Blasphème de l’islam au Mali : Le djihadisme va-t-il se radicaliser de plus ?

2

A la suite de l’attaque de Kati et la forte implication de la population dans l’arrestation des suspects terroristes le même jour, un vocal d’un présumé djihadiste a circulé sur les réseaux sociaux. Dans le vocal, l’auteur menaçait la population de Bamako d’éventuelles attaques si elle continuait de s’interposer entre eux et l’Etat. Les récentes profanations des symboles de l’islam ne va-t-il pas ouvrir à une autre forme de terrorisme au Mali ? Voire une ‘’Bokoharamisation’’ du djihadisme au Mali.

Bokoharam est le nom attribué au groupe extrémiste radical affilié à l’Etat qui sévit au Nigeria. Cette expression ‘’Bokoharam’’ selon des spécialistes voudrait dire ‘’le Sud mauvais ou haram’’ pour mener une guerre à partir du Nord du Nigeria contre l’Etat et tout ce qui est du Sud. D’où la terreur qui n’épargne personne. Une guerre djihadiste politique et territoriale.

Nous savons tous, qu’au Mali, même s’il s’était communautarisé un moment donné, le djihadisme terroriste vise principalement l’Etat du Mali, ses symboles et tous ceux que les extrémistes jugeraient proches ou partisans de l’Etat. Mais il n’a aucune forme territoriale comme cela se passe au Nigéria et dans certaines parties du monde.

Ce qu’il faut se demander, si ces récentes profanations de l’islam et ses symboles surtout dans la partie Sud du pays ne vont pas changer les couleurs du conflit en extrémisant encore plus l’insécurité que traverse le pays. A rappeler, que c’est le même Etat islamique avec un esprit très différent d’Alqaïda (JNIM-Katiba), qui ne cesse de marquer sa signature dans le Nord du Mali.

L’Etat ne doit-il pas anticiper ? D’abord en rassurant les musulmans et toutes les autres religions et dévotions que leur religion et leurs symboles seront respectés par tout sur le territoire malien par des mesures fortes et l’invitation à la tolérance interreligieuse. Cela circonscrirait d’abord, à éviter un conflit interreligieux au Mali, aussi, à ne pas faire naître le désir d’une République islamique chez les musulmans pour se protéger des affronts et enfin, éviter d’extrémiser davantage ceux contre qui nous nous battons depuis bientôt 10 ans.

Un Etat, c’est anticiper au lieu de faire face.

 

Koureichy Cissé

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. A UNE RADICALISATION MUSULMANE IL FAUT OPPOSER UNE RADICALISATION DES AUTRES CROYANCES AFRICAINES POUR CONTRECARRER LA PREMIERE…

  2. Blasphemy is form of disrespect plus should only be applied when person have been offended by opposing religion. I do not approve of blasphemy unless under foregoing condition.
    Greater living conditions tend to exist in Negroid Africa when we are practical. Successful nations plus people throughout world are practical . This extend even to clergy. However after establishing practical solution many fit that solution under cloak of their religious beliefs or/ plus laws. In being practical we must learn to do same unto day come it is no longer necessary. Thereof we address our religion outdated requirements plus our need to be practical to deliver world class modern living conditions under unstoppable accelerating Global Warming. However, we should be honest with one another about process we are using is to satisfy our elders religious requirements plus put us in best position to efficiently achieve pursued goal.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here