des pistes à explorer».

    Bandiougou DIABATE

     

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER