34 C
Bamako
mer 3 Mar 2021 - 11:48
Accueil Monde

Les 17 premières mesures de Biden pour en finir avec l’ère Trump

3
Climat, immigration, diplomatie… Joe Biden, qui accède à la présidence à 78 ans après un demi-siècle en politique, entend marquer dès le premier jour le contraste avec l’ancien homme d’affaires de New York : il prendra dès son entrée à la Maison Blanche ce mercredi 17 actions présidentielles pour rayer d’un trait de plume certaines mesures phares de Donald Trump, en engageant notamment le retour des Etats-Unis dans l’accord de Paris sur le climat et au sein de l’Organisation mondiale de la Santé, selon ses conseillers.

Les 100 jours de Biden pour sauver l’Amérique« Nous n’avons pas une seconde à perdre pour faire face aux crises auxquelles nous sommes confrontés en tant que nation », a tweeté Joe Biden mardi soir.

CLIMAT

Accord de Paris.

    •  Le 46e président des Etats-Unis avait promis qu’il ferait revenir dès le premier jour de son mandat le pays au sein de l’accord de Paris sur le climat dont Donald Trump avait claqué la porte en 2017. Le démocrate, qui a fait de la lutte contre le réchauffement climatique une autre priorité de son mandat, adressera donc dès ce mercredi un courrier à l’ONU afin que les Etats-Unis puissent rejoindre l’accord de Paris d’ici un mois, a confirmé Gina McCarthy, responsable de ce dossier au sein de la nouvelle équipe présidentielle.

Keystone XL.

     Il reviendra aussi sur une série de mesures de dérégulation prises par l’administration sortante en matière de normes environnementales, et révoquera l’autorisation donnée par Donald Trump au projet controversé d’oléoduc Keystone XL, entre les Etats-Unis et le Canada.

SANTE

Réintégrer l’OMS

    • . L’administration Trump avait lancé en juillet 2020, en pleine pandémie de Covid-19, la procédure officielle pour se retirer de l’Organisation mondiale de la Santé.

Un plan de vaccination massive.

    •  Mardi soir, peu après son arrivée à Washington, Joe Biden a rendu hommage aux victimes du Covid-19, prenant le contre-pied de Donald Trump qui a depuis des mois tenté de minimiser l’impact d’une pandémie ayant fait plus de 400 000 morts aux Etats-Unis. Joe Biden veut aussi accélérer la campagne de vaccination massive des Américains contre le Covid-19. Son plan est ambitieux : 100 millions de doses injectées pendant ses 100 premiers jours de mandat. Il prévoit notamment des centres de vaccination de proximité, une coopération renforcée entre le pouvoir fédéral et les Etats et la mobilisation de 100 000 soignants. Du côté de l’économie, la prochaine secrétaire au Trésor Janet Yellen a appelé à

« voir grand »

     dans la réponse à la crise provoquée par la pandémie et à remettre donc à plus tard les préoccupations sur le déficit public.

ECONOMIE ET SOCIAL

Un vaste plan d’aide économique.

    •  Le président a dévoilé le 14 janvier un plan de relance titanesque de 1 900 milliards de dollars pour répondre à l’urgence et empêcher le pays de s’enfoncer encore dans la crise économique. Au menu notamment, de nouveaux chèques directs de 1 400 dollars par personne aux familles, un salaire minimum doublé à 15 dollars de l’heure, la prolongation des aides au chômage ou encore des aides pour les Etats et collectivités locales.

Moratoire sur les expulsions locatives. 

    • La poursuite du moratoire sur les expulsions locatives et les saisies immobilières jusqu’à fin septembre ou encore une aide alimentaire renforcée figurent également dans le texte. Quelques mesures du plan, notamment le moratoire, vont être prises par décrets dès les premiers jours de la présidence.

Des investissements massifs.

    •  Ce plan d’aide d’urgence doit être suivi dans les prochaines semaines d’un plan d’investissements pour relancer l’économie. Il devra créer les millions d’emplois

« bien payés »

    •  promis par Joe Biden lors de sa campagne, répondre à l’urgence climatique, ou encore résorber les inégalités raciales. Il prévoit d’investir massivement dans les infrastructures ou encore de réduire les émissions de carbone du pays pour atteindre la neutralité carbone dès 2050.

Augmenter les impôts des entreprises et des très riches. 

    Pour financer une partie de son plan, Joe Biden veut augmenter les impôts des plus grandes entreprises du pays et des personnes gagnant plus de 400 000 dollars par an.

IMMIGRATION

Mettre fin au « travel ban ». Depuis le Bureau ovale, il annulera également un décret migratoire controversé adopté par son prédécesseur pour interdire aux ressortissants de pays en majorité musulmans d’entrer aux Etats-Unis. Une mesure considérée par ses opposants comme islamophobe. Cette mesure était « enracinée dans la xénophobie et l’animosité religieuse », a justifié Jake Sullivan, le futur conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche.

Suspendre la construction du mur avec le Mexique. Le démocrate signera par ailleurs une « proclamation » pour suspendre les travaux de construction d’un mur à la frontière avec le Mexique et son financement grâce au budget du Pentagone, qui ont suscité d’âpres batailles politiques et judiciaires ces quatre dernières années.

Un projet de loi dédié. Joe Biden transmettra en parallèle un projet de loi sur l’immigration au Congrès. Il offrira notamment aux 700 000 jeunes arrivés clandestinement aux Etats-Unis lorsqu’ils étaient enfants, les « Dreamers », et aux autres immigrés en situation irrégulière une possibilité de naturalisation à terme et sous conditions.

Plan d’assistance à l’Amérique centrale. Le projet de réforme prévoit aussi des fonds supplémentaires pour renforcer la surveillance et les contrôles aux frontières et un plan d’assistance au Salvador, au Guatemala et au Honduras, les pays d’origine de la plupart des migrants, de quatre milliards de dollars sur quatre ans.

INEGALITES RACIALES

Des formations diversité. 

    Joe Biden signera un décret pour ordonner aux agences fédérales d’évaluer les inégalités dans leurs programmes et politiques, a précisé Susan Rice, future directrice du Conseil de politique intérieure et pour réinstaurer les formations à la diversité annulées par son prédécesseur.
Source: www.nouvelobs.com

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. “Suspendre la construction du mur avec le Mexique. ”

    Biden touted his support for the Secure Fence Act — a bill that authorized 700 miles of double-layered fence on the border through more than a billion dollars in appropriations. The bill was also supported by then-Sens. Barack Obama and Hillary Clinton.

    https://www.google.com/amp/s/amp.cnn.com/cnn/2019/05/10/politics/kfile-biden-drugs-fence-2006/index.html

    Biden fait parti des hypocrites qui ont votes la loi sur la contruction du mur….

    • Tu sais que Biden est un vrai faucon, aucun etat d’ame mais toujours du cote du vent qui souffle, c’est tout, il est sans convictions et sans principes! Si le Mali souffre aujourd’hui c’est a cause de ces memes politiciens pourris comme Obama, Hilary et Biden, ils se sont mis ensemble avec Sarkozy et Cameron pour detruire la Libye et par voie de consequence tout le Sahel!

  2. CE N EST PAS SEULEMENT CHEZ LES NEGRES QUE LES SUCCESSEURS NE CONTINUENT PAS OU APPORTENT PAS DES CORRECTIFS, MAIS AU CONTRAIRE, EFFACENT TOUT DU PREDECESSEUR ET MEME LE HAISSENT PUBLIQUEMENT!

    LES USA SONT DANS LE TYPHOON, LE TOURBILLON AU COUPLE DE TORSION IMMENSE,

    https://m.youtube.com/watch?v=uSTOcyevIOE

    SAVOUREZ! HAPPY!

    ZAVACHIERRO
    .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here