CINQUANTENAIRE DU GHANA, PIONNIER DE L''INDéPENDANCE AFRICAINE, à BAMAKO : Le Mali et le Ghana fortement liés par l''histoire et la culture

0

L”ambassade du Ghana au Mali a commémoré, dans les jardins de la résidence officielle de l”ambassadeur Clayton Yaache sise à Badalabougou, le 50e anniversaire de l”ancienne Gold Coast ou Côte de l”or. C”était dans la soirée du mardi 6 mars en présence de plusieurs ministres dont notamment Moctar Ouane des Affaires étrangères et de la Coopération internationale et de plusieurs diplomates. La fête du Ghana au Mali était un symbole: le pays de Kwamé Nkrumah, qui a formé une union d”Etats avec la Guinée et le Mali au lendemain de l”accession à l”indépendance de ces pays, était aussi le premier territoire au Sud du Sahara à avoir accédé à la souveraineté internationale il y a 50 ans, le 6 mars 1957. Ouvrant ainsi la voie aux autres pays colonisés.rn

L”indépendance du Ghana seul est une indépendance tronquée à moins qu”elle soit suivie de la libération intégrale du continent africain». Cette vision exprimée par Kwamé Nkrumah le 6 mars 1957, date de l”accession à l”indépendance de l”ancienne Gold Coast, a été rappelée par Clayton Yaache, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Ghana au Mali. C”était à l”occasion d”une réception donnée dans la soirée du mardi 6 mars en sa résidence officielle de Badalabougou pour fêter le 50e anniversaire de l”indépendance du premier Etat indépendant d”Afrique au Sud du Sahara.

rn

Pour le diplomate ghanéen, son pays avait réalisé un véritable exploit en accédant à l”indépendance avant tous les autres territoires d”Afrique subsaharienne: «Le vent du changement souffla à travers toute l”Afrique et marqua une nouvelle ère dans l”histoire du continent africain. Ainsi, l”indépendance de notre pays il y a 50 ans fut-il un événement important dans l”histoire de l”Afrique et mérite d”être observée et célébrée de la même façon par non seulement les Ghanéens mais aussi par tous les Africains».

rn

Un appel auquel plusieurs membres du Gouvernement dont Moctar Ouane, Sadio Gassama, Kafougouna Koné et Oumar Ibrahim Touré, de même que de nombreux chefs de missions diplomatiques et consulaires et représentants d”organisations internationales accréditées au Mali, qui étaient aux côtés du Général-Amassadeur, ont massivement répondu. A l”instar de l”épouse de celui-ci, Margaret Yaache, et du colonel ghanéen Bel Nono de passage à Bamako.

rn

Des invités de marque devant lesquels le Chef de la mission diplomatique du Ghana a évoqué les rapports très anciens entre le Mali et son pays: «Les relations entre le Ghana et le Mali découlent d”une forte relation historique et reposent sur un fondement politique solide. La coopération Ghana-Mali remonte à la période précédant l”indépendance de tous les deux pays lorsque les deux populations de Kumasi au Ghana et de Mopti et Gao au Mali entretenaient des relations d”échanges florissants dans les domaines commercial et culturel. Il est nécessaire d”évoquer que le Ghana fut le premier pays à établir sa présence diplomatique au Mali au lendemain de l”indépendance de ce dernier en 1960». Sans compter les nombreux accords signés et les nombreux échanges de visites entre les dirigeants maliens et ghanéens.

rn

Le thème du cinquantenaire du Ghana, "Championing African Excellence" ou "Titre de champion de l”Excellence africaine" s”avère "convenable et approprié" en ce que le pays de Kwamé Nkrumah était «l”une des nations pionnières à servir comme guides de la libération et de l”unité africaine aussi bien que de l”émancipation et de la solidarité africaines».  Ce choix s”explique aussi par l”engagement de "l”Osagyefo" ou "Le Rédempteur" auprès de ses frères pour secouer le joug colonial.

rn

«Nul n”ignore que les efforts contemporains déployés par les leaders africains pour la réalisation de l”Union africaine avaient été vigoureusement prônés par Dr. Kwamé Nkrumah qui s”était fait champion de ce mouvement et fortement appuyés par certains des premiers dirigeants visionnaires africains dont Modibo Keïta du Mali et Sékou Touré de la Guinée", a rappelé l”ambassadeur Yaache. Qui évoque ainsi indirectement l”Union Ghana-Guinée-Mali constituée suite à l”accession de ces trois Etats à l”indépendance.

rn

L”ambassadeur a évoqué l”élection du président ghanéen, John Agyekum Kufuor, à la présidence de l”Union africaine. Une élection en laquelle il voit un honneur distingué et une reconnaissance du rôle joué par son pays dans la lutte pour l”indépendance en Afrique et dans la création de l”Organisation de l”unité africaine (OUA), actuelle Union africaine (UA).

rn

Et si aujourd’hui le Ghana, à l”instar de beaucoup d”autres nations africaines, cherche son indépendance économique, «les indicateurs du pays montrent qu”il est devenu un modèle dans la bonne gouvernance et le développement économique pour l”Afrique».

rn

L”ambiance était entretenue par de la musique High-life très appréciée des Ghanéens.

rnZoubeirou MAIGA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER