Ancar eddine du sud : Yacouba Touré, le livreur d’armes et de logistiques aux katibas, aux arrêts

6

Les forces spéciales de la Sécurité d’Etat ont mis la main sur Yacouba Touré, un des principaux  pourvoyeurs en logistiques et armement des groupes jihadistes du Sud malien, ce jeudi 5 mai 2016 à Sénou, où il s’était reconverti en négociant de bétails dans la perspective de se soustraire à la vigilance des services de renseignement.

Agé d’une quarantaine d’années et originaire de Koniyo dans le cercle de Djenné, Yacouba Touré avait rejoint les groupes islamistes dans la région de Kidal, en 2010 où il reçut les formations militaires adéquates en maniement d’armes. Il devint alors un membre de la police islamique et fit la connaissance de Souleymane Kéita, émir d’Ançar Eddine du Sud et Boubacar Sawadogo, chef de la branche burkinabé d’Ançar Eddine.

Yacouba Touré est l’un des initiateurs de la création des katibas terroristes du Sud malien et y assure le rôle de principal pourvoyeur en logistiques et en armement. C’est d’ailleurs lui qui fournit les armes et les grenades à la katiba de Boubacar Sawadogo, essentiellement constituée de jihadistes de nationalité burkinabé.

Sa livraison d’une vingtaine d’armes de guerre, une trentaine de grenades ainsi qu’une importante quantité de munitions pour un coût total de 5 millions de F CFA aurait permis aux membres de la branche burkinabé d’Ançar Eddine de perpétrer l’attaque du poste de gendarmerie de Somorogouan (Bobo-Dioulasso) ayant causé la mort de trois gendarmes burkinabé, ce jour funeste du 9 octobre 2015.

5 chefs terroristes arrêtés en 5 semaines

Cette nouvelle arrestation porte à cinq le nombre des chefs terroristes arrêtés ces 5 dernières semaines. Un bilan très éloquent de la Direction Générale de la Sécurité d’Etat.Il s’agit de : Mydi Ould Sodack, un des auteurs de l’attaque de Grand Bassam,  arrêté le 25 mars 2016 à Gossi, (Gao) ;

Ibrahim Ould Mohamed, également auteur des attaques de Grand Bassam, arrêté le 26 mars 2016 à Goundam (Tombouctou). Souleymane Kéita alias l’Emir, chef de la khatiba Khalid Ibn Walid, affiliée à Ançar-dine dans le sud du Mali, arrêté le 29 mars 2016 à la frontière mauritanienne ;

Alou Doumbia alias Man, un des cerveaux de l’attaque de Grand Bassam, arrêté le 29 mars 2016 à Magnambougou (Bamako) ;

Fawaz Ould Ahmeida alias Ibrahim 10: il a participé à l’attaque de la Terrasse de Bamako, de Radisson, du Nord sud et du Byblos de Sévaré. Il a été arrêté le 21 avril 2016 à Bacodjicoroni Golf, Bamako…

“Nous ne sommes plus très loin de démanteler tout le réseau de l’attaque de Grand-Bassam, mais aussi ceux de Ouagadougou et de Bamako. Tous ces attentats sont le fait de réseaux interconnectés”, a déclaré il y a 3 semaines, Hamed Bakayoko, le ministre de l’Intérieur ivoirien.

AMC

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Bravo à la DGSE! Une fois de plus elle vient nous démontrer sa capacité dans les renseignements et dans les opérations. Que dieu vous protège et accompagne.

  2. Ah bon? Les Keita, les Toure, les Diallo, les Sawadogo negros djihadistes? Pourtant des qu’ils arrivent en Arabie Saoudite ou en Algerie tout pret ils ont un autre nom: “hamires”, “abids” etc.. cest a dire des anes et des esclaves! Maintenant ils veulent “avancer l’Islam” au Mali a travers les armes et le terrorisme! 😯 😯 ❗ Oui ils ont fait avance l’Islam du moment ou 95% de leur projet de malheur retombe toujours sur les pauvres musulmans.

    • 😆 , j’en dirais pas moins frère pkagamé,
      Le pouvoir et l’argent heinnnn : lol: si Je peux le dire ainsi.
      Bon Vivement le retour de la peine capitale pour le grand nettoyage. 😉 .

  3. BON travail interrogation obliger pour qu’il donner des formations et après utilisation d’article 320 la place publique 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡

  4. Inquiétant et très grave, tous ceux ci vivaient sur notre sol et menaient leurs activités .
    Sincèrement, le mali est le dernier .

  5. Bon boulot, redoublez la vigilence car c´est bien un réseau dont il s´agit. Il s´agit aussi de se poser la question primordile: pourquoi ces gens-là sont attirés par le djiadisme? Est-ce pour des raisons économiques? Idéologiques? ou Réligieuses? Aidez-nous, vous les "Universitaires"- chercheurs à repondre à ces questions.

    Pour déraciner le djiadisme local, il faut le decrire et le comprendre correctement. Islamologues, quelle interprétation du djiadisme est la bonne? Car le djiadisme est bien mentionné dans le Saint Coran (il faut reconnaitre que j´ai une version Pakistanaise du Coran).

Comments are closed.