Prise d’otages à Radisson blu : Les assaillants tués et l’enquête reste ouverte

1
Radisson Blu

La prise d’otage qui a eu lieu vendredi dernier à l’hôtel Radisson Blu de Bamako a été enrayée par l’intervention rapide des forces armées et de sécurité. Ce qui permis de tuer les deux assaillants et de libérer des otages, mais l’enquête reste ouverte pour déterminer les éventuelles complicités extérieures.

 

L’hôtel Radisson Blu de Bamako a été cible d’une attaque terroriste perpétrée par le groupe Al Mourabitoune de Mokhtar Belmokhtar vendredi dernier. Cette attaque inhumaine, qui causé la mort de 21 personnes dont les 2 preneurs d’otage et plusieurs blessés, a été maîtrisée par une intervention rapide des forces armées et de sécurité malienne.

Les autorités maliennes, après avoir rassuré les populations maliennes, ont précisé que les enquêtes restent ouvertes pour déterminer d’éventuelles complicités extérieures, car, selon eux, les deux assaillants ne pouvaient pas réussir un tel coup sans complicité extérieure.

Il faut rappeler que cette prise d’otage a été condamnée par tout le peuple malien de Kayes à Kidal. Rentré précipitamment de Ndjamena où il assistait à une réunion régionale consacrée au terrorisme dans le Sahel, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a convoqué un conseil des ministres extraordinaire au cours duquel un état d’urgence de 10 jours a été décrété. Auparavant, depuis la capitale tchadienne, le président malien, a déploré ce qui s’était passé au Mali et lancé un appel au calme et à la sérénité au peuple.

Sur le plan international, cette prise d’otages a été condamnée par tous. Si pour Barack Obama, c’est un acte barbare, Ban Ki-moon trouve qu’il est odieux. La France, quant à elle, à travers son président François Hollande, a affirmé son soutien et sa solidarité au peuple malien.

 

Mention spéciale aux forces armée et de sécurité malienne

Les forces armées et de sécurité maliennes ont réagi avec professionnalisme. Après avoir été informé de cette prise d’otage, le ministère de la Sécurité et de la Protection civile, accompagné du secrétaire général du département de la Défense, a tout de suite mis en place une cellule de crise composée de différents chefs de service de sécurité et ses proches collaborateurs.

Aussitôt le périmètre est bouclé. Sur le terrain, ces différentes forces ont su maitrisé les curieux observateurs qui voulaient, à chaque fois que cela est possible, s’approcher du lieu de prise d’otage.

Au même moment le Palais de sport de Bamako, situé à quelques centaines de mètre de l’hôtel Radisson Blu, a été transformé en centre d’accueil des otages libéré pour leur prise en charge physique et psychologique avant de les conduire soit à l’hôpital pour les blessés soit dans un autre hôtel.

Tout au long de cette opération de sauvetage, les forces armées et de sécurité ont réagi  façon à préserver la vie des otages. “Notre objectif est de neutraliser les terroristes sans faire de victimes”, avait souhaité le ministère de la Sécurité.

Cette réaction responsable des forces armées et de sécurité malienne a été remarquée et appréciée par les populations maliennes tout comme le président de la République qui a salué leur courage dans le cadre de la gestion de cette situation.

“Je crois qu’il faut saluer le courage de nos forces armées et de sécurité. Nos agents ont vraiment agi avec professionnalisme et le résultat est là. Il faut saluer les autorités en charge de la sécurité et toute la population malienne qui s’est motivée comme un seul homme face à cette situation”, a précisé un observateur.

Pour sa part, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile a appelé les populations à la vigilance et au respect de l’état d’urgence décrété par les autorités.

Youssouf Coulibaly

 

ATTAQUE CONTRE RADISSON BLU

Les Maliens sensibles

 

Les leaders religieux et observateurs de la scène politique ne sont pas insensibles à lattaque de l’hôtel “Radisson Blu” vendredi dernier. Présentant leurs condoléances les plus émues aux familles des victimes, ils saluent la bravoure, le professionnalisme et le patriotisme dont les forces spéciales maliennes et alliées ont fait preuve pour libérer des otages.

 

A l’hunanimité, des leaders religieux et des observateurs de la scène politique malienne saluent la bravoure de nos forces spéciales. Par la même occasion, ils prônent l’union sacrée et demandent à la communauté internationale de renforcer son assistance au Mali et l’exhortent à poursuivre ses efforts de sécurisation et de stabilisation sur toute l’étendue du territoire national aux côtés de nos forces armées et de sécurité.

Selon les analystes, l’attaque contre Radisson Blu, qui a fait une vingtaine de morts et plusieurs blessés est loin d’être une défaillance du système sécuritaire, mais un nouveau mode opératoire que la plupart des forces armées du monde ignorent.

“Avec cette philosophie, je ne pense pas qu’une armée puisque vaincre les adversaires. Personne n’est à l’abri de ces narcoterroristes. Ce problème est extrêmement difficile”, explique Assane Koné, journaliste.

Pour le secrétaire aux relations extérieures et de la coopération internationale du Parti socialiste/Yelen Kura, Beydi Diakité, la situation préoccupe tous les Maliens. Mais, dit-il, cette attaque doit relancer la lutte contre le terrorisme et interpeler les acteurs à inscrire leur action dans une approche participative afin de neutraliser les narcoterroristes qui menacent le caractère unitaire, républicain, démocratique et laïc de l’Etat.

“L’heure n’est pas à la division, mais l’union sacrée autour des autorités afin de mettre hors état de nuire toutes les forces obscurantistes, sans foi ni loi”, insiste-t-il.

Le guide spirituel de la communauté des soufis du Mali (CMS-Mali), condamnant avec la dernière rigueur l’attaque terroriste perpétrée contre des cibles civiles et sécuritaires de l’hôtel, invite les leaders religieux à se démarquer plus clairement et à condamner fermement et explicitement toutes instrumentalisations terroristes de la religion à des fins contraires à la nature fondamentalement pacifique, conviviale et humaniste des principales confessions religieuses monothéistes qui coexistent si heureusement dans notre pays.

“Il n’y a pas une partie dans le Coran qui invite les fidèles à se massacrer. Cette pratique n’honore pas la religion musulmane”, professe-t-il.

Bréhima Sogoba

 

PRISE D’OTAGES A BAMAKO

Le PSDA condamne l’attaque de Radisson Blu

 

Le parti PSDA, membre de la mouvance présidentielle, s’est prononcé sur la question sécuritaire dans notre pays après l’attaque terroriste contre l’hôtel Radisson Blu.

 

Les membres du secrétariat exécutif élargi aux six communes du district du Parti social démocrate africain (PSDA) se sont réunis urgemment au siège de leur formation à Quinzambougou.

Sous la présidence du vice-président, Marouf Diakité, le secrétaire général, Ibrahima Diakité et la présidente du mouvement des femmes, Mme Diop Astan Koné, les militants ont d’abord observé une minute de silence à la mémoire des victimes de l’attaque terroriste perpétrée contre l’hôtel Radisson Blu, avant de condamner avec la dernière rigueur cet acte crapuleux qui endeuille le Mali.

Pour la présidente des femmes du PSDA, Mme Diop Astan Koné, le parti a plusieurs fois traité cette question de sécurité et un mémorandum a même été remis à qui de droit sur le sujet. Elle a souligné aussi la nécessité de continuer avec l’amélioration des conditions de vie et de travail des forces de sécurité et de défense afin de les motiver dans l’accomplissement de leur mission. “Nos militaires doivent être plus motivés pour leur cultiver davantage l’esprit patriotique”, a-t-elle expliqué.

Le président du parti, Ismaël Sacko, qui a pris le train en marche a demandé à chaque responsable du parti dans les six communes de Bamako et de Kati de rassurer les Maliens dans nos différents quartiers et de les inciter à une meilleure collaboration avec les forces de défense et de sécurité.

Il a salué le professionnalisme de l’armée malienne et la solidarité positive et agissante de l’ensemble de la communauté internationale agissant au Mali, grâce à laquelle, nos forces de sécurité sont venues à bout des terroristes au Radisson Blu.

Ismaël Sacko a réaffirmé la puissante montée de notre armée et cela depuis la prouesse réalisée à Sévaré, au Byblos où les FAMa ont fait montre de patriotisme et ont de ce fait gagné en confiance et le peuple malien avec.

A. M. C.

PARTAGER

1 commentaire

  1. Chers journalistes , vous êtes sans doute très patriotes, mais dans vos articles n ‘oubliez pas de citer même bièvement, ceux qui nous ont aidé, cela n ‘ enlève rien à la valeur de nos forces de sécurité .

Comments are closed.