Lycée technique : Un étudiant vole une moto Jakarta dans le parking

    0

    C’est le vendredi 3  novembre, à l’heure du sport matinal, qu’Abdoul Kéïta, un ancien du Lycée Technique s’est rendu dans l’enceinte de l’établissement pour chiper la moto de Maruiz, un élève de la 11e année.

    Abdoul Kéïta avait, semble-t-il, longtemps mûri son plan avant de faire son coup. Le vendredi 3 novembre, il est arrivé tôt dans la cour de l’école. Il s’est rendu directement au secrétariat où il s’est saisi d’un cahier d’une classe, on ne sait trop comment, d’un bulletin de consultation en urgence. Il a donc commencé à faire le guet autour du parking de l’école. C’est ainsi qu’il a filé le jeune Maruiz, 15 ans, élève de 11e année, qui venait juste d’arriver.

    Ce dernier gara sa moto Jakarta, empocha le ticket du parking et les clés avant d’aller faire  du sport.

    Abdoul vint quelque temps après, fouiller dans les poches de Maruiz avant de s’emparer du ticket et des clés de la moto. Il alla droit au parking et, grâce au cahier de textes et au bulletin de consultation, il réussit à tromper la vigilance du gardien. Il s’empara de la moto et disparut calmement dans la nature.

    Sitôt le sport fini, Maruiz qui s’apprêtait à rentrer chez lui vint au parking pour récupérer sa moto. Il fouilla dans ses poches pour découvrir qu’il n’y avait ni les clés de la moto, ni le ticket du parking. Grande fut sa surprise quand il s’aperçut de la disparition de sa moto.

    Ses parents saisirent immédiatement la Brigade fluviale qui  engagea aussitôt les recherches. Toutefois, ils demandèrent à Maruiz de leur remettre la deuxième commande de la moto. Grâce à celle-ci, les éléments de la Brigade fluviale parvinrent, le vendredi dernier, à localiser la moto dans un garage, au niveau de World Vision.

    Au moment d’embarquer la moto, Abdoul kéïta, 24 ans, se présenta comme étant le propriétaire. Il soutint mordicus que la moto lui appartenait et ce n’est qu’au siège de la brigade fluviale qu’il reconnut qu’effectivement il avait volé la moto en question  au Lycée Technique. Il a déjà été déféré devant le Procureur de la République du tribunal de la commune III.

    Pierre Fo’o Medjo

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER