Sahel: en France, les députés n’écartent plus des discussions avec les groupes terroristes

5

La commission Défense de l’Assemblée nationale a rendu public, ce mercredi, son rapport d’information sur l’opération Barkhane. Il s’agit du premier rapport rédigé par les députés depuis le début des opérations militaires dans la zone en 2013. Les députés préconisent une réorientation de Barkhane dans les prochains mois en s’appuyant davantage sur les armées partenaires au Sahel. Une nouvelle doctrine qui selon les députés ne doit plus exclure totalement l’ouverture de négociations avec certains belligérants.

Le débat est aussi ancien que l’est la présence française au Sahel. Faut-il négocier avec les GAT, les groupes armés terroristes ? Jusqu’à présent, la position française n’a jamais varié : « On ne négocie pas avec les terroristes », dit Paris. Pourtant, la mission d’information de l’Assemblée nationale opère aujourd’hui une légère inflexion, tout en fixant les lignes rouges à ce qui est négociable.

« Pour les forces armées, je pense que c’est difficilement compréhensible quand, dans la négociation avec les GAT, il y a des libérations, eux, ils ont l’impression de concourir à l’arrestation de personnes dangereuses, puis finalement, au détour d’une négociation politique, de relâcher ces mêmes personnes. Ça c’est quelque chose, pour la France, qui est compliqué à manager. Et effectivement, qui pourra peut-être amener à des prises de décision de la part du président de la République. Mais néanmoins, on ne peut pas d’un côté dire qu’il y a une liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes et une nécessité vraiment que la transition démocratique se fasse et ne pas vouloir en payer le prix », explique Sereine Mauborgne, le rapporteur.

Les députés de la commission Défense plaident pour que les chefs terroristes soient neutralisés avant l’ouverture de toute négociation. Un prérequis espéré d’ici l’été, avant les annonces attendues sur une possible refonte de l’opération Barkhane.

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Il faut absolument cette négociation afin que soit donné aux djihadistes la possibilité de la charia afin de faire partir les juges et les avocats de la justice occidentale de ces zones où le kadi joue pleinement sont rôle sans frustrer qui que ce soit, car le coran est une grande assurance pour les musulmans. Nous sommes convaincus que la finalité de la justice malienne sera l’application de la charia à cause des comportements machiavéliques de la justice actuelle appliquée au Mali avec son cortège de mensonge, de tricherie, de corruption et de vols en bandes organisées, une justice qui doit disparaitre pour le bonheur du peuple malien. Cette justice donne toujours tort aux victimes et fait hisser haut et très haut les bourreaux et en les donnant la part belle Quelle honte pour ce groupe socio-professionnel? Quelle indignité pour ce groupe? Quel comportement éhonté pour ce groupe qui fera disparaitre cette forme de justice dans ce pays? Nous sommes totalement sidérés par le comportement de ce groupe qui ne rend pas compte que leur profession est entrain de disparaitre au vu et au su d’eux-mêmes, c’est dommage.

    • Un colon reste un colon, arabe, ou occidental. Pensons à nous même, aucun peuple ne restera sous la domination d’un autre.
      Le peuple du mali sera libérer par ses propres fils tôt ou tard.
      L’occupant arabe ou occidental doit ouvrir leur cerveau

  2. 😁😁😁 la vérité fini par sortir😱😱😱 on voit bien le visage de l’occupant du mali. Un État dans un état. 😁😁😁 le mali doit attendre l’accord du Parlement du pays qui occupe sont territoire pour discuter entre malien😁😁😁et au même moment où on oblige la junte de Macron à accélérer les accords d’Alger rediger et imposé au peuple malien par des diplomates étrangers 😁😁😁 comme par hasard le mali n’a ni rédigé ni participé à cette rédaction de ce fameux accords, le pire ni être autorisé avant la signature à amander, et le plus hallucinant ces mêmes diplomates ont imposés aux autorités maliennes de parapher en premier avant les rebelles du MNLA alliés de Paris. À savoir que ce accords d’Alger ne concerne que les groupes alliés de l’occupant😎😎, depuis le début de l’Organisation le mali et son armée est sous tutelle des multinationales étrangers et leurs armées🤠🤠🤠

  3. Que les deputes Francais discutent avec les terroristes au nom de la France et pas du Sahel car il n’y a pas un pays au monde qui s’appele Sahel et ils doivent se souvenir que Paris n’est pas Bamako, Niamey, Ndjamena ou Ouagadougou

    • C’est absurde que de négocier avec des gens qui ne connaissent pas la paix…mais le jihadisme comme mode de vie.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here