Sommet de N’Djamena: il faut “imposer la paix” au Mali (président Niger)

9
Il faut “imposer la paix” au Mali les “armes à la main”, a plaidé à l’AFP mardi le président du Niger Mahamadou Issoufou, de retour du sommet du G5 Sahel à N’Djamena (Tchad), affirmant que les chefs d’Etat s’y étaient accordés sur la nécessité d’un mandat plus robuste pour la mission de l’ONU au Mali, la Minusma.

Les chefs d’Etat du G5 Sahel (Mali, Mauritanie, Niger, Tchad, Burkina Faso) étaient réunis lundi et mardi pour un sommet auquel s’est joint le président français Emmanuel Macron en visioconférence afin de faire le point un an après le sommet de Pau (France) sur la situation géopolitique au Sahel.

A Zinder, dans le sud-est du Niger – où se tient dimanche une élection présidentielle – le président Issoufou a estimé “moralement inacceptable” que les Casques bleus au Mali n’aient pas d’autre mandat que celui de la protection des civils, qui ne leur permet pas d’intervenir offensivement.

Question: Vous rentrez de N’Djamena, que retenez vous du sommet qui vient de s’achever ?

Réponse: Ce qui est important, c’est le bilan qui a été fait sur les deux piliers que sont la sécurité et la montée en puissance des forces de défense et de sécurité au niveau national.

Le sommet a noté que des victoires importantes ont été remportées dans la lutte contre le terrorisme ces derniers mois. Beaucoup de terroristes ont été neutralisés. Nous sommes sur la bonne voie.

Par conséquent, le sommet a décidé d’exploiter les victoires et d’amplifier la lutte dans cette zone des trois frontières (Mali, Niger et Burkina Faso). C’est cela qui explique que nous avons décidé d’ajouter un huitième bataillon (aux sept déjà existants de la force conjointe, ndlr), le bataillon tchadien, qui va être mis en place dans les tout prochains jours.

Nous avons convenu qu’il fallait poursuivre la montée en puissance des forces nationales, et rendre encore plus opérationnelle la force conjointe, y compris en continuant le plaidoyer pour que cette force conjointe soit placée sous chapitre 7 de la charte des Nations unies pour avoir un financement prévisible, pérenne.

Nous avons aussi convenu de faire un plaidoyer au niveau de l’ONU, avec l’ensemble des partenaires dont la France, afin que la Minusma, qui est composée de 14.000 hommes aux pieds desquels on égorge, on viole des femmes mais qui n’ont pas mandat pour réagir.

Je trouve cela moralement inacceptable. Nous avons demandé qu’une brigade de la Minusma, sur le modèle de la Monusco (Mission de l’ONU au Congo, ndlr), soit mise en place.

Aujourd’hui au Mali, l’objectif n’est pas de maintenir la paix, c’est d’imposer la paix. On ne peut pas l’imposer si ce n’est les armes à la main.

Q: Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union africaine, a dénoncé lundi en ouverture du sommet du G5 Sahel les “paroles incantatoires” non suivies d’effet. Qu’en dites-vous?

R: Je ne pense pas qu’il y ait eu des discours sans suite. Nous avons obtenu des résultats, il faut que l’opinion le sache. Il faut savoir que c’est une action de longue haleine, dans d’autres régions la lutte antiterroriste a duré des années, en Irak, en Syrie ou en Afghanistan.

Ce qui se passe dans le Sahel n’est pas une exception, ça s’est déjà vu ailleurs. Mais on ne peut pas dire que rien n’est fait. Il y a des choses qui se font, il y a des victoires que nous obtenons, que nous allons exploiter et amplifier.

Il y a également la force en attente de l’Union africaine qui va être mobilisée. L’Union africaine a promis de mettre en place 3.000 hommes, nous l’attendons.

Q: Le Mali et le Burkina Faso ont fait part de leur volonté d’explorer l’option du dialogue avec les groupes jihadistes opérant au Sahel. La France est contre. Est-ce une question qui a été évoquée lors du huis-clos entre chefs d’Etat lundi?

R: Ce ne sont pas toutes les questions qui ont été soulevées durant le huis-clos qu’il faut dire aux journalistes. Vous me permettrez de ne pas répondre à cette question.

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. Un MRAP Mozambicain essuie des tirs de roquettes RPG ou la dissémination de l’épouvantail Daech

    Dans une vidéo tirée des réseaux sociaux, un MRAP1 des forces terrestres de l’armée mozambicaine de type Kasspir Mk.3 (fabrication sud-africaine) est atteint par une roquette antichar RPG et des tirs d’armes semi-lourdes.
    Et sauf erreur de notre part, la roquette s’est plantée à un angle du blindage et sa charge creuse semble avoir propulsé un jet de flammes d’une température de près de 3 000° Celsius à l’intérieur du véhicule.

    Selon les informations disponibles, le véhicule blindé mozambicain a été attaqué par des éléments armés de Wilayat Wasat Ifriquia (WWI), en Arabe, la Province de l’Afrique Centrale, une branche de l’organisation terroriste Daech (ce n’est pas une blague, Daech se trouve comme par hasard près des riches mines de l’Est du Congo, et sa présence coïncide au mètre près avec les intérêts stratégiques des multinationales de l’Empire Occidental).

    Cette attaque a eu lieu près de la ville de Diaka, Machimboa da Praia.

    Vous l’aurez sans doute compris, la vidéo, intéressante par ailleurs, n’est que le prétexte pour aborder cette question vu les restrictions de plus en plus importantes sur la liberté d’expression, une menace bien réelle contre la réflexion libre.

    Les Talibans d’Afghanistan affirment depuis des années qu’ils disposent de preuves irréfutables que les terroristes de Daech sont transportés à bord d’hélicoptères et d’aéronefs affrétés (il s’agit d’appareils de transport appartenant à des sociétés privées basées en Ukraine, en Roumanie, en Bulgarie, en Pologne, à Chypre et même aux îles Caïman) par la CIA pour les introduire et disséminer dans les régions sous contrôle taliban.

    À différentes reprises, les Talibans mais également des observateurs étrangers ont pu assister à de très curieux débarquements effectués par des hélicoptères militaires US dans certaines zones.

    De rudes combats ont opposé les Talibans aux éléments de Daech venus du ciel.

    Daech a également été mystérieusement débarqué aux Philippines, un pays majoritairement catholique, et transplanté dans une région à majorité musulmane où existait une très vieille guérilla séparatiste (le Front Moro).

    Cette transplantation de Daech, un monstre créé de toutes pièces en Irak par l’intelligence stratégique de trois généraux US et une demi-douzaine d’experts civils proches des centres de décision de l’État profond US, a abouti à la prise en otage d’une ville, durement libérée par les forces armées des Philippines.

    Encore une fois, l’apparition surprise de Daech coïncida avec des velléités d’autonomie stratégique initiée par le président Duterte qui fut tenté par un rapprochement avec la Chine et la Russie avant de se faire rappeler à l’ordre par l’Empire US.

    Idem au Sahel, ou existaient des zones grises échappant au contrôle des États. Al-Qaïda et plus tard Daech firent leur apparition surprise là ou se juxtaposaient les intérêts géopolitiques de certaines puissances et les intérêts géo-économiques des multinationales qui représentent souvent les bras armés des États exerçant une influence sur la région.

    La présence de Daech justifie toujours la présence militaire et en conséquence l’incidence budgétaire (avec toute la corruption inhérente à ce type d’opérations extérieures) sur site dans une zone stratégique ou un carré d’influence.

    Fait nouveau, Daech commence à faire une apparition remarquée en République démocratique du Congo (ex-Zaïre) là où se trouvent les ressources de terres rares et de minerais.
    Là encore, on ne peut qu’être dubitatifs sur la transformation de groupes rebelles animistes et chrétiens en fervents soldats du Califat conçu dans les laboratoires de la CIA en Irak.

    Les liasses d’argent contrefait ou issues du trafic de stupéfiants et de diamants par des sous-traitants barbouzes peuvent accomplir des miracles.

    En Afrique de l’ouest, Boko Haram est à l’œuvre grâce à la formidable maîtrise du métier par les Britanniques.

    La corne de l’Afrique, les pirates et les Chebabs somaliens sont utilisées par les assurances maritimes pour maximiser des profits.

    Et à ce rythme soutenu, il n’est pas exclu que les pirates du Golfe de Guinée se transforment subitement en une autre branche de Daech.

    Signe qui ne trompe pas, le redéploiement des forces de l’OTAN en Irak (4000 militaires annoncés officiellement mais ce chiffre est à multiplier par trois) et le renforcement des forces US en Afghanistan confirment le retour de l’épouvantail.

    Les forces spéciales de l’Empire mettront sur pied de nouvelles guérillas estampillés Daech et produits dérivés afin de poursuivre la politique poursuivie jusqu’en 2016, consistant en la persistance de la peur par la guerre perpétuelle contre un ennemi imaginaire, ubiquitaire et invisible, sur un front inexistant et dilué.

    La grippe du Covid-19 n’aura pas servi à grand chose sinon faire disparaitre la grippe saisonnière (suivez la flèche), permettre la collecte d’ADN et générer de gros bénéfices pour des vaccins basés sur des techniques floues.

    La troisième guerre mondiale est celle de la manipulation du réel….

  2. Answer to how to impose peace on Mali is simple. We need win war against foreign controlled terrorists throughout Sahel
    Henry Author Price Jr aka Kankan

    • C EST PAS POSSIBLE CAR LE MALIEN EST INDISCIPLINE ET VOLEUR, L OCCUPATION ANNONCÉE DOIT ETRE BIEN PROGRAMMÉE ET EXECUTEE POUR LE BONHEUR DU MALI! ELLE DOIT SE FAIRE PAR LES MEMBRES DE LA CEDEAO QUI DEFINIRONT LA BONNE GOUVERNANCE APRES!

      SI LES MALIENS N AIMENT PAS LEUR PAYS D AUTRES VIENDRONT “L AIMER” CE CE QUE MAHAMADOU ISSOUFOU VEUT DIRE!

        • CE QUI SE PASSE DANS UN PAYS ENCLAVE’ QUI A PLUS DE 7 000 KM DE FRONTIERES , A DES CONSEQUENCES CHEZ LES VOISINS!!!!
          AU CAS OU’ VOUS NE SAVEZ PAS, C’ETAIT SUR INSISTANCE DES PAYS FRANCOPHONES AFRICAINS QUE LA FRANCE A INTERVENU MILITAIREMENT AU MALI POUR ARRETER LES DJIHADISTES QUI ETAIENT SUR LE POINT DE MARCHER SU BAMAKO!
          TRY TO CONNECT THE DOTS!!!!

        • LA CORRUPTION N’EST PAS SPECIFIQUE AU MALI! CES TERRORISTES QUI CREENT LA MERDE AU SAHEL, SONT RECRUTE’S DANS TOUS LES PAYS DE LA REGION! LA MAUVAISE GOUVERNANCE A CREE’ DES RESERVOIRS DE RECRUTEMENT DES TERRORISTES DANS TOUTE LA REGION! LES JEUNES QUI S’EMBARQUENT SUR CE MAUVAIS CHEMIN, SONT ARRIVE’S A’ LA CONCLUSION FERME QU’ILS N’ONT PLUS RIEN A’ PERDRE!!!
          CONDAMNER QUELQU’UN QUI PEUT TRAVAILLER AU CHOMAGE, C’EST LE DESHUMANISER!!!!
          LE DROIT AU TRAVAIL POUR VIVRE DIGNEMENT DOIT ETRE SACRE’!!!!
          NOS PAYS SONT ENDETTE’S JUSQU’AU COU! NOS JEUNES SONT CONDAMNE’S AU CHOMAGE! NOS PAYS SONT TRANSFORME’S EN ARENE OU’ ON PRATIQUE LA CHASSE A’ L’HOMME!!!!
          AYONS LE COURAGE DE MEDITER SUR LES QUESTIONS SUIVANTES:
          COMMENT NOS PAYS SE SONT RETROUVE’S DANS CETTE SITUATION?
          QUE FAUT-IL FAIRE POUR SORTIR DE L’IMPASSE?
          EN GRANDISSANT DANS LES ANNE’ES 1970 ET 1980, ON ENTENDAIT A’ PROPOS DES TERRORISTES AU MOYEN ORIENT, DES BRIGADES ROUGES EN ITALIE, DE L’IRA EN IRLAND/ROYAUME UNI ET DE L’ETEA EN ESPAGNE. L’AFRIQUE ETAIT UN CONTINENT CALME QUI NE CONNAISSAIT PAS DE TERRORISME!
          AUJOURD’HUI NOTRE CONTINENT EST LA MERDE DU MONDE.
          DANS PEU DE TEMPS ON OUBLIERA QUE COVID 19 EST NE’ EN CHINE ET A FAIT DES DEGATS DANS LE MONDE DEVELOPPE’. ON NOUS FERA CROIRE QUE COVID 19 EST AFRICAIN. AVEC THE SOUTH AFRICAN STRAND, NOUS SOMMES DEJA SUR LA BONNE VOIE POUR RECLAMER LA PATERNITE’ DE COVID-19 AUSSI!
          SI L’ONU ET LA FRANCE DONNENT LE CINQUIEME DE CE QU’ELLES DEPENSENT SUR LE PLAN MILITAIRE AU MALI, NOTRE FASO PEUT RECRUTER DES MILLIERS DE SOLDATS POUR DEFENDRE TOUT LE TERRITOIRE NATIONAL!!!
          QUE FAIRE? LES OPERATIONS ONUSIENNES SONT DEVENUES UNE SOURCE D’ARGENT POUR CERTAINS PAYS!!!!!!
          ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!

          • CESSONS DE CLAMER NOTRE APPARTENANCE A L ISLAM MECQUISTE ET AU CFA DE LA FRANCE POUR RESPIRER!

            C EST QUE LES MALIENS SE PROCLAMENT “MUSULMANS” ALORS ILS ONT LE DJIHAD ! ET , ILS ONT LE CFA, ALORS DONC ILS ONT LA FRANCE SUR LE DOS! LE RESTE, DANS LA SOUS REGION TOUS CEUX LA QUI N ONT PAS LE CFA SONT CALMES CHEZ SOI ET ONT DES RESSOURCES POUR EQUIPER LEURS ARMEES, MAURITANIE, GUINEE, GHANA, NIGERIA LIBERIA, SIERA LEONE!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here