Néguéla : le poste de gendarmerie attaqué par des terroristes

1

Le poste de gendarmerie de Néguéla, cercle de Kati, à 60 km de Bamako, a été attaqué hier soir à 22 h30 par des terroristes lourdement armés.

Ils sont arrivés du côté de la forêt du Baoulé, de vers Kita en suivant un bus de transport en commun. Dès que le bus s’est immobilisé devant la barrière des gendarmes tenue pas un manœuvre, la horde de pick-up et de motos a commencé à tirer des rafales sur le poste et c’est la débandade. Sauve qui peut !

Au même moment, à 100 mètres avant, des coups de feu retentissent au Camp des eaux et forêts de la ville. Les terroristes avaient donc eu le temps de préparer minutieusement leur plan. Un groupe était au poste de gendarmerie, un autre au camp des Eaux et forêts, un autre vers la sortie Nord de la ville vers la route de Neguebabougou. Les grandes issues du petit arrondissement étaient donc toutes bloquées par les assaillants.

Pris de panique, les 5 éléments de la gendarmerie dont une dame (ex-otage à Mopti), les 2 éléments des Eaux et forêts, n’ont pas eu le temps de mener un combat. Ils ont battu en retraite tout simplement face à la force de feu des terroristes. Au niveau du camp des Eaux et forêts, l’agent sur place s’était aussi mis à l’abri.

Les assaillants, seuls au poste, ont traîné 30 minutes, avant de brûler tous les deux postes (gendarmerie et eaux et forêts contiguës). Ils ont emporté un véhicule de patrouille des gendarmes et brûlé le second.

Des villageois près de Neguela ont signalé que les terroristes se sont dirigés vers Dio où ils se sont dispersés vers Koulikoroni et Moribougou dans les collines. 23h 30, soit une heure après, le  renfort de la garde nationale est arrivé sur place  pour constater les dégâts. Ils ont mené un ratissage dans les 5 km à la ronde sans succès.

Le bilan est d’un civil blessé (le manœuvre) et deux véhicules perdus. Les gendarmes portés disparus sont tous revenus tard dans la nuit, sains et saufs.

La situation dans la forêt du Baoulé est inquiétante car depuis bientôt deux ans, les terroristes multiplient des actions dans la  zone où ils sont vus et signalés plusieurs fois par des chasseurs et des bûcherons. Les dernières attaques ont eu lieu cette année à Sebekoro sur la route de Kita. Sans aucun doute, les terroristes sont aux portes de la capitale et la menace est trop grande.

Seydou Oumar Traoré, depuis Néguèla

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1.  Il est maintenant clair que les terroristes sont aux abois !
     Bientôt les F A Ma achèveront de leur griller les couilles.
     Décidément, notre espoir croît au fur et mesure.
     Les terroristes ne sachant plus où donner de la tête.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here