Il tue sa femme et fait croire qu’elle est hospitalisée pour le coronavirus

    2
    Le 23 mars dernier, Gretchen Anthony a envoyé des SMS depuis son téléphone portable à des membres de sa famille pour annoncer qu’elle était atteinte du coronavirus et qu’elle était hospitalisée au centre médical de Jupiter, en Floride.
    Le lendemain, cette femme de 51 ans a posté un dernier texto où elle expliquait qu’elle allait être transférée dans un autre hôpital, où elle sera endormie afin d’être soignée. Mais ses proches ont été étonnés du ton qu’employait la quinquagénaire dans ses messages.
    Une enquête pour disparition inquiétante a été ouverte et les policiers se sont rendus dans les centres médicaux où Gretchen était censée avoir été admise.
     Mais aucune trace de sa venue n’a été retrouvée. Très rapidement les soupçons se sont portés sur David Ethan Anthony, le mari de la disparue, car la victime aurait demandé le divorce quelques semaines avant la disparition. Lors de la perquisition au domicile conjugal, les enquêteurs ont découvert des traces de sang sur les murs ainsi que des bouteilles de liquide de nettoyage et des chiffons tâchés de rouge dans la machine à laver.
    Le suspect, qui avait pris la fuite, a finalement été interpellé le 31 mars au Nouveau-Mexique où il tentait de passer la frontière. Il a été inculpé de meurtre et sera prochainement extradé vers la Floride.

    Commentaires via Facebook :

    2 COMMENTAIRES

    1. Monsieur le journaliste, cette person est seulement accuse d’ avoir tue sa femme , il n’a pas ete juge d’abord pour prouver sa culpabilite ou innocence.
      Donc il serait mieux de relater seulement les faits connus sans faire d’affirmation gratuite.

      • En tout cas ça confirme que ce “pays” est issu de (con)descendants de repris de justice croisés avec des “filles de joies, c’est genetique comme ils nous l’ont dit!

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here