Une attaque terroriste visant les FAMas repoussée dans le cercle de Koro: Des assaillants mis hors de combat

2

Bien qu’une réelle accalmie semble prévaloir dans le cercle de Koro depuis quelques jours, des mouvements d’individus armés non identifiés y sont toujours perceptibles.

Une mission militaire quittant Diankabou est tombée dans une embuscade entre Seguemana et Soye. Bien qu’aucun bilan précis n’ait encore été fourni, les combats ont, semble-t-il été très violents, du moins du côté des assaillants qui ont laissé des corps sans vie.

Les incidents remontent au weekend dernier lorsque la mission des FAMas, qui venait à peine de quitter Diankanbou, a été la cible de tirs nourris entre les localités de Seguemana et Soye. Les militaires ont riposté violemment, repoussant l’assaut des assaillants. Lesquels ont fini par battre en retraite, abandonnant sur place quelques corps sans vie.

A croire des sources concordantes, les militaires avaient affaire à des éléments du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans. Notamment des affidés de la Katiba Ansar Eddine Macina, membre de cette coalition terroriste conduite par Iyad Ag Ghaly.

Signalons qu’en plus des groupes terroristes, plusieurs individus armés habillés en tenue de chasseurs donzos commettent de nombreux forfaits dans cette zone, causant la mort de civils.

Rappelons qu’en courant juin dernier, quelque 35 civils selon le gouvernement, plus de 100 selon le maire de Sangha, avaient été sauvagement exécutés dans le village de Sobane Da à quelques encablures du cercle de Koro.

Les attaques contre des civils sans défense ont toujours cours au centre du pays, notamment dans la région de Mopti.

Abdoulaye DIARRA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Ce journaliste taupe (y compris ses compères) suit de près tous les évènements qui se passent dans le Cercle de Koro plus précisement dans les secteurs de Diankabou et Dioungani. Ils se délectaient chaque fois terroristes attaquaient des villages dogons. Depuis 2017, l’attention des autorités administratives et militaires avait été attirée (elles avaient d’ailleurs déserté les lieux), de la présence des terroristes dans les villages de Séguemaran, Nawadjè, Karakindé et dans les forêts environnantes. Des dogons étaient capturés les jours de foire pour être torturés, dépécés vivant accrochés par leurs tendons tête à l’envers comme des gigots du boucher et tués à petit feu.
    Monsieur le journaliste ce que vous ignorez ou plus exactement ce que vous taisez volontairement , ce sont ces terroristes hébergés, nourris et équipés par les intellectuels et opérateurs de la diaspora peulh de ces localités qui ont commis toutes les attaques meurtrières dans le Cercle de Koro (Sobane 101 morts, Gangafani et Yoro 52 morts). Il faut ajouter à cela des tueries ciblées de paisibles habitants dans les villages dogons. La chose la plus curieuse dans tout cela est que depuis le début du conflit en 2017 dans la zone dont le déclenchement est l’oeuvre des peulhs dont on ne sait pour quel motif, aucun village peulh n’a été attaqué par ces soit-disants terroristes.

    Dans ce billet, il a dit : “Signalons qu’en plus des groupes terroristes, plusieurs individus armés habillés en tenue de chasseurs donzos commettent de nombreux forfaits dans cette zone, causant la mort de civils”. Ses informateurs savent qu’il n’ya pas de chasseurs dans cette zone semi-désertique. C’est avec les attaques repétées des peulhs de ces localités et leurs complices payés au prix le plus fort (argent) que les villages dogons se sont organisés pour créer des brigades de veille et de surveillance pour se défendre en cas d’attaques surprises. De façon concertée et délibérée, les villages dogons n’ont jamais attaqué un village voisin peulh si ce n’est qu’en cas de légitime défense.

    Les initiatives du Premier Ministre sont à saluer, lui qui a dépêché sur le terrain des cadres et personnalités influentes des Cercles de Bandiagara, Bankass et Koro, dans la foulée de sa visite dans ces localités pour entreprendre des concertations locales. Mais il faut aussi relever que des saboteurs venant des villages peulhs de Séguemaran, Nawadjè, Karakindé, Binedama et ceux qui sont dans les forêts environnantes sont toujours là. Ils ne voudront jamais que cela finisse.
    C’est au cours de cette tournée que les FAMA, qui accompagnaient l’une de ces missions de concertation locale qui venait de Diankabou pour Koro, ont été attaquées. Ces bandits ont d’abord posé des mines sur la route pour tuer leurs propres frères peulhs et dogons qui composaient la mission. Singuemaran est à 10 kilomètres de Diankabou. Les FAMA ont amorti la mine posée le matin même de leur retour et riposté contre les assaillants peulhs de Seguemaran qui sont les premiers à faire usage de leurs armes. Une arme sophistiquée sur trepied a été récupérée par les militaires.
    Quant au bilan, seuls le journaliste et ses informateurs peuvent nous le donner puisque les assaillants ont fui pour rentrer dans la forêt qui se trouve entre Singémaran-Soye et Kindé.

    L’équipe des misionnaires dépêchée sur le terrain a abattu un travail titanique. Elle a sillonné les Communes de Kassa, Bamba, Diankabou et certains villages rebelles comme Karakindé et Nawadjè dans la Commune de Madougou. Les populations dogon et peulh éprises de paix ont massivement adhéré à l’initiative de dialogue et de paix du Gouvernement véhiculée par les fils des localités basés à Bamako.

    La construction de la paix est une oeuvre de longue haleine. Avec l’accalmie relative constatée actuellement sur le terrain, le Premier Ministre Dr Boubou Cissé ne doit pas lâcher pied. La présence doit être permanente et dissuasive . Il doit manier le bâton et la carrotte pour les saboteurs qui vivent du commerce de la guerre.

  2. “les combats ont, semble-t-il été très violents, du moins du côté des assaillants”😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😊😊😂😂😂😂😂

    Super-Diarra vient ici D’INNOVER😂😂😂 Il vient de nous inventer le concept etonnant de combats qui ne seraient violents que……D’UN SEUL COTÉ !😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁😁

    Et comme tous les mythomanes à deux balles qui nous INVENTENT de temps à autres des “succès militaires” tout droit sortis de leur (minuscule) imagination, cet apprenti reporter-romancier😆 nous raconte que “du côté des assaillants qui ont laissé des corps sans vie” mais, comme toujours dans ce type de “victoires-bobards”, sans pouvoir nous dire……… COMBIEN !😂😂😂😂😂😂

    Et bien que cet immense journaliste-reporter😂 ne soit pas capable de dénombrer les (innombrables 😆) victimes ennemies de ce carnage😆, il peut en revanche nous dire TRÈS PRÉCISÉMENT à quelle katiba appartiennent les assaillants !🤣🤣🤣🤣🤣

    Continue, Diarra. TU ES TRÈS FORT!👍👍😂😂😂

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here