21 C
Bamako
dim 29 Nov 2020 - 2:11
Accueil Insécurité

Mali: qui sont les assaillants de Farabougou?

2
Alors que l’attaque puis le blocus de Farabougou n’ont fait à ce jour l’objet d’aucune revendication, que sait-on précisément des hommes armés qui encerclent ce village du centre du Mali ?

Le calvaire continue pour les villageois de Farabougou, attaqué puis encerclé par des hommes armés qui en interdisent l’accès depuis 16 jours. Les assaillants accusent ses habitants d’être impliqués dans la mort de membres de la communauté peule, et notamment d’un jeune berger, assassiné au début du mois. Ils présentent ce siège comme une mesure de représailles.

Les habitants de Farabougou et de nombreuses sources locales parlent unanimement de ces assaillants comme de « jihadistes ». Un terme également utilisé par les membres de l’équipe de médiation, en contact avec ces hommes armés via des intermédiaires, et qui expliquent que les assaillants se revendiquent eux-mêmes comme tels. Sans toutefois confirmer leur appartenance à un groupe en particulier.

Certains médiateurs estiment que, selon leurs propres « observations », il pourrait s’agir de combattant du Jnim, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, dirigé par Iyad Ag Ghaly et lié à Al Qaeda au Maghreb islamique. Ils pensent même qu’il s’agirait, plus précisément, des hommes d’Amadou Kouffa, prédicateur malien qui a fondé le Front de libération du Macina, aujourd’hui appelé Katiba Macina.

Sans pouvoir l’affirme de manière certaine, plusieurs sources, militaires ou sécuritaires, partagent cette analyse. L’une d’entre elles rappelle que Farabougou se trouve non loin de la forêt de Ouagadou qui sert régulièrement de refuge à ces groupes terroristes. Surtout, de nombreuses attaques menées par le passé dans des localités toute proches – à Nampala, Diabaly, Sokolo, ou encore Niono – ont été revendiquées par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans et, pour certaines, par la Katiba Macina précisément.

Source: rfi.fr

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. ANALYSE HYPOCRITE! ENCERCLER UN VILLAGE N EST PAS LE MODE OPERATOIRE DES DJIHADISTES! IL S AGIT ICI D UN CONFLICT INTERCOMMUNAUTAIRE ENTRE BAMBARA ET PEULHS!

    LES PEULHS SACHANT QUE S ATTAQUER AUX BAMANAN EST SUICIDAIRE, ENCERCLENT LEUR VILLAGE, L ETAT NE REAGIT PAS AVEC FORCE POUR ADOPTER UNE STRATEGIE D APAISEMENT, LES BAMANANS SI ATTAQUES ETHNIQUEMENT NE PASSERONT PAS PAR MILLES CHEMINS! PAS COMME LES DOGONINW!

  2. IBK et ses amis doivent rendre l argent volés dans les caisses de notre armée nationale malienne

    Plus drôle dans tout ça nous avons une superbe armée coloniale occupant du pays avec capitale à kidal depuis presque 10 ans, les forces du pillage organisé des nations unies, la forçat unité d élite formé par l occupant pour protéger les régime de service dans la capitale, plus l armee nationale malienne dont les moyens ont été détournés par le régime corrumpu de Ibrahim Boubacar Keita et sa mafia politico militaire, la ce nouveau régime de service continue de l occupant est la comme observateur des problèmes maliens sans solution. Le perdant de tout ça, le peuple malien, qu il soit peulh, dogon ou autres. Maliens réveillez-vous !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here