Le chauffeur et son apprenti de Sotrama qui volaient leurs passagers appréhendés et conduits au 1er Arrondissement !

    1

    Modibo Doumbia, chauffeur et son apprenti-chauffeur Yaya Traoré ont été arrêtés et conduits au commissariat de police du 1er Arrondissement, depuis le 5 mars dernier. Ils sont accusés de vol mais à la plus étrange des manières, à bord de leur ‘’Sotrama’’, car leurs victimes sont des passagers qui empruntent leur véhicule pour se rendre à leur destination. 

    Bamako est devenu une ville qui baigne de plus en plus dans l’insécurité. Partout ou presque, les paisibles citoyens ne sont à l’abri de larcins, de vols à main armée ou d’attaques au risque de leur vie.Cela, pas à cause du mutisme des forces de l’ordre, mais de l’intelligence malsaine des malfaiteurs, qui n’épargnent aucune stratégie pour bien opérer.

    Certes, il est connu de tous que les terminus et places de stationnement des transports en commun sont réputés être des nids de bandits et théâtres de toutes sortes de délinquance, mais jamais il n’a été prouvé que les personnels de transports (chauffeur et son apprenti) pouvaient constituer une menace pour les passagers. Eh bien, cela est désormais le cas. En illustre le cas de ce chauffeur de transport en commun Sotrama, Modibo Doumbia et son apprenti Yaya Traoré, qui opéraient en véritable complicité contre leurs propres clients.Ces deux individus volaient l’argent des passagers dans leur véhicule. Leur dernier forfait date du 5 mars 2019 où ils ont volé un passager du nom d’Ibrahima Cissé, qui quittait Guana (un quartier périphérique de Bamako) pour se rendre au nouveau marché de Médine (SoukouniCoura).

    Les faits :

    Ce mardi 5 mars, dans un premier temps, Ibrahima Cissé a quitté Guana pour descendre à la place du Rail-Da, sans problème. Pour maintenant arriver à destination, il était obligé de négocier les services d’un autre véhicule vert. Empruntant par mal chance la Sotrama de ces malfrats (Modibo Doumbia et Yaya Traoré) pour le nouveau marché (Soukounicoura),  ne se doutait point de rien. Or, il s’agissait du véhicule de deux complices, l’un au volant et l’autre sur l’arrière siège, officiant comme apprenti chauffeur. C’est ce dernier qui est chargé de mettre en œuvre la stratégie concoctée. Ce n’est pas Ibrahim Cissé qui dira le contraire, lui qui a été victime du vol de la sommede 70.000FCFA  en un laps de temps. Cela, lorsque par gentillesse, il a voulu aider l’apprenti-chauffeur à ramasser ses pièces de jetons tombés. Ce qu’il ne savait pas est le fait que c’est cela la stratégie de Yaya Traoré pour passer à l’acte. Cela en cours de chemin et à l’encontre du passager ciblé.

    C’est plusieurs minutes après que le sieur Cissé a constaté les dégâts. Tout travail cessant, il s’est rendu au poste de police de ‘’Soukounicoura’’ pour faire sa déposition et dénoncer son présumé voleur. Comme si cela ne suffisait pas, il a choisi de mener lui-même ses propres investigations. Ce, en faisant plusieurs allers-retours entre Rail-Da et Soukounicoura, par voie de Sotrama, toujours avec l’espoir de tomber sur ses voleurs. Il a bien raison d’avoir été courageux pour mener lui-même ses recherches, étant donné qu’il n’avait ni les numéros des plaques d’immatriculation du véhicule concerné, encore moins des détails précis sur le profil du chauffeur et de son apprenti.

    Un réseau de chauffeurs et apprentis voleurs !

    En restant vigilant sur le visage de tous les chauffeurs et apprentis qu’il a rencontré dans ses périples continuels, Ibrahim Cissé fini par appréhender ses sujets recherchés. Aussitôt ayant eu la confirmation profonde qu’il s’agit bien d’eux, il a crié au voleur ! C’était au niveau du parking de l’artisanat. Les deux bandits, dès que ce cri est tombé dans leurs oreilles, ne se sont pas fait prierpour prendre la tangente. Les syndicalistes de transports et les agents de police sur place ont décidé de porter main forte à Ibrahim Cissé et réussirent à appréhenderModibo Doumbia et Yaya Traoré pour ensuite les conduire au commissariat du 1er Arrondissement.

    Lâchés par la baraka, leur dossier tombe sur la table du capitaine Robert Diakité, chef BR du 1er Arrondissement. Un officier de police très futé et méticuleux sur les moindres détails.

    Premier indice : les deux agents de Sotrama concernés, sont des véritables complices. De la même manière qu’ils savent courir ensemble, de cette manière ils opèrent en parfaite complicité et tentent toujours, l’un pour couvrir l’autre.

    Deuxième indice : ils ne sont pas à leur premier coup, étant donné qu’ils font objet de plusieurs plaintes. Une petite fouille dans ses archives a permis au chef BR de connaître cela.

    Troisième indice : ils ont poussé leur complicité à telle enseigne, qu’une fois le forfait commis, ils se répartissent à parts égales la somme volée, pour ensuite disparaître des radars, deux jours durant, sans travailler.

    Quelques questions d’éclairage du capitaine Robert Diakité ont suffi pour amener Modibo Doumbia et Yaya Traoré à reconnaître les faits qui leurs sont reprochés, tout en avouant qu’ils ne sont pas à leur premier coup et ne sont pas les seuls à s’enrichir de cette manière sur le dos des pauvres usagers des Sotrama.Ils ont affirmé à la police qu’il s’agit d’un véritable réseau dont le  chef est un certain Samba que le chef BR et ses hommes se sont lancés à la recherche afin que le réseau soit vite démantelé.

    En attendant, les deux délinquants séjournent à la maison d’arrêt de Bamako depuis le lundi 11 mars.

    Par Mariam SISSOKO

    Commentaires via Facebook :

    1 commentaire

    1. on auriat du leur appliquer l’article 320 du code de procedure car ils seront bientôt relaches par leurs complices, juges et gendarmes….

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here