Les aventures d’Aba et Dika, suite mais pas la fin des vacances

    1

    En rendant visite à la blanche, Aba ne s’était jamais mis en tête qu’elle était aussi jeune que ça. Non seulement elle était jeune, mais aussi elle était belle et accueillante. Elle invita Aba à s’asseoir et demande ce qu’elle doit lui offrir. De l’eau, de la boisson ou de l’alcool.

    Je ne bois pas, réponds Aba, je suis musulman, d’ailleurs je n’ai jamais bu.

    Ah bon, et pourtant je connais pas mal de musulmans qui boivent mais qui pratiquent bien leur religion.

    Je doute bien si ça s’appelle pratiquer bien, parce qu’un bon musulman ne boit jamais de l’alcool, donc donne moi s’il vous plait de l’eau

    La problématique de l’alcool et la religion musulmane est très complexe au Mali. Beaucoup de musulmans boivent et se cachent pour le faire. Aujourd’hui, un tour dans les grands bars de Bamako, et le constat est vite fait. Presque beaucoup de cadres boivent, des ministres, je n’ai pas dis le président, des directeurs et autres.  Par rapport à la question, les idées divergent, d’aucun disent qu’on peut boire mais qu’il ne faut pas se donner à des actes qui salissent l’image de la religion musulmane, c’est-à-dire se souler et faire du tord à quelqu’un. Ce qui pousse certaines personnes à dire que boire n’est pas interdit mais plutôt l’ivresse. D’autres sont catégoriques, la consommation de l’alcool constitue le 19ème péché de l’islam « «Ô les croyants, le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, œuvre du diable. Écartez-vous en, afin que vous réussissiez.
    Le diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard, l’inimité et la haine, et vous détourner d’invoquer ALLAH et de la Salat. Allez-vous donc y mettre fin ?» En tout cas, beaucoup de maliens en prennent.
    Aba ne buvait pas, d’ailleurs il n’avait jamais bu, ni fumé. De ce fait, la toubab l’offre un jus d’orange et de l’eau fraiche.
    Aba et la toubab se font connaissance
    Elle s’appelle Elizabeth et elle avait la vingtaine dépassée. Elizabeth est la fille d’un Espagnol et d’une Américaine. La jeune dame est détentrice d’un diplôme en gestion de projet et était au Mali dans le cadre d’un partenariat entre son pays, l’Espagne et le Mali. Mais elle avait la nationalité américaine et vivait là bas aussi avant sa venue au Mali. Aba et Elizabeth discutent comme s’ils se connaissaient depuis longtemps. Sans complexe, Aba anime le débat. Ils parlèrent de tout et de rien, De la visite d’Elizabeth dans le village maternel d’Aba, sa rencontre avec l’oncle d’Aba et le service que ce dernier lui a rendu quand elle est partie chez les Aba. Aba aussi a expliqué sa vie estudiantine à Elizabeth, de son projet après les études. Toute cette conversation se passait en anglais et quelques franglais, c’est-à-dire de l’anglais mélangé avec quelques mots français.
    Elizabeth était vraiment à l’aise avec Aba et cela se sentait à travers leur conversation. A quelques minutes seulement, Elizabeth  nourrit une grande admiration pour Aba, et Aba avait su cela aussi. Etait ce à cause du service que l’oncle à Aba lui avait rendu ? surement, pensait Aba, car il n’avait jamais imaginé un scenario, sortir avec une toubab. La nuit s’approchait et à chaque fois qu’Aba demandait à partir, Elizabeth lui demandait de rester un peu et causer.
    Après quelques heures de causerie, Elizabeth se lava et se sert une grande bouteille de bière et elle se met à boire.
    –      Je bois rarement, je bois quand je suis content et quand je suis en colère  et j’imagine que tu comprends que je suis content ce soir.
    Quelques instants, Aba demande à partir mais auparavant Elizabeth lui avait demandé si toutefois, il pouvait lui donner de temps à autres des cours en français et en bambara. C’était bien sur des cours rémunérés, car elle allait payer Aba par heure.  Aba n’a même pas hésité pour accepter l’offre. Le programme fut ainsi tracé et c’était deux fois par semaine.
    Elle aida Aba à faire sortir la moto de sa cours. Une grande différence entre une toubab et une malienne. Ici au Mali, les femmes pensent que ce sont les hommes qui doivent tout faire, travail physique, dépenses quotidiennes, bref l’homme est le chef des dépenses, mais pas le chef de la famille, car gars à lui s’il prenait des décisions sans consulter sa femme. C’est également au Mali qu’on raconte des femmes qui ont un revenu important mais qui laisse le mari faire toutes les dépenses.
    Aba était dépassé par les évènements. En une seule rencontre,    Aba s’est familiarisé avec Elizabeth. Les deux avaient causé pendant plus de deux heures de temps, et il n’avait pas envie de partir tellement la causerie était intéressante. Néanmoins, il avait gagné un grand coup car il allait non seulement devenir l’amie de la toubab, mais aussi il allait pouvoir se faire un peu d’argent car, selon Elizabeth, c’est son service qui était chargé de payer les cours qu’Aba allait dispenser. Aba garda un bon souvenir de cette visite.
    Les jours passent mais ne ressemblent pas. Le temps filait et  les vacances continuaient. Depuis la nuit  où Aba et Dika sont restés longtemps dans sa chambre, Dika n’avait mis pied chez Aba au point qu’Aba avait commencé à se poser des questions si elle allait venir encore. Les jeunes d’aujourd’hui ont l’habitude de dire que  si une fille te rend visite dans ta chambre et que si tu n’arrives pas à coucher avec elle, et que si elle s’y attendait, elle ne remettrait plus jamais son pied. Aba se souvenait ainsi de ce débat au grin, même si certains pensaient le contraire, qui pensent que pour la première visite d’une fille, le garçon doit être serein et se montrer désintéressé. Mais malgré tout, Aba et Dika continuaient à se voir au grin. Souvent ils sont seulement deux avant l’arrivée des autres membres du grin.
    Cette nuit, Aba n’est pas allé au grin. Il est resté dans sa chambre et a envoyé un message à Dika  pour qu’elle vienne lui rejoindre dans sa chambre. Surprise, ça n’a pris que quelques minutes pour que Dika vienne.
    A suivre !

     

    PARTAGER

    1 commentaire

    1. Ya plus de bar au Mali quand france mali et gâter depuis réveiller vous les gens maliba tiennnnaaaaa!!!!!!!!

    Comments are closed.