Centre du Mali : plusieurs présumés terroristes arrêtés sur suite au massacre de 36 civils

0

La réponse de l’armée malienne ne s’est pas fait attendre suite aux attaques  meurtrières contre  les populations civiles du centre et les militaires en début de ce mois dans le cercle de Bankass, Mopti.

Difficile de donner un nombre précis des présumés terroristes interpellés par l’armée,  nous indique au téléphone,  le Colonel major Diarran Koné, qui confirme l’arrestation  de plusieurs personnes en lien avec les attaques meurtrières du  1er et 2 juillet 2020.  Par contre, sur les réseaux sociaux, les photos de 16 présumés terroristes sont largement partagés par les internautes  qui annoncent  leur   arrestation et  les commentaires ne tarissent pas  d’éloges à l’endroit de l’armée.

Dans la soirée  du 1er et  02 juillet 2020,  ce sont  environ 36 civils  qui ont été  froidement  abattus par des hommes lourdement  armés que certaines associations de la culture dogon  décrivent comme des  terroristes dans les villages de  Bouari, Djimdo, Pangadou et Dialakanda dans le cercle de Bankass.   Ces terroristes qui ont commis cette forfaiture  étaient arrivés, selon les témoignages des rescapés,   de la frontière du Burkina Faso,  à bord des pick-up,  des motos tricycles et des engins à deux roues.

Les patrouilles  de l’armée dépêchée sur les lieux des  attaques meurtrières  ont été  victimes d’une embuscade dans la  même nuit faisant  9 militaires tués et 4 VHL brûlés côté armée malienne.

Ces attaques meurtrières contre les  civils et les  militaires ont soulevé de nombreuses  indignations  et condamnations au sein de la communauté Dogon, les associations de défense de droits de l’Homme et de la classe politique malienne.

L’Association MGINNA DOGON avait  interpellé le gouvernement de la République du Mali, dans un communiqué publié le 3 juillet, à prendre toutes les dispositions idoines pour tracter ces terroristes, les arrêté et les traduire devant les juridictions compétentes.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net   

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here