Mali : Le sous-préfet de Farako libéré par ses ravisseurs

1

– Après près de 4 ans de captivité.

Le sous-préfet de Farako, Ali Cissé, enlevé le 13 décembre 2019 par un groupe armé à son domicile situé à une vingtaine de km de Ségou au centre du Mali, a été libéré, mardi et remis au préfet de Kolokani, a annoncé à Anadolu Boureima Diarra, secrétaire général par intérim du Syndicat autonome des administrateurs civils.

Cette libération est intervenue au lendemain de la publication d’une vidéo de l’ancien député malien, Abdou Agouzer Maïga, enlevé le 23 avril 2023 par le groupe terroriste Jama’at Nusrat al-Islam wal-Muslimin (JNIM/Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans) à Koutiala au sud du pays.

Affaibli par des maladies dont l’hypertension, le diabète et le glaucome, Abdou Agouzer Maïga a appelé dans la vidéo le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta et le Premier ministre Choguel Kokalla Maiga, à « tout faire pour sa libération ».

« Nous sommes très heureux d’avoir appris la bonne nouvelle après quatre ans de captivité de notre collègue le sous-préfet de Farako Mr Ali Cissé. Nous avons un sentiment de joie qu’on ne peut même pas qualifier », a indiqué Boureima Diarra dans une déclaration à Anadolu.

L’administrateur civil Boureima Diarra n’a pas fourni de détails sur les circonstances de la libération de l’ex-otage, notant que ce sont les autorités maliennes à travers les forces de défense et de sécurité qui ont pris les choses en main.

« Depuis plus de trois ans nous avons des discussions avec le gouvernement à travers le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation afin de tout mettre en œuvre pour obtenir sa libération sain et sauf. Les conditions pour sa libération, nous n’en avons pas discuté », a-t-il relevé.

« C’est une question qui a été portée par les autorités. Ce qui compte pour nous aujourd’hui c’est le résultat probant qui est la libération que nous avons toujours demandée au gouvernement » a-t-il encore précisé.

Suite à cette libération du sous-préfet de Farako, le syndicat autonome des administrateurs civils espère une libération prochaine de Drissa Sanogo, préfet de Gourma Rharous toujours détenu par ses ravisseurs.

Pour rappel le sous-préfet de la ville de Farako, une localité située à 20km de Ségou, avait été enlevé le 13 décembre 2019 à son domicile par des assaillants au nombre de quatre, venus à bord de motos.

Quant au préfet de Gourma-Rharous, Drissa Sanogo, il a été enlevé le 2 mai 2020 entre Tombouctou et la ville de Rharous où il allait pour regagner son poste juste après les élections législatives de 2020.

Ali Cissé et Drissa Sanogo étaient apparus dans une vidéo du JNIM publiée le 5 juillet 2021, dans laquelle ils demandaient au gouvernement malien « de s’investir pour leur libération ».

Les enlèvements de personnes étrangères et locales sont fréquents au Mali, en proie à l’insécurité depuis 2012. Les ravisseurs demandent souvent des rançons contre la libération des personnes enlevées.

Source: https://www.aa.com.tr/fr/

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. BRAVO AUX FAMA POR VOTRE PATRIOTITISME SANS FAILLE. IL FAUT CONTINUER LA PRESSION PAR LES ARMES: AVIONS DE GUERRE-BLINDES DE COMBAT-DRONES DE BOMBARDEMENTS-HELICOPTERES DE CHASSE, ETC..ET LES TERRORISTES VONT FUIR ET VONT LIBERER TOUS LEURS OTAGES!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!