Du rififi au sein de l’association Layidu Wari / Guéguerre entre le C.A et la directrice sanctionnée

    0

    Les travaux de la 5e Assemblée générale de l’association Layidu Wari s’ouvrent ce matin. Mais à la veille de la tenue de cette Assemblée générale, certaines femmes ont interpellé le ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, le vendredi 24 juin, sous prétexte qu’elles n’ont pas obtenu leur carte de membre pour participer à cette Assemblée générale. Ces femmes n’ont pas hésité à pointer un doigt accusateur vers le PCA, Mme Kéïta Fatoumata Cissoko.

    Interrogée sur les faits, la présidente du Conseil d’Administration de l’association Layidu Wari, Mme Kéïta Fatoumata Cissoko, a déclaré : "Toute cette situation est la faute de la directrice de l’association qui est actuellement sanctionnée. C’est elle qui est à la base de toute cette situation car elle ne voulait pas que le Conseil d’administration contrôle toutes les opérations effectuées au sein de l’association. Raison pour laquelle, elle a créé toute cette zizanie afin d’empêcher la tenue de cette Assemblée générale".

    Aux dires du PCA, sous la gestion de la directrice, l’association Layidu Wari était dans une situation infernale. "Elle refusait la signature de tous les documents qui permettaient le fonctionnement de l’Association. Ce qui engendra  d’énormes difficultés au sein de l’Association, voire un blocage total. Pour les cartes de membre au sujet desquelles des femmes ont interpellé Mme le ministre, il faut ajouter que cela va faire des mois que les carnets de membre et de comptes sont en rupture. Tout cela parce qu’elle ne voulait pas être contrôlée par le Conseil d’administration. Face à cette situation, le Conseil a décidé de la suspendre de ses fonctions" a-t-elle ajouté. 

    Par ailleurs, elle a affirmé que l’adhésion des membres est libre et volontaire. Pour adhérer à l’Association, toute personne doit, entre autres, adhérer aux objectifs et déposer une demande écrite auprès du Conseil d’administration. Avant d’ajouter que la qualité de membres est constatée par une inscription au registre des membres et matérialisée par l’attribution d’une carte de membre.

    La convocation est adressée par écrit aux membres au moins 15 jours avant la date fixée pour la tenue de la réunion.

    "Malheureusement, tous ceux qui ont interpellé le ministre, le vendredi, n’ont pas de carte de membre et ne sont donc pas considérés comme des membres de l’Association" a-t-elle conclu.

                              Bandiougou DIABATE

     

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER