Violences meurtrières au Centre du Pays : Le gouvernement du Mali a-t-il montré toutes ses limites ?

1

La situation du Mali péril chaque jour que Dieu fait. Les nouvelles qui circulent sont mauvaises. Les mobilisations sont dans tous les bords, quelques soient politique, société civile et milice. Hier nous parlons des régions du Nord du pays, or qu’aujourd’hui, c’est le centre qui est sur toutes les lèvres. Le peuple n’a peu plus, il veut se lever pour empêcher le pays d’être péril aussi contre les occidentaux, qui sont là pour rien. Leur présence n’a rien servi au pays. Beaucoup des personnes ont donné leur point de vue sur la situation du Mali actuel. La tuerie de village d’Ogossogou le samedi, 23 mars 2019 a poussé tout le monde à se lever.

Houssaini Amion Guindo président du parti CODEM lors d’une conférence de presse au siège de son parti à Djelibougou le samedi dernier, a martelé que. Le gouvernement du Mali a échoué de sa politique au centre. Il a également précisé qu’il n’a jamais attendu dans le monde entier un gouvernement qui fait un conseil des ministres extraordinaire pour dissoudre une milice parce que, le gouvernement même en tant que tel ne doit pas reconnaitre une milice or que, nous voyons notre gouvernement dissoudre la milice dana-amassagou. Ce qui veut dire qu’il reconnaît cette milice. Dixit Houssaini Amion Guindo

La milice Dana-Amassagou,  qui est une milice dogon qui opère dans la région de Mopti. Il y a plus d’une année, cette milice avait même signé un pacte avec le gouvernement à un moment donné de cessation des hostilités dans la région. Mais après il y a eu un accrochage entre cette milice et l’armée malienne qui a suscité de certaines mort dans le rend de cette milice.

Lors du conseil des ministres extraordinaire qui a eu lieu le dimanche 24 mars 2019 lendemain de massacre d’Ogossagou. Le gouvernement a pris la décision de dissoudre la milice Dana-Amassagou, cette décision a suscité beaucoup des polémiques dans tout le pays entier même dans le rend de milice elle-même.

Selon le chef d’état-major de milice Dana-Ambassagou Youssouf Toloba nous n’acceptons pas dissoudre par que le gouvernement n’a pas créé Dana-Amassagou et il ne peut pas dissoudre notre organisation. Nous sommes là depuis 2016, les Dogons meurent mais personne ne pourra dire que nous avons dit que les peulhs ou ceux-ci ou cela. Ha! Aujourd’hui il y a eu de tuerie à Ogossagou il veut dire que c’est nous. Nous disons au gouvernement du Mali d’aller chercher ces bandits ce n’est pas Dana-Ambassagou, a dit Toloba

Il allait plus loin en disant que le gouvernement fait maintenant la nomination mais ceux qui viennent d’être nommés ils étaient où hors du pays non je ne pense pas, nous disons au gouvernement que la solution c’est le dialogue, les échanges, sinon s’il veut la guerre on est là, en tant que je suis là moi Youssouf Toloba le pays Dogon ne sera esclave. Je n’ai pas peur de mourir ceux qui sont mort valent mieux que moi. A-t-il martelé.

Les religieux, la société civile et les politiciens demandent une grande marche populaire le vendredi 05 avril 2019 prochain.

Selon Hamidou Djimdé, président du mouvement Baguiné Sô (parole du terroir) l’association Dana-Ambassagou ne sera pas dissoute et demande au gouvernement de revenir sur sa décision. L’annonce a été faite  au cours d’un point de presse tenu le dimanche 31 mars à la maison de la presse

Amadou Sala Touré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. “Le gouvernement du Mali a-t-il montré toutes ses limites ? 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 EN TOUT CAS TOI Amadou Sala Touré, TU AS ICI “EXPLOSE” TES LIMITES EN FRANCAIS

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here