Arrestation du présumé tueur en série à Fana : Encore une altération de la vérité par le Dr. Choguel K Maïga

1

Un présumé malfrat a été appréhendé à Fana par les forces de sécurité, a appris Le Wagadu auprès de sources sécuritaires. Mais à l’heure actuelle, aucun indice ne prouve que la personne arrêtée soit impliquée dans la tuerie en série dans la localité. Ce qui contraste avec les propos tenus par le Premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maïga, devant la classe politique, le vendredi 27 août.

Le Premier ministre, Dr. Choguel K Maïga, a-t-il encore altéré la vérité ? On est tenté de l’affirmer tant les propos du chef du gouvernement sont loin de la vérité. Celui-ci a, à titre de rappel, annoncé devant la classe politique l’arrestation du tueur en série à Fana depuis 10 ans. Ce qui constituait une façon pour lui de montrer à la face du monde que lui et son équipe travaillent.

Des propos qui sont aux antipodes de la vérité. En effet, selon des sources crédibles, un présumé malfrat a été arrêté par les services de sécurité à Fana dans la semaine. Toutefois, aucune information relevant des enquêtes, au stade actuel, n’établit l’implication directe du suspect arrêté dans les assassinats en série à Fana.

Ce qui est contraire aux propos tenus par le Premier ministre, Dr. Choguel K. Maïga, qui se discrédite aux yeux de la population. N’ayant pas de bilan à présenter, c’est par pur opportunisme politique qu’il voulait se servir de cette affaire pour une fois de plus «enfumer» les Maliens. Ce qui ne relève ni plus ni moins que de la propagande et du populisme. C’est incommodant à la fin !

En vérité, Dr. Choguel K Maïga est coutumier du fait. On se souvient qu’il a indiqué le même jour que beaucoup de parents d’élèves lui ont témoigné la bonne organisation des examens de fin d’année. Une première, dit-il, depuis des années, au motif qu’il n’y avait pas eu d’attroupement devant les salles de classe.

Il a poussé l’outrecuidance jusqu’à affirmer qu’il n’y a pas eu de fraude cette année aux examens de fin d’année. Ce qui a surpris plus d’un. À croire que nous ne vivons pas dans le même pays !

C’est encore lui qui, sans sourciller, a parlé, le 27 octobre 2015, à la télévision nationale, du «succès palpable et vérifiable des actions du gouvernement sous la conduite du président Ibrahim Boubacar Keita».

La suite de l’histoire est connue. Puisque c’est encore lui Choguel Kokalla Maïga qui s’est retourné contre le même régime en l’accusant de tous les péchés d’Israël.

Abdrahamane SISSOKO 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Les Maliens doivent comprendre une fois pour toute que faire de la politique ne veut pas dire s’opposer à tout ce qu’un autre politicien fait/dit.
    Prenons exemple dans les pays qui nous entourent et arrêtons de nous “canarder” entre nous à tout vent. Il suffit qu’un homme politique arrive au pouvoir pour qu’il se crée une opposition radicale, violente et sauvage. Souvenez vous du fameux COPPO animé par Mountaga, Choguel, Almamy Sylla et autres, du M5RFP animé par les mêmes Mountaga, Choguel, Oumar Mariko, mais aussi Cheick O. Sissoko ou encore …Mahamoud Dicko.
    Personne n’ose s’opposer aux militaires!!! On l’a vu avec ATT et Assimi. Pourtant ils ne font pas mieux que les civils. Diantre, quand est ce que les Maliens vont intérioriser la démocratie?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here