25.2 C
Bamako
mer 24 Juil 2024 - 5:27
Accueil Monde

Burkina: 34 morts dans deux attaques de jihadistes présumés

3

Trente-quatre personnes sont mortes au cours du week-end au Burkina Faso, lors de deux attaques distinctes qui ont visé des civils dans le nord et le nord-ouest de ce pays régulièrement endeuillé par des violences jihadistes.

Dans la nuit de dimanche à lundi, “les populations civiles de la commune rurale de Bourasso (nord-ouest) ont été la cible d’une attaque lâche et barbare perpétrée par des hommes armés”, indique un communiqué du gouverneur de la région de la Boucle du Mohoun, Babo Pierre Bassinga.

“Le bilan provisoire de cette attaque terroriste est de 22 morts, plusieurs blessés et des dégâts matériels”, poursuit le texte.

Plus tôt dans la journée, une source sécuritaire avait évoqué à l’AFP un bilan d’une “quinzaine de victimes, des hommes, femmes et enfants”, tandis qu’une source locale avait mentionné une “vingtaine” de morts.

“Les individus armés ont d’abord fait un tour aux environs de 17H00 (GMT et locales) dans le village tirant des coups de feu en l’air. Ils sont revenus plus tard dans la nuit et ont ouvert le feu aveuglément sur les populations”, a expliqué cet habitant.

Selon le gouverneur, les forces de défense et de sécurité “se sont déportées sur les lieux et ont procédé à des opérations de ratissage”.

Samedi, une autre attaque meurtrière a également eu lieu à Namissiguima, dans la province du Yatenga (nord), selon une autre source sécuritaire.

“Le bilan de cette attaque est de 12 morts dont trois volontaires pour la défense de la patrie (VDP)”, des supplétifs civils qui combattent aux côtés de l’armée, a précisé cette source, évoquant également des vagues de déplacements de populations depuis dimanche.

Spirale de violences

Comme ses voisins nigérien et malien, le Burkina Faso est pris depuis 2015 dans une spirale de violences, attribuées à des mouvements armés jihadistes affiliés à Al-Qaïda et au groupe Etat islamique, qui ont fait des milliers de morts et 1,9 million de déplacés.

Plus de 40 % du territoire est hors du contrôle de l’Etat, selon des chiffres officiels. Le pays est devenu l’épicentre des violences dans le Sahel, avec plus d’attaques meurtrières qu’au Mali ou au Niger en 2021, selon l’ONG Acled.

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. 👤PLUS JAMAIS DE BINATIONAL PRESIDENT👤LE GÉNOCIDE SUIT TOUJOURS LE CULTUROCIDE, POUR REMPLACER LES PEUPLES PAR DES IMPOSTEURS ET LEURS MÉTISSÉS!.

    😊CE DOIT VRAIMENT ÊTRE LA FRANCE QUI AIT PORTÉ DAMIBA AU POUVOIR POUR ANTICIPER SUR LE PEUPLE PATRIOTE! DAMIBA SERAIT-IL AGENT DE LA FRANCE?! IL NE FAIT RIEN!!! SI SES SOLUTIONS SONT LES MÊMES QUE CELLES DE BAZOUM ALORS , BIENVENUE À COMPAORÉ! ALASSANE ET MACRON ONT BIEN JOUÉ! 😊

  2. Considering Burkina Faso desperate position plus incompetence of government plus military it need “order” combining of small communities for defense sake plus constantly deploy troops to carry out ambushes unto Burkina Faso have required military buildup to in real time uncover whereabout of terrorists plus neutralize them. Management of security plus governance in Burkina Faso is shame to ECOWAS. For me it is sickening that once people of high rank in greatest human preserving empire ( Mongol) ever known have for prolong period proven to be incompetent plus of those first in line to genocide. Unfortunately practice ways of Islam appear to have deceived them. We need good leader to correct government plus military activity in Burkina Faso. Where is that good leader?
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  3. Nous prions pour que leur âme repose en paix et nous allons continuer a lutter ensemble pour mettre fin au terrorisme dans notre Sahel!

Comments are closed.