Côte d’Ivoire : 10 ans de prison requis contre l’ex-première dame Simone Gbagbo

5
La salle d'audience, le 26 décembre 2014. L'ex-Première dame Simone Gbagbo y est jugée, avec 82 co-accusés, pour «atteinte à la sûreté de l'Etat». AFP PHOTO / SIA KAMBOU
La salle d’audience, le 26 décembre 2014. L’ex-Première dame Simone Gbagbo y est jugée, avec 82 co-accusés, pour «atteinte à la sûreté de l’Etat».
AFP PHOTO / SIA KAMBOU

Le procès de Simone Gbagbo et de 78 co-accusés se poursuit à Abidjan. Lundi, c’étaient les plaidoiries des avocats de l’Etat ivoirien qui ont duré plus de deux heures. Ce mardi, le parquet général a requis 10 ans de prison contre l’ancienne première dame ivoirienne. Elle est notamment accusée de « participation à un mouvement insurrectionnel », de « troubles à l’ordre public » et de « constitution de bandes armées ».

Comme lundi, la salle est comble pour écouter les avocats généraux dérouler leur long réquisitoire contre ces 79 accusés. L’ordre n’est pas vraiment compréhensible, oscillant entre les miliciens qui sont encore détenus à la maison d’arrêt d’Abidjan (Maca), et les cadres politiques qui sont eux en liberté provisoire.

Une chose semble les rassembler : jusqu’à présent, les chefs d’accusation d’atteinte à la sûreté de l’Etat, d’attentats et de complots contre l’autorité de l’Etat sont systématiquement abandonnés. Et les peines les plus lourdes sont requises contre les miliciens – jusqu’à 20 ans de prison – pour participation à une bande armée ou à un mouvement insurrectionnel.

Pour les autres, les politiques, c’est plutôt en mois que se comptent les réquisitions. Pascal Affi N’Guessan, le président du Front populaire ivoirien (FPI), Geneviève Bro Grébé, la leader des Femmes patriotes, ou encore Narcisse Kuyo Tea, le chef de cabinet de Laurent Gbagbo, seraient coupables uniquement de troubles à l’ordre public et le parquet général a requis 24 mois de prison contre eux. …Lire la suite sur rfi.fr

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Je demanderai a Ouatara d’etre a la hauteur et de pardonner Somone, meme si la justice de son pays la condamnait a 10 de prison, c’est ca etre un leader et c’est ca etre un grand president, un grand africain et un patriote, on ne condamne pas a l’aise, alors le pardon du president serait a l’ordre du jour malgre les graves fautes commises par Simone. Que la paix soit sur la Cote d’Ivoire.

  2. je ne suis pas du même de vue qu’avec Aïchata et Mossad. certes allassane et Blaise ont commis des bavures mais le comportement raciste de GBAGBO et sa femme ont fait des milliers de victimes innocent parmi les innocents.

  3. C’est la justice du vainqueur. Une chose est sûre, toute personne qui oeuvre pour l’Afrique, se verra éliminer.
    Pour changer ça, c’est à la jeunesse africaine de se mettre debout. D’arrêter de boire et de se droguer pour faire face à cette humiliation.
    Occident fait toujours en sorte qu’il soit en équilibre entre les parties. Et dès qu’une partie gagné, il change de camp. Regardez le cas du Mali.
    Qu’Allah protège l’Afrique.

  4. Merci Mossad.
    le camp d’Alassane Dramane a commis plus de crime que celui de Gbagbo

  5. …une vraie mascarade de justice…le camp Gbagbo n´a pas commencé avec les massacres en RCI, ceux qui ont armés les milices à partir du Nord du pays sont bien connus, ils vivent sinon DIRIGENT le pays en ce moment (Blaise Compaoré et Alassane Ouattara), ils en sont les vrais commanditaires…2poids,2justices, dirait-on!!!

Comments are closed.