Ansarul Islam est-il réellement l’auteur des attaques de Boulkessy et Mondoro

2

C’est la question que se posent beaucoup de Maliens après la reconstitution des événements en rapport avec les deux attaques, qui ont fait 38 et plusieurs portés disparus du côté des Famas et 15 morts parmi les assaillants.

En effet, pendant que le président de la République réaffirmait l’attachement du gouvernement malien à l’accord d’Alger en proposant par la même occasion un échange entre Maliens sur certaines de ces dispositions, le mouvement sécessionniste, dans une déclaration rendue publique pour la circonstance, a annoncé se retirer du dialogue national inclusif, pour cause de décision unilatérale de Koulouba de retoucher l’Accord. Au fait, dans son adresse à la nation pour le compte du 59 è anniversaire de l’indépendance du Mali, IBK déclarait en substance ceci : «Je tiens à réaffirmer l’attachement du gouvernement malien à cet accord, quitte à en discuter certaines dispositions. L’essentiel étant d’en conserver l’esprit» Et même si le président Il n’a pas été plus explicite, tout laisse croire une volonté de rendre applicable un accord intriguant pour la majorité des Maliens depuis sa signature en 2015, alors que le retour de la paix au Mali en dépend de son application. La Cma en veut néanmoins au président, selon son porte-parole, Moussa Ag Attaher, de « vouloir revoir certaines dispositions de l’accord »

Faut-il signaler qu’une semaine avant, lors du récent  sommet de la CEDEAO à Ouagadougou, les Chefs d’Etat de cette organisation sous-régionale ont mis la pression sur les ex-rebelles de Kidal, en affichant leur plein soutien à l’exercice de la souveraineté de la République du Mali sur l’ensemble de son territoire, mais également en réaffirmant que la Région de Kidal est partie intégrante du territoire Malien. Les dirigeants de la CEDEAO ont en outre exigé «le respect scrupuleux des symboles de l’Etat Malien, le retour des démembrements de l’Etat, y compris les Forces Armées reconstituées et de l’Administration dans toute la Région de Kidal».

Selon les témoignages recueillis auprès des rescapés, il semblerait que la force française présente sur le terrain sous le vocable Barkhane ait sillonné à plusieurs reprises la zone en question, soit quelques jours seulement avant que des individus non identifiés viennent s’en prendre à la position du contingent malien du G5 Sahel.

Des rescapés des attaques susurrent également qu’ils n’ont pas été attaqués par des Djihadistes mais par des individus ayant des intérêts à la situation actuelle du Mali. D’autres sources confirment par ailleurs que la force Française connue sous le vocable Barhane aurait sillonné à plusieurs reprises la zone en question.

De quoi se demander si réellement le groupe terroriste Ansarul Islam est réellement instigateur des attaques comme l’a annoncé la force conjointe G5 Sahel. Et si Jafar Dicko et ses hommes n’ont pas bénéficié de l’assistance d’une autre puissance pour arriver à bout de l’unité d’élite de l’armée malienne.

Amidou Keita

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Tous les diplomates et les experts militaires savent que c’est les forces liées à la France qui attaquent les positions de l’armée Malienne. Tous les experts s’attendaient à une riposte après la déclaration d’IBK de revoir certains points de l’accord.
    IBK doit adopter une position populiste pour dénoncer la France, seul le populisme peut mettre fin aux crimes de la France au Mali. Cependant soucieux d’être cité en exemple en occident plutôt que dans son pays, Franc-maçon, il ne peut tenir tête à son maître.
    La France tue les Maliens avec la complicité d’un mégalomane qu’est IBK et de tous les intellectuels du Mali ( excepter Mariko et son parti Sadi).
    IBK a réussi à réduire en silence même une intellectuelle aussi vaillante comme Aminata Dramane Traoré.
    Seul le populisme peut vaincre la France au Mali.
    Nous sommes dans une guerre ouverte et sans pitié, ça ne sert à rient d’être choqué, car dans cette guerre, il n’y a aucune morale, ou c’est la France ou c’est nous.
    Une fois qu’elle sera ( la France) installée au Mali et au Burkina, elle colonise l’Afrique de l’ouest et deviendra la première puissance en Europe. Avec l’échec de l’union européenne avec le BREXIT c’est sauve qui peut en Europe.
    Dans ce contexte de sauve qui peut, l’instinct colonialiste refait surface, car c’est une question de survie pour la France.
    Si le Mali et les Maliens ne comprennent pas l’enjeu et la gravité de leur situation, c’est le drame inimaginable assuré pour tous les Maliens.

  2. Merci M. Amidou KEITA . Votre article court , bref et précis dit tout sur les deux attaques coordonnées ( Boulikessi et Mondoro). Environ 150 kilomètres séparent les deux localités . A ma connaissance les djihadistes n’ont pas encore obtenu d’avion de combat . Ne mettez rien en doute , la force française Barkhane est l’auteur de ces deux attaques . C’est bien elle qui a assuré le transport des assassins et la préparation matérielle des deux attaques . C’est très grave ! Avec les feux Modibo KEITA , Ahmed Sekou TOURE et Thomas SANKAmême RA, cela ne saurait arrivé . Hélas ! Modibo KEITA n’a t-il pas dit dans son discours «  J’ai chassé de mon pays l’imoerislisme qui continue à rôder , peur qu’elle ne vienne un jour lorsqu’un mauvais malien serait au pouvoir «. Nous sommes et assistons à cette scène aujourd’hui . Malheur à ceux qui se prostituent à l’impérialisme pour des biens personnels.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here