Face aux grands défis : Le CESC rassure le Gouvernement de son accompagnement

0

Le nouveau bureau du Conseil Economique, Social et Culturel, conduit par son Président, M. Yacouba Katilé, a été reçu en audience, le lundi 23 août dernier, par le Premier ministre ,Chef du Gouvernement, Dr Choguel Kokala Maïga. Outre, la présentation officielle du bureau, les deux personnalités ont fait un large tour d’horizon des questions d’actualité.
A la suite du Président de la Transition, Chef de l’Etat,SE Assimi Goïta, et du Président du Conseil National de la Transition,M. Malick Diaw, c’était le tour au Premier ministre de recevoir le nouveau bureau du Conseil Economique, Social et Culturel, le lundi dernier.
Le rappel des missions constitutionnelles assignées au CESC, les difficultés auxquelles le Conseil est confronté, et le rôle que l’Institution consultative pourrait jouer face aux défis de l’heure ont été en substance, les principales articulations de ladite rencontre.
Dans ses propos liminaires, le nouveau patron de la 8ème Institution, M.Yacouba Katilé , a fait une présentation succincte des missions de l’organe consultatif . Il s’agit notamment de la mission d’élaboration du recueil annuel des Attentes, des Besoins et des Problèmes de la société civile, l’émission des avis motivés sur tout projet de loi de Finances, tout projet de plan ou de programme économique, social et culturel ainsi que sur toutes dispositions législatives à caractère fiscal, économique, social et culturel. Il a aussi rappelé que le Conseil Economique, Social et Culturel peut désigner l’un de ses membres, à la demande du Président de la République, du Gouvernement ou de l’Assemblée Nationale, pour exposer devant ces organes l’avis du conseil sur les projets ou propositions qui lui ont été soumis. Et ce, conformément aux dispositions de l’article 109 de la constitution. M. Katilé a mis à profit l’occasion pour esquisser quelques contraintes qui minent le bon fonctionnement de l’Institution, dont la vétusté des textes du Conseil qui datent selon lui, depuis 1994. D’où l’impérieuse nécessité d’aller à la relecture desdits textes. A cet effet, le Président du CESC, a sollicité l’accompagnement précieux du Chef de l’exécutif. « Je voudrais par ailleurs, vous rassurer de notre accompagnement pour relever les grands défis auxquels fait face notre pays », a -t-il conclu. En retour, le Premier ministre a tenu à féliciter le nouveau Président du Conseil pour la confiance placée en lui pour conduire les destinées de l’Institution. Il a rassuré le nouveau bureau de son accompagnement. « Je suis convaincu qu’avec la détermination, qu’avec la qualité des hommes et des femmes qui animent cette institution de leur expérience et de leur engagement, le CESC marquera les débats futurs ou en cours pour aboutir à la pose des fondations d’un Mali nouveau », a indiqué le Chef du Gouvernement. Et ce, avant d’ajouter que les préoccupations soulignées sont légitimes et participent à la valorisation du travail de l’Institution et qu’elles doivent par conséquent, avoir une suite favorable.
Baba Bourahima CISSE Service Communication CESC

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here