La sécurité au Mali au cœur d’un échange entre le secrétaire américain à la défense et le président algérien

0

La crise sécuritaire au Mali ne connait point de répit malgré l’intervention française depuis 2013. Les Américains auraient compris cela. Ce qui expliquerait les échanges que le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, et le président algérien Abdelmadjid Tebboune, ont eu le jeudi dernier sur la crise sécuritaire qui sévit non seulement dans ce pays, mais aussi dans toute l’Afrique du Nord et du Sahel.

La sécurité en Afrique du Nord et plus particulièrement au sahel, était au cœur des échanges entre le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, et le président algérien Abdelmadjid Tebboune. « Les deux dirigeants ont discuté de la sécurité dans toute l’Afrique du Nord et du Sahel et des moyens de faire progresser notre partenariat militaire et diplomatique stratégique », a précisé le Pentagone. C’était au cours d’une visite du chef américain de la Défense en Afrique du Nord, jeudi 1er octobre 2020. Au cours des échanges, le rôle prépondérant de l’Algérie dans la sécurité au Mali, en particulier, et au sahel de façon général, a été évoqué par les deux hommes.

Depuis son arrivée au pouvoir, après avoir évincé Abdelaziz Bouteflika, le nouveau président algérien entend procéder à une révision de la constitution algérienne. Cela afin de non seulement apaiser le mouvement de protestation de l’opposition, mais aussi de permettre à l’armée algérienne d’intervenir dans les pays voisins.  Au micro de nos confrères du site internet Defenceweb, un diplomate occidental en Algérie confie : « Mark Esper veut discuter du rôle possible de l’armée algérienne dans la région une fois que la nouvelle constitution sera adoptée, car elle autorise les opérations de maintien de la paix à l’étranger ».

Sur la situation sécuritaire au Mali, les deux hommes ont échangé sur l’intervention française afin de repousser les menaces terroristes. Depuis des années, cette intervention peine à porter des fruits. C’est ce qu’auraient compris les Américains.  Une source de sécurité algérienne de haut rang déclare au micro de nos confrères de Defenceweb : « L’Algérie a une influence au Mali. Cela a montré que cela pouvait aider. Les Américains ont compris que l’intervention militaire française n’a pas freiné le terrorisme ».

Selon un communiqué de la présidence algérienne, à l’issue des discussions, les deux hommes ont convenu « de maintenir la coopération et la coordination » pour venir à bout de toutes ces crises en Libye aussi bien que dans le sahel.

Rappelons que la crise libyenne a été également au cœur des échanges au cours de cette rencontre entre Tebboune et le chef américain de la défense. Cela parce que le rôle de l’Algérie en Libye n’est pas moindre.

F. Togola

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here