Burkina: la France retirera ses troupes d’ici “un mois”

12

Les troupes françaises se retireront du Burkina Faso d’ici “un mois”, a fait savoir ce mercredi 25 janvier une porte-parole du Quai d’Orsay.

La France a reçu mardi la demande du Burkina Faso de retrait de ses troupes déployées dans le pays et respectera le délai d’un mois exigé, a indiqué une porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

“Mardi (…) nous avons reçu formellement la dénonciation, par le gouvernement burkinabè, de l’accord de 2018 relatif au statut des forces françaises présentes dans ce pays.

Conformément aux termes de l’accord, la dénonciation prend effet un mois après la réception de la notification écrite. Nous respecterons les termes de cet accord en donnant suite à cette demande”, a indiqué une porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

Le Burkina héberge actuellement un contingent de près de 400 forces spéciales françaises, la force Sabre. Ces derniers auront quitté le pays “d’ici fin février” et le retrait de tous les matériels devrait être achevé “fin avril”, a affirmé à l’AFP une source proche du dossier.

Protestations contre la présence française

Le gouvernement burkinabè a confirmé lundi avoir demandé le départ des militaires françaises basés dans le pays dans un délai d’un mois, mais Paris avait répondu attendre des clarifications de la part du président de transition Ibrahim Traoré.
“Ce que nous dénonçons c’est l’accord qui permet aux forces françaises d’être présentes au Burkina Faso. Il ne s’agit pas de la fin des relations diplomatiques entre le Burkina Faso et la France”, a déclaré lundi midi le porte-parole du gouvernement burkinabè, Jean-Emmanuel Ouédraogo, dans une interview sur la Radio-Télévision du Burkina (RTB).
La France, ex-puissance coloniale, est contestée au Burkina depuis plusieurs mois.
En décembre, les autorités burkinabè avaient demandé à Paris le remplacement de l’ambassadeur de France, Luc Hallade, dans leur collimateur pour notamment avoir fait état de la dégradation de la situation sécuritaire dans le pays.
Lundi, M.Ouédraogo a indiqué que le gouvernement avait “reçu toutes les assurances sur le fait que les autorités françaises vont accéder à cette requête dès cette semaine”. Mais selon une source diplomatique, son sort n’est pas encore scellé et il se trouve toujours à Ouagadougou.

Source: https://fr.sputniknews.africa/

Commentaires via Facebook :

12 COMMENTAIRES

  1. Dans tous les cas ,c’est Blaise Compaoré fut responsable de toutes ces tracasseries. Il a aidé à l’époque les rebelles à attaquer le Mali et a même transformé le Burkina Faso comme une base des rebelles,et aujourd’hui n’étant plus au pouvoir et c’est le Burkina qui assailli par ces bandits de grand chemin. Au minimun,il faut à peu près cinq ans pour pouvoir mettre fin à cette guerre asymétrique. Quant au retrait des soldats français, c’est de bonne guerre. Tant qu’ils sont sur le territoire burkinabè,on n’aura jamais la paix. Et ce sont eux qui as

  2. Au moins Traoré, lui il a les couilles pour aller lui-même au front, ce qui n’est pas le cas de nos vaillants guerriers Bambaras, trouillards devant l’Éternel !!

    • Ismael Wague et Sadio Camara et autres Abdoulaye Maiga, Assimi Goita, Modibo Kone et Malick Diaw ne sont pas de guerriers Bambara, ils sont du Wagadu comme yugo et kinguinranke et autres parts du Mali!

  3. Bravo aux Peuples insoumis et libres du Mali, de la Guinee et du Burkina-Faso. Que vive la Federation Burkina-Guinee-Mali pour une Afrique prospére, independente et souveraine!

  4. Nous remercions le gouvernement Burkinabe qui a reconnu le role joue par le Mali et ses forces armées pour avoir a libérer les femmes et les enfants pris en otage par les imbeciles, écervelés, sans foi ni loi, les idiots et sanguinaires Jihadites/terroristes! Bravo les peuples insoumis et libres du Mali, de la Guinee et du Burkina-Faso

  5. Adieu Barkhane, adieu Sabre, adieu Takuba, adieu Ambassadeur de France a Bamako et Ouagadougou, adieu la FrancAfrique, adieu la Francophonie, adieu l’élève chouchou de Brigitte et adieu Emmanuel Macron l’élève délinquant de Brigitte, le grand gerontophile! Que vive la federation BURKINA-GUINEE-MALI, les grands peuples insoumis de l’Afrique

  6. Être « occupé » par la France signifie que les gens vivent dans la paix et la prospérité tout en étant libres de parcourir le monde à leur guise. Ils peuvent également élire leur propre gouvernement.

    Être « occupé » par la Russie/URSS signifie que les gens vivent dans la pauvreté sous un régime totalitaire, n’ont aucune liberté et feront tout ce qu’ils peuvent pour fuir vers le territoire « occupé » de la France telle que la CI, Senegal, Niger etc…,

  7. Adieu Barkhane, adieu Sabre, adieu Takuba, adieu Ambassadeur de France a Bamako et Ouagadougou, adieu la FrancAfrique, adieu la Francophonie, adieu l’élève chouchou de Brigitte et adieu Emmanuel Macron l’élève délinquant de Brigitte, le gerontophile!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here