Mali: La BRVM note une progression de plus 300% de capitalisation de son marché obligataire

0

L’émission obligataire en faveur du Mali permettra à la BRVM d’élever à 739 milliards de Fcfa le montant total placé sur le marché financier de l’Uemoa depuis le début de l’année. Précisions

L’annonce est donnée par Herman Traoré, représentant du directeur général de la Brvm au Mali, lors de la cérémonie de cotation de l’emprunt obligataire de “l’Etat du Mali 6,50% 2019-2027”. M. Traoré a précisé que l’émission obligataire en faveur du Mali permettra à la BRVM d’élever à 739 milliards de Fcfa le montant total placé sur le marché financier de l’Uemoa depuis le début de l’année.

Ce qui est une performance de 84% des ressources collectées et qui, de ce fait, confirme le dynamisme du marché obligataire de la Bourse régionale de valeurs mobilières qui se renforce d’année en année. Toutefois, les statistiques de contre-performance du marché boursier d’Abidjan ces trois dernières confirment le contraire, selon les dernières informations obtenues par Confidentiel Afrique.

En effet, de 2012 à 2019, la capitalisation du marché obligataire de la zone a progressé de 347% en passant de 842 milliards de Fcfa à 3743 milliards de Fcfa au 31 août 2019, a précisé M. Herman Traoré.

Du côté de la BRVM, cette évolution traduit le recours de plus en plus fréquent des États de l’Uemoa au marché financier régional pour satisfaire les besoins d’investissement à long terme, notamment le financement des infrastructures de développement de base.

Pour cette  année 2019, la BRVM a déjà procédé à neuf cotations obligataires sur le marché financier de l’Uemoa.

La diffusion des titres “État du Mali 6,50% 2019-2027” dans le public, au prix de 10 000 Fcfa par obligation, a eu lieu du 25 juin au 5 juillet 2019. A l’issue de cette opération, 11 642 101 obligations “Etat du Mali 6,50% 2019-2027″ ont été souscrites sur le marché financier de l’Uemoa, pour un montant de 116 421 010 000 FCFA.

Par Oussouf DIAGOLA, Grand Reporter de Confidentiel Afrique ( Paris)

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here