Afghanistan. La “trahison” de Biden sera lourde de conséquences à l’international, prévient la presse américaine

9

Au terme de vingt ans de présence en Afghanistan, la plus longue guerre menée par Washington s’achève par une victoire spectaculaire des talibans. La presse américaine se montre très critique vis-à-vis de la stratégie de Biden : l’accusant d’avoir “trahi” les Afghans, elle redoute que le retrait américain ne sape la confiance que les alliés plaçaient dans les États-Unis.

“C’est donc la fin de l’ère américaine en Afghanistan”, résume le New York Times. Face à la victoire spectaculaire des talibans dimanche, la presse américaine se montre très critique vis-à-vis de l’action de Joe Biden. “À Washington, des responsables estiment que la vitesse de l’effondrement du régime a pris l’administration par surprise et l’a laissée avec le sentiment que M. Biden restera dans l’histoire comme le président qui a dirigé un acte final humiliant au sein d’un chapitre américain en Afghanistan long et tourmenté”, souligne le New York Times.”

Le Washington Post s’étonne, lui, qu’un président “connu pour son empathie” et “ayant la larme facile” adopte une vision “froide” de la débâcle en Afghanistan, abandonnant derrière lui un gouvernement allié et les civils aux talibans. Interrogé samedi sur sa décision de mettre fin à vingt ans de guerre alors que le groupe islamiste se trouvait aux portes de Kaboul, Biden avait affirmé qu’“une année ou cinq années de plus de présence militaire américaine n’auraient fait aucune différence, quand l’armée afghane ne peut ou ne veut pas défendre son propre pays”.

“Rejeter toute la faute sur le peuple afghan est non seulement injustifiable mais scandaleux”

“Je peux comprendre la frustration qu’éprouvent les décideurs américains vis-à-vis de leurs partenaires du gouvernement de Kaboul depuis vingt ans. La route a été très cahoteuse”, note le journaliste du New Yorker Steve Coll dans un entretien au magazine américain. “Mais suggérer que le peuple afghan n’a pas fait sa part est une manière de rejeter toute la faute sur lui, ce qui, à mon avis, est non seulement injustifiable mais scandaleux. Les Afghans ont subi génération après génération non seulement une guerre continue, mais aussi des crises humanitaires, l’une après l’autre, et les Américains doivent se rappeler que ce n’était pas une guerre civile que les Afghans ont déclenchée entre eux”, souligne-t-il.

Pour Steve Coll, “cette situation a été déclenchée par une invasion extérieure, d’abord par l’Union soviétique, pendant la guerre froide, et depuis lors, le pays a été un champ de bataille pour les puissances régionales et mondiales cherchant à assurer leur propre sécurité en intervenant militairement en Afghanistan”. Ce fut le cas notamment “des États-Unis après 2001” ou encore de “la CIA dans les années 1980”, rappelle le journaliste. “Accuser les Afghans de ne pas se ressaisir à la lumière de cette histoire est tout simplement faux”, conclut-il.

Une image ternie à l’international

Nombreux sont les journaux américains à évoquer la “trahison” des Américains à l’égard des Afghans. “Notre abandon des Afghans, qui nous ont aidés, qui ont compté sur nous, misé leur vie sur nous, est une honte que nous aurions pu éviter”, écrit notamment le journaliste de The Atlantic George Packer. “L’administration Biden n’a pas tenu compte des avertissements concernant l’Afghanistan, n’a pas agi face à l’urgence et son échec a laissé des dizaines de milliers d’Afghans à un sort terrible […]. Le fardeau de la honte incombe au président Joe Biden.”

Le retrait des Américains d’Afghanistan risque d’être lourd de conséquences pour les États-Unis et pour le monde, pointe de son côté le journaliste Debasish Roy Chowdhury dans une analyse publiée dans le magazine Time. “Le retour des talibans fait peser de nouveaux risques sécuritaires sur l’ensemble de la région. Il marque la création d’un nouveau foyer de terreur djihadiste au cœur de l’Asie, attirant des combattants islamistes de toute l’Asie du Sud et du Sud-Est, faisant même planer le spectre d’un regroupement de Daech”, note-t-il.

Comme de nombreux autres commentateurs, le journaliste redoute aussi que ce retrait américain désastreux n’affaiblisse l’image des États-Unis sur la scène internationale en sapant la confiance que ses alliés plaçaient en eux. “Les Chinois n’ont pas tardé à se saisir de la débâcle pour mettre en lumière le manque de fiabilité de l’Amérique en tant que partenaire”, remarque Debasish Roy Chowdhury. Une analyse publiée par le quotidien d’État chinois Global Times, connu pour son ton nationaliste, estime que l’Afghanistan illustre combien Washington serait “un acteur pas digne de confiance, qui abandonne toujours ses alliés dans la quête de ses propres intérêts”.

Noémie Taylor-Rosner

Courrier international

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. ASSEZ D ENFUMMAGE !!!!!!!!!!

    LAISSER NOTRE AVION CASA 295W PARTIR !!!!!!!!!!!

    LAISSER NOTRE AVION CASA 295W PARTIR !!!!!!!!!!!

    LAISSER NOTRE AVION CASA 295W PARTIR !!!!!!!!!!!

    LAISSER NOTRE AVION CASA 295W PARTIR !!!!!!!!!!!LAISSER NOTRE CASA 295W PARTIR !!!!!!!!!!!

  2. Il n’est pas juste de traiter Baden de trahison avec les Alghans.Ces decisions de retrait avaient ete prises et auraient du etre effectuees en Avril et Mai.Baden a recule ce retrait pour mieux preparer la methode d’evacuation.Meme si les Talibans ont occupe vite le pays,on voit que le schema d’evacuation a ete employe,Ce ne sont pas les combattants qui pouvaient faire evacuer ces milliers de personnes.D’abord 4000 personnes etaient prevues:les controleurs au sol,en air ,les problemes d‘embarquement,de controle des passagers,Une Armee extra-moderne avait ete mise en Aphganistan.Baden a fait emmener en tout 6000 specialistes pour s’ occupies de l’evacuation.Des specialistes Militaires ont explique que l’echec consiste dans le type d’armee mise place en Alghanistan peu scolarise.

  3. Le cas de l’Afghanistan est une belle leçon pour les pays du Sahel. Ces occidentaux ou pseudo coalition sont des traîtres. Ils nous lâcheront même si on ne leur demande rien. Le Mali a ouvert la porte aux français pour qu’ils partent la tête mi-haute, en se disant un jour: ah ouais ce sont eux qui nous chassés!!! Ils ont leur porte de sortie, donc que nos colonels assoiffés de pouvoir se préparent maintenant car, la France va vouloir qu’ils payent leur traîtrise et fainéantise.
    Des colonels obsédés en proie perpétuelle de piller leur pays à leur tour…

  4. Quelle trahison ?
    L’Afghanistan aux afghans et les Talibans sont afghans.
    Que les états-unis aillent s’occuper de leurs citoyens américains.
    Il serait inadmissible que les occidentaux viennent tuer des citoyens d’un autre pays sous prétexte de démocratie.

    • Bien dit!
      ça fait plus de 300 ans (plus de 400 ans chez nous) que ces occidentaux ont toujours sèmé le désordre, la discorde et imposer leur façon de vivre (rabaissant tout mode de vie autre que les leurs, occidentaux et ça même les amérindiens du moins ce qu’il en reste peuvent vous le dire!)
      Ils ont une très grande mauvaise tradition de nous diviser

  5. Le president Biden n’a trahi personne! La decision de retirer toutes les forces americaines de l’Afghanistan a ete’ prise par le president Trump. Le choix de Biden etait tres limite’. Les elements de la presse qui travaillent pour l’industrie de la guerre, doivent nous dire combien de soldats americains etaient en Afghanistan a’ la prise du pouvopir par Bien et combien de soldats americains etait dans ce pays lorsque Trump arrivait au pouvoir? COMMENT EXPLIQUENT-ILS QUE 300 000 SOLDATS AFGHAN ONT GELE’ DEVANT QUELQUES MILLIERS DE SOLDATS TALIBANS COMME LA GLACE AU SOLEIL EN PLEIN ETE’ DANS LE DESERT MALIEN? OU’ EST LA VOLONTE’ DES AFGHANS DE DEFENDRE LEUR PROPRE PAYS? L’AMERIQUE TRAVAILLE ET VA CONTINUER A’ TRAVAILLER POUR NE PAS ABANDONNER LES AFGHANS QUI ONT TRAVAILLE’ AVEC NOS SOLDATS, NOS DIPLOMATES ET D’AUTRES ORGANISATIONS AMERICAINES. TOUT EST ENTRAIN D’ETRE DEPLOYE’ POUR LES FAIRE SORTIR DE L’AFGHANISTAN. UNE FOIS QUE CETTE MISSION EST TERMINE’E, TOUS NOS SOLDATS DOIVENT REVENIR CHEZ NOUS AUX USA!

Répondre à LE ROI BITON DE SEGOU Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here