Faits divers : L’attaque à main armée tourne court

    0

    Deux bandits tentent de braquer un boutiquier. L‘opération tourne au fiasco

    Le commissaire divisionnaire Ibrahim Togola et ses hommes ont saisi des armes de guerre et des munitions la semaine dernière. Les détenteurs de ce que les policiers eux mêmes ont qualifié de véritable arsenal, étaient deux individus. Ils ont été alpagués par les limiers dans les confins de Yirimadio, à la périphérie-Est, en Commune VI du District de Bamako. Cette interpellation est survenue de façon fortuite alors que les deux présumés auteurs étaient en pleine opération de braquage dans un des secteurs du quartier.

    Selon nos sources à la police, la tentative de l’attaque à mains armées s’est déroulée, vendredi dernier, aux environs de 21 heures. Contrairement à certains endroits de la capitale, à cette heure-là, les habitants n’ont pas encore rejoint leurs lits. Même si les rues et les ruelles ne grouillent pas de monde, ils sont encore nombreux les habitants du secteur concerné à se trouver encore dehors. La preuve. Une boutique de vente de denrées alimentaires continuait ce jour-là à recevoir des clients.

    C’est dans cette atmosphère d’achat et de vente que deux quidams, lourdement armés sont arrivés sur une moto Djakarta. Ils ont ciblé le boutiquier pour le déposséder de ses recettes. Mieux, les deux malfrats ont cru fermement qu’ils pouvaient créer une atmosphère de frayeur chez les clients qui étaient présents dans la boutique et ses alentours. Ils étaient tout à fait convaincus qu’à la vue de leurs armes, tous ceux qui se trouveraient dans l’échoppe allaient fuir. Mais malheureusement, ils n’avaient pas composé avec de possibles alertes que leur victime pourrait lancer. Et pourtant, ce fut le cas lorsque le boutiquier, principale victime, les a aperçu.

    ……..LIRE LA SUITE SUR LESSORMALI.ML

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here