Edouard Philippe se confie sur sa barbe blanchie : ses révélations sur cette maladie qui a changé son look

0
Dans les colonnes de Paris Match, en kiosque jeudi 18 juin, Edouard Philippe a révélé qu’il souffrait d’une maladie non contagieuse ni douloureuse qui lui causait des tâches blanches sur la barbe. Et si certains se moquent de lui, le Premier ministre lui s’en amuse.
Changement de look pour Edouard Philippe. Au cours de la crise sanitaire face au Covid-19, le Premier ministre est apparu avec une barbe partiellement blanche, ce qui a étonné autant qu’inquiété son entourage. Si ce petit détail fait “un véritable effet” à l’humoriste Melha Bedia, il se trouve qu’il résulte d’une maladie : le vitiligo. “C’est une maladie sans gravité, ni douloureuse, ni contagieuse”, a-t-il ainsi précisé à Paris Match, tandis qu’il a repris sa campagne pour les municipales au Havre, jouant même à Plus belle la vie selon ses adversaires.
Si certains s’inquiètent de cette tâche blanche apparue dans la barbe du Premier ministre, d’autres lui conseillent de la teindre, tandis que lui s’en amuse, excluant même de la raser. Pourtant, au cours des derniers mois, certains détracteurs d’Edouard Philippe se sont servis de cette barbe dépigmentée, pas forcément causée par le stress ou la fatigue, comme argument pour s’en prendre à lui et réclamer : sa démission, ou son remplacement à la tête du gouvernement. “Ce n’est plus une tête de Premier ministre que nous voyons chaque jour mais une gueule de dalmatien ; il est grand temps qu’Emmanuel Macron mette fin à ce supplice du dalmatien”, avait ainsi déclaré ce proche d’Emmanuel Macron.
 
Edouard Philippe met un “petit coup de pression” à Emmanuel Macron
Cependant, s’il se concentre désormais sur le second tour de l’élection municipale qui aura lieu le 28 juin prochain, Edouard Philippe ne semble pas inquiété par un éventuel remaniement, mais aussi, son remplacement en tant que Premier ministre. Si bien qu’il a même mis “un petit coup de pression”, “l’air de rien, sans jouer le rapport de force” à Emmanuel Macron. “Emmanuel Macron sait qui je suis, ce que j’incarne, ce que je peux faire et ce que je ne peux pas faire, a-t-il expliqué dans une interview accordée à Paris Normandie. S’il pense que quelqu’un d’autre est plus utile, je respecterai son choix en toute loyauté.” “Comment virer un type qui réitère sa loyauté et qui est plébiscité par les Français pour sa gestion de la crise ?”, s’est ainsi interrogé Le Figaro.
Par: closermag.fr

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here