Mauritanie: premier sommet extraordinaire du G5 Sahel

0
Un soldat de l'armée malienne garde l'entrée du G5 Sahel le 30 mai 2018. © AFP/Sebastien Rieussec
Un soldat de la force conjointe à Sévaré (Mali), en mai 2018. © Sébastien Rieussec/AFP

Nouakchott accueille ce jeudi 6 décembre le premier sommet extraordinaire du G5 Sahel avec ses partenaires et bailleurs de fonds. Le G5 regroupe le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Tous les chefs d’Etat ont fait le déplacement à l’exception du président malien IBK. La rencontre est destinée à mobiliser 2 milliards d’euros pour le financement de la première phase du programme d’investissement prioritaire du G5 Sahel.

Les deux milliards d’euros que les chefs d’Etats du G5 cherchent à obtenir auprès de leurs partenaires et bailleurs de fonds à la faveur de ce sommet de Nouakchott serviront à financer une quarantaine de projets communautaires.

Les projets seront principalement orientés vers les régions frontalières des cinq pays. A savoir : Mali, Mauritanie, Burkina Faso, Niger et Tchad. Dans ces zones les conditions de vie des populations sont de plus en plus précaires : pas d’eau, pas de nourriture, pas de route. Un milieu naturel extrêmement hostile à quoi vient s’ajouter une menace jihadiste accrue.

Résultat : les populations ont tendance à abandonner leurs localités, selon les experts de la zone sahélienne. Pour inverser la tendance, il est prévu la construction de routes, la mise en place des programmes générateurs de revenus et un autre volet en matière d’hydraulique. Mais relever ce défi dépendra du succès de cette réunion de Nouakchott.

Par RFI Publié le 06-12-2018

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here