Série d’attaques terroristes à Kolokani et Kati : L’heure de la riposte

0

ces différents endroits, la riposte des FAMA a été  à la mesure de la traîtrise des assaillants  qui à chaque fois, ont opté pour leur méthode favorite : l’effet de surprise. Au-delà, il s’avère urgent que les Autorités prennent des mesures vigoureuses pour faire face à cette nouvelle vague d’attaques. Maintenant la riposte doit s’organiser partout pour traquer l’ennemi.

En effet,  le vendredi 22 juillet dernier, des tirs nourris ont été entendus dans le camp  militaire de Kati. Au moins une déflagration a retenti. Selon l’armée, il s’agirait de l’explosion de deux véhicules piégés, l’attaque était « complexe » avec, en plus de ces véhicules piégés, des tirs de mortiers et des assaillants au sol. Le bilan provisoire  fourni par l’armée fait état d’un mort, 8 blessés dont  un civil. L’armée annonce avoir  neutralisé 7 assaillants,   8 suspects  interpellés et avoir saisi beaucoup de matériels militaires.

Cette  attaque djihadiste matinale  aux véhicules piégés  a provoqué une riposte musclée des forces armées maliennes.

Dans un communiqué,  l’Etat-major accuse  la  Katiba de Macina : « Les forces armées maliennes viennent de contenir  encore une tentative désespérée des terroristes du Katiba Macina qui, tôt ce matin aux environs de 5h00, ont tenté des actions kamikaze avec  02 véhicules piégés bourrés d’explosifs contre une installation de la Direction  du Matériel, des Hydrocarbures et des transports des armées ».

Cette attaque à Kati intervient après d’autres attaques «complexes et simultanées» ​des djihadistes, jeudi 21 juillet dernier, dans plusieurs localités : Douentza, Koro, Thy, Bapho, Ségou, Kolokani.

A Douentza, une attaque (véhicule piégé) suivie de tirs dirigés contre un poste militaire vers 6H30, a fait un mort et 13 blessés parmi les soldats, et 3 morts parmi les assaillants. A Kolokani, à 120 km de Bamako, “aux environs de 05h30, des attaques complexes et simultanées ont visé le détachement de la Force antiterroriste et la Brigade territoriale de la gendarmerie”. Bilan : 2 morts et trois blessés parmi les soldats. D’autres attaques ont été enregistrées dans les localités de Koro, Ségou, Bapho et Mopti, sans faire de victimes. Le jeudi dernier, l’armée  a annoncé avoir “neutralisé” une cinquantaine de “terroristes” lors de plusieurs opérations menées entre le 14 et le 18 juillet dans le centre et l’est du pays.

Auparavant, 6 personnes avaient trouvé la mort dans une attaque contre le poste de sécurité de Zantiguila situé  (50 km de Bamako) dans la nuit du 14 au 15 juillet 2022. Parmi les victimes  2 gendarmes et un policier,

Avant cette attaque un policier avait été tué et un autre blessé dans une opération terroriste contre le commissariat de police de Fana (région de Dioïla), dans la nuit du 23 au 24 juin derniers.

Toutes ces attaques ont un même mode opératoire : l’effet de surprise. Dès lors, il urge pour les Autorités de prendre  des mesures fortes et donner des consignes de sécurité drastiques aux forces pour afin de ne pas être surpris. Il faut aussi renforcer aussi la vigilance et impliquer plus fortement les populations  dans la collecte des informations.

Mémé Sanogo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here