Huicoma : Des voleurs de graines de coton écroués

    0

    Ce détournement serait-il une des fâcheuses conséquences d’une privatisation ratée de l’HUICOMA de Koutiala ? Toujours est-il qu’en plus d’avoir perdu (il y a environ sept mois)  une énorme quantité de graines de coton suite à un incendie ravageur, l’HUICOMA de Koutiala serait de nos jours victime de vols fréquents. Et les personnes soupçonnées seraient des travailleurs mêmes de la « boîte » ! Comme pour dire qu’il est difficile, voire impossible,pour le chercheur, de retrouver son aiguille s’il a lui-même le pied posé là-dessus. Est-ce une autre « façade sombre » de la privatisation ?

    En tout cas, avec ces multiples vols de graines de coton, il sera très dur pour le PDG Alou Tomota de relever ce grand défi de la privatisation de cette entité cotonnière. Compte tenu du rythme des vols de graines de coton, certaines personnes (pas forcement des amis de Alou Tomota) souhaitent que le reste des graines soit évacué à Ségou dans le champ…du PDG lui-même. Mais pourquoi donc…? Mystère et boule de gomme. En tout cas, depuis la privatisation de l’HUICOMA, le PDG du Groupe Tomota aurait pris seul en charge l’évacuation des graines de coton. Pour ce faire, des camions effectue une navette quasi quotidienne entre les usines CMDT et l’usine HUICOMA.

    Des constats, il ressort que certains chauffeurs sont à l’origine de ces vols fréquents de graines de coton. Au lieu de prendre la direction des usines Tomota, ils n’hésitent pas à changer de direction une fois le camion chargé en graines de coton. Et le plus souvent, ils vont brader, sinon « bazarder » ces chargements de graines à d’autres personnes qui en ont besoin à des prix totalement dérisoires. Les chargements de camion en graines de coton étaient cédés par ces voleurs à des sommes variant entre 75 000 et 100 000 FCFA.

    Le représentant du Groupe Tomota résidant à Koutiala a trouvé des graines de coton sorties de l’HUICOMA au domicile de certaines personnes de la ville. Et ses propres investigations personnelles ont prouvé que les graines qu’il a aperçues sur le marché sont bel et bien celles qui ont disparu des magasins de HUICOMA. Le plus étonnant, c’est que la société n’a vendu aucune graine à qui que ce soit.

    Aussi, pour mettre le grappin sur les voleurs, le représentant du Groupe Tomota à Koutiala a confié le dossier au Commissaire de police, le Contrôleur général Diamouténé. C’est ainsi qu’en quelques jours, plus de sept personnes ont été arrêtées  par le Commissaire Diamouténé et ses hommes. Parmi les interpellés figurent des chauffeurs et des receleurs. Des sources proches dudit Commissariat indiquent que des receleurs sont parvenus à prendre la clef des champs.

    Nos sources indiquent que les autres personnes arrêtées auraient déjà été conduites devant le Procureur de la République depuis le mois de juin dernier. Et les mêmes sources, de signaler que toutes les personnes conduites devant le Parquet ont été mises en liberté provisoire en attendant la suite des enquêtes.
    Drissa Keïta, Correspondant à Koutiala


    Radios FM libres de Koutiala
    Le bureau de coordination renouvelé sous tensions

    Créé en 2003, le bureau de coordination des radios FM libres regroupe sept des onze radios FM émettant dans la localité de Koutiala. Le 28 juin dernier, lors de l’assemblée générale de la coordination, de chaudes empoignades se sont déroulées entre les membres du dit bureau. Certainement pour des questions d’intérêts personnels, certains membres n’ont pas gardé une langue de bois envers d’autres.

    Après ces échauffourées, le directeur de la radio « Jamana », Ibrahim Dembélé dit « Bruno, et le directeur  de publication du journal « le Miankala » ont été portés à la tête de la coordination. Connu pour sa grande expérience et sa parfaite maîtrise de l’art de convaincre, « Bruno » est un combattant de première heure dans le domaine de la radio FM privée. Il remplace à ce poste le directeur de la radio rurale « Uyessu », Fatogoma Sarré.

    Un des membres de la coordination, M. Dembélé, s’est dit très ravi du choix porté sur « Bruno » pour prendre les commandes de la coordination. Il a soutenu que le nouveau président ne manquera de mots pour convaincre ses camarades en vue de faire avancer la coordination. Aussi a-t-il confié qu’il est sûr que « Bruno » mettra tout son savoir-faire dans la balance afin de faire respecter les règles élémentaires de la presse, particulièrement de la radio.

    Et un autre membre de la coordination, d’ajouter qu’avec « Bruno », l’éthique, la déontologie et la bonne conduite des hommes de radio seront respectées. Il s’est déclaré également convaincu que le climat de paix, d’entente et de cordialité tant recherché sera restauré sous le mandat de « Bruno ».  « Avec Bruno, nul doute que la confiance entre les travailleurs des radios sera de mise », a-t-il assuré.
    Quant au nouveau président de la coordination, il s’est engagé à tout mettre en œuvre pour améliorer les conditions de travail des agents de radios dans le cercle de Koutiala. Aussi prévoit-il des formations de recyclage des agents, notamment les animateurs de radio. Il a enfin sollicité le concours du tout nouveau ministre de la Communication pour la recherche de moyens matériels et financiers en vue d’assurer la survie des radios FM libre de Koutiala.
    Drissa Keïta, Correspondant local

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER