L’Algérie organise une conférence sur la sécurité au Sahel

7

L’Algérie, désireuse de reprendre l’initiative en matière de lutte contre le terrorisme, organise à partir de ce mardi 10 août, et ce pendant deux jours, une conférence sécuritaire au Sahel. Elle a invité des responsables politiques et sécuritaires des cinq pays subsahariens (Tchad, Niger, Mali, Burkina Faso et Mauritanie) à Alger. La réunion aura lieu en présence également des responsables de la Mission onusienne au Mali, ainsi que d’une délégation de l’Union africaine.

Cette conférence est organisée par le Centre africain des études sur le terrorisme à Alger, sous l’égide du ministère des Affaires étrangères. Elle se penchera sur les dossiers des trafics transfrontaliers, du terrorisme et de la migration clandestine.

Après avoir échoué dans le passé, l’Algérie, puissance militaire régionale, cherche à reprendre l’initiative au niveau sécuritaire au Sahel. Crée en 2010 sous pulsion de l’Algérie, le Comité d’état-major opérationnel conjoint (Cemoc) destiné à lutter contre le terrorisme et coopérer entre les cinq pays du Sahel et l’Algérie était resté coquille vide.

La nomination, le mois dernier, de Ramtane Lamamra, le « Monsieur Afrique » à la tête de la diplomatie algérienne, sclérosée depuis le troisième mandat du président Bouteflika, donne à Alger l’espoir de recouvrir son influence d’avant.

Selon des sources algériennes, la conférence d’Alger vise à reconsidérer les dangers qui guettent les pays subsahariens. Elle se penchera sur leur coopération en matière de lutte contre le terrorisme. Il s’agit, selon Alger, de préparer « une base commune pour faire face aux menaces terroristes ».

Alger se concentre aujourd’hui sur deux dossiers : le Mali et la Libye, source d’inquiétude pour les pays de la région.

Au Mali, elle trouve que les turbulences politiques et les menaces terroristes n’auront de solution que si l’accord de paix d’Alger de 2015 est appliqué. En Libye, en organisant les élections en fin d’année. Dans les deux cas, loin des ingérences étrangères.

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. L ACCORD D ALGER NE SERA APPLIQUEE AVEC LIGNES ROUGES A NE PAS FRANCHIR

    RESPECT DE L UNITE DU MALI QUI EST UN ET INDIVISIBLE

    RESPEC DE L INTEGRITE TERRITORIALE DU MALI

    SOUVERAINETE PLEINE ET ENTIERE DE L ETAT CENTRAL SUR TOUTE L ETENDUE DU TERRITOIRE NATIONAL

    FORME LAIQUE ET REPUBLICAINE DU MALI

    Répondre

  2. C’est dommage que l’Algerie a abandonne le Mali car on se souvient combien le Mali a aide ce pays pour son independance et pendant sa guerre contre le Maroc le President Modibo Keita a tout fait pour la paix (il ya une chanson Soninke pour dire a propos de Modibo Keita: Algerie do Marocou koun gadia gne nga o dan siguiran tou Modibo Keita). Mais dommage que l’Algerie a vite oublie tout ce sacrifice du peuple Malien et de son premier leader!

  3. Quoi de plus normal pour une puissance régionale de prendre ses responsabilités face aux menaces terroristes?…? Je dirais que l’Algérie a trop traine les pieds par rapport a sa responsabilité régionale dans la lutte contre le terrorisme qui sévit jusqu’à devant sa porte. En restant ambivalente et réservée dans les limites de ses frontières nationalistes, au lieu de coopérer avec ses voisins (quelque soit leur faiblesse), l’Algérie a donné l’opportunité aux autres de venir s’ingérer dans nos pays de façon paternaliste… et cela avec une lourde conséquence géostratégique pour elle l’Algérie aussi…

    C’est une humiliation pour l’Algérie que les européens viennent prétendre sauver le Sahel sous son nez et barbe…. alors qu’elle pouvait diriger une armée régionale contre toute menace…

  4. Quoi de plus normal pour une puissance régionale de prendre ses responsabilités face aux menaces terroristes?…? Je dirais que l’Algérie a trop traine les pieds par rapport a sa responsabilité régionale dans la lutte contre le terrorisme qui sévit jusqu’à devant sa porte. En restant ambivalent et réservée dans limites de ses frontières nationalistes, au lieu de coopérer avec ses voisins (quelque soit leur faiblesse), l’Algérie a donné l’opportunité aux autres de venir s’ingérer dans nos pays de façon paternaliste… et cela avec une lourde conséquence géostratégique pour elle l’Algérie aussi…

    C’est une humiliation pour l’Algérie que les européens viennent prétendre sauver le Sahel sous son nez et barbe…. alors qu’elle pouvait diriger une armée régionale contre toute menace…

  5. Quand ce pays refuse de s’engager dans la guerre contre les djihadistes, alors l’essentiel de ces bandits armés vient de ce pays, comment avec de tel comportement ce pays peut-il être le précurseur d’une telle conférence? Nous ne croyons pas à la bonne volonté de ce pays qui d’ailleurs semble se moquer des autres pays sahéliens. Avec une armée très forte, nous ne savions pas pourquoi, il abrite tous les terroristes du sahel depuis plus de trente ans maintenant, cela veut dire quoi? Algérie est un mauvais partenaire des pays sahéliens, pourtant en 1962 lors de leur guerre d’indépendance les maliens étaient là au front de feu et plusieurs de nos parents soldats sont tombés là et aujourd’hui quand notre pays est en difficulté, ce pays joue le cinéma et des fourberies auprès du Mali. Nous avions été fières de venir en aide à l’Algérie pour son accession à son indépendance en 1962.

  6. L ACCORD D ALGER NE SERA APPLIQUEE AVEC LIGNES ROUGES A NE PAS FRANCHIR

    RESPECT DE L UNITE DU MALI QUI EST UN ET INDIVISIBLE

    RESPEC DE L INTEGRITE TERRITORIALE DU MALI

    SOUVERAINETE PLEINE ET ENTIERE DE L ETAT CENTRAL SUR TOUTE L ETENDUE DU TERRITOIRE NATIONAL

    FORME LAIQUE ET REPUBLICAINE DU MALI

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here