Farabougou : Accord de cessez-le-feu définitif entre les donzos et les djihadistes sans le départ de l’armée

5

Le vendredi 16 avril 2021, à Farabougou, les donzos et les djihadistes ont signé un accord de cessez-le-feu définitif sous l’égide du Haut Conseil Islamique du Mali( HCIM). Le départ de la localité de l’armée malienne, qui était une des conditions posées pour les djihadistes, n’est plus d’actualité dans le nouvel accord signé entre les deux parties, selon le Haut Conseil Islamique du Mali.

Le Haut Conseil Islamique du Mali( HCIM), le médiateur dans la crise de Farabougou, a finalement pu arracher , le vendredi dernier, un Accord de cessez-le-feu définitif entre les donzos et les djihadistes dans cette localité du cercle de Niono sous domination djihadiste depuis plusieurs mois. La problématique du départ de l’armée malienne de la localité a été tranchée. « Le Haut Conseil Islamique du Mali informe l’opinion nationale et internationale que l’Accord de cessez-le-feu signé entre les donzos et les djihadistes dans le cercle de Niono est devenu un accord de cessez-le-feu définitif entre ces deux groupes. Cet accord définitif a été conclu ce vendredi 16 avril dans la forêt de Hadji Wêrè dans le cercle de Niono. Il inclut toutes les clauses de l’Accord du 14 mars dernier, sauf le départ des FAMAs de Farabougou », selon Moussa Boubacar Bah, Chef de mission de la délégation du Haut Conseil Islamique. De ce fait, précise, dans un communiqué, Moussa Boubacar Bah, le départ de l’Armée n’est plus une condition pour la paix et la réconciliation entre donzos et djihadistes dans le cercle de Niono. « Le conflit entre les FAMAs et groupes djihadistes dans le cercle de Niono n’est pas concerné par cet accord définitif. »

Le dimanche 14 mars 2021, à Farabougou, un accord de cessez-le-feu temporaire a été conclu entre les groupes armés djihadistes et les chasseurs traditionnels donzos sous la médiation du Haut Conseil Islamique du Mali( HCIM). L’Accord trouvé comprenait plusieurs points : le désarmement des donzos, la libre circulation des personnes et leurs biens, la libération des prisonniers et la possibilité pour les djihadistes d’aller prêcher dans les villagesL’accord signé, avec l’aval des autorités maliennes, était conditionné au retrait de l’armée malienne de Farabougou. Un délai d’un mois avait été donné à l’État malien pour un retrait effectif de l’armée.

Farabougou est situé dans le cercle de Niono, dans la région de Ségou. Le village était assiégé par des groupes armés extrémistes depuis octobre 2020. Toutes les tentatives de libération par l’armée et les pourparlers avec les djihadistes s’étaient soldés par un échec.

M.K. Diakité

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Kinguiranke, moi je pense qu’il faut plutôt les arrêter et les égorger. Ces jihadistes-là ont trop fait souffrir le peuple malien. Ils nous ont trop emmerder alors que la plupart n’est même pas malienne. Ce sont des mercenaires venus d’un peu partout dans le monde. Il y’a peu de maliens dedans d’après les renseignements que j’ai entendus dire. Donc, que notre vaillante armée les ramasse tous et les brûlent vivants oubien les égorgent, un point c’est tout!!!

  2. C’est l’etat qui se fait ridiculiser.
    Le cas de Faraboudou ne doit pas etre un modele de gestion de cette crise securitaire.
    Un internaute dans un article a fait un commentaire interessant et intelligent a propos de l’accord de Farabougou.
    Je cite:
    ‘Supposons que des terroristes font des actes minables a Djenne et qu’ils viennent se refuger a Niono et Farabougou.Que va faire l’armee, puisqu’il ya un accord?. La treve tiendra toujours?’
    Quand tu passes un accord tu fait en sorte que cet accord ne soit pas une nasse ou un piege pour toi, pour ton peuple.

  3. Pourquoi préciser “sans le départ de l’armée”?? Le nom de l’armée ne devrait même pas y apparaitre
    car l’armée ne devrait quitter aucune ville.

    C’est le devoir des FaMas d’être présentes partout sur le territoire.
    Alors parler de ” départ de l’armée” est rédhibitoire.

    • En effet comme si l’armee Malienne etait en terre etrangere au Mali, veritablement, nous sommes dans la merde! Je ne sais meme pas comment on peut garder les Jihadistes a Farabugu sans les arreter, les juger et les mettre en prison pour crimes contre l’humanite. Nous sommes un pays demissionnaire, DJITO ANI FOUGARIDEN DAMA

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here