Suite à l’attaque de Boni : La riposte virulente de l’Armée

2

Des hélicoptères des forces armées ont mené des frappes contre plusieurs positions des terroristes. Les zones connues pour abriter les repaires des terroristes ont été traitées dans les localités de Boni, Guiré et Koutiala

Jeudi dernier, un convoi des Forces armées maliennes (FAMa) est tombé dans une embuscade entre Nokara et Boni, en direction de Douentza. Selon un communiqué de l’Armée publié le même jour, le bilan provisoire faisait état de 11 morts et 10 blessés dont neuf graves. Le bilan a ensuite évolué. Et du matériel a été emporté par les assaillants.

Suite à cette attaque meurtrière, la réaction de nos hommes en uniforme n’a pas tardé. En effet, révèle l’Armée dans un communiqué, une riposte virulente a été organisée en menant des frappes aériennes successives samedi dernier contre des positions des terroristes aux environs de Boni dans la Région de Douentza.

Des repaires des terroristes dans la zone de Guiré dans la Région de Nara et dans la Région de Koutiala ont également été ciblés par l’aviation.

Les opérations aériennes visant à traiter les positions des terroristes ont pris fin en début de soirée samedi, ajoute le communiqué qui ne donne pas de bilan sur les actions contre l’ennemi. Cette riposte traduit un bon état d’esprit au sein des forces armées : porter coup pour coup à l’ennemi.

Une armée, généralement, ne laisse pas impunie une attaque quelconque contre ses hommes. Par ailleurs, l’Armée dément les informations faisant état de rassemblements des hommes dans plusieurs casernes militaires pour affronter la hiérarchie militaire.

«Ces informations sont fausses et relèvent de la pire calomnie», dénonce le commandement militaire, mettant ces allégations au compte «des esprits mal intentionnés qui cherchent à semer la zizanie dans les rangs des FAMa».

Ce démenti fait suite aux remous qui ont émaillé la visite d’une délégation de chefs militaires dans le camp de Boni, après l’attaque meurtrière du 19 août. Les soldats durement affectés par la perte de leurs camarades ont manifesté une certaine exaspération. Mais tout est vite rentré dans l’ordre car en aucun moment, la troupe n’a remis en cause l’autorité de la hiérarchie militaire.

Il faut dire que le coup de sang des soldats du camp de Boni traduit la complexité de la situation sur le terrain, surtout dans cette zone comprise entre Boni, Douentza et Hombori.

……….LIRE LA SUITE SUR https://www.lessormali.com/

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Heureusement que le ridicule ne tué, sinon il aurait causé un génocide au Mali. Quelques aériennes ils appellent ça une riposte virulente ? Même pas capable de dire le nombre de pertes causées à l’ennemi. Si d’ailleurs il y a eu pertes.

  2. mais si c’est des repaires connus pourquoi attendre a ce que ces gens attaquent pour ensuite riposter meme si elle est foudroyante

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here