Centre du Mali : Tabital Pulaaku dénonce les exactions contre les peuls

0

Le président de l’association pour la défense des peuls ‘’Tabital Pulaaku’’ Abou Sow a animé un point de presse le mardi 2 juin 2020. Il s’agissait pour le conférencier d’évoquer les exactions dont la communauté peuhl est victime courant 2020.

La crise sécuritaire au centre du Mali a pris une dimension inquiétante. Des villages saccagés, des personnes enlevées et tuées, des disparitions forcées, des bétails et des greniers calcinés entre autres sont le lot quotidien de la population du centre.

Face à cette flambée de violences, l’association pour la défense des peules ‘’Tabital Pulaaku’’ estime que les peulhs sont victimes de graves violations des droits humains de la part des forces de défense et de sécurité ainsi que la milice dogon ‘’Dana-Amassagou’’. ‘’Tout peulh dans le centre, rencontré derrière son troupeau, sur un chemin , sur un marché ou dans une foire, est une cible propre à abattre.

La simple apparence physique vaut culpabilisation et, bientôt, condamnation à mort’’ s’indigne Abou Sow.

Le conférencier Abou Sow a saisi cette occasion pour évoquer les nombreuses outrances dont les peuls ont été victimes. ‘’Le 6 février 2020, jour de foire de Konna, plus de 50 personnes, toutes des peulhs sont arrêtées par les éléments de la garde nationale. Elles sont toujours portées disparues. Les familles ont alerté toutes les autorités militaires, administratives et régionales de Mopti. A ce jour, elles n’ont aucune nouvelle de leurs proches. Les familles craignent que leurs proches n’aient été tués et enterrés quelque part ; Le 14 février 2020 deuxième attaque du village d’Ogossagou par les éléments de Dana Ambassagou, après l’abandon du poste de sécurité dudit village par les FAMA.

Le bilan fait état de 58 personnes massacrées en live à Ogossagou ; Le 19 février 2020, 12 personnes ont été massacrées à Sankoro, Bidi, et Korni dans la commune de Ouenkoro /Bankass, par la milice Dana Ambassagou ; Le 5 mai 2020, 17 peules ont perdu la vie dans une attaque contre le village de Djogué-peule par la milice Dana Ambassagou etc.…La liste est loin d’être exhaustive martèle le conférencier.

Face à ces tragédies qui offensent plus d’un, ‘’TabitalPulaaku ‘’ appel aux autorités administratives et militaires à prendre des mesures appropriées pour sécuriser tous les maliens.

Le conférencier Abou Sow estime également que l’une des solutions repose sur la dissolution et la démilitarisation des milices.’’ TabitalPulaaku, abhorre toute forme de violence. Elle ne prône et ne prônera jamais, le recours aux armes contre qui que ce soit et pour quelque motif que ce soit’’ a conclu le président Abou Sow.

B. Simpara

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here