Mauritanie: Le temps utile commence pour le magistère Ghazouani réconcilié avec le peuple…

0

À quelques jours seulement de l’investiture du tout nouveau président élu, Mohamed Ould Cheikh Ghazouani, prévue le 2 Août prochain, une nouvelle page commence. Celle d’un Président qui prendra sans tarder ses marques et d’avoir le mérite et la chance de perpétuer les gigantesques œuvres de son prédécesseur Mohamed Ould Abdel Aziz. La future armature gouvernementale et de son shadow-cabinet présidentiel devront constituer les premières cartes du nouveau locataire du palais de Nouakchott vers la marche tant attendue du sursaut politique national inclusif. Infographie

La conquête du pouvoir est une épreuve préparatoire. Mais, l’exercer requiert une posture pédagogique en permanence alliant humilité, intelligence et méthode. Le Président Mohamed Ould Ghazouani va entamer son premier mandat à compter du 2 Août 2019 et devra prendre ses marques. Les premiers cent jours de son début de magistère seront décisifs. Pour lui et pour le gouvernail ministériel qu’il mettra en place. Beaucoup d’initiés avisés du sérail politique mauritanien estiment que le pari est jouable et gagnable. Sorti d’une élection présidentielle juin dernier, qui a tourné à sa faveur, Mohamed Ould Cheikh Ghazouani devra, à l’évidence, s’attacher les services de fortes personnalités politiques pas clivantes, proches du peuple et surtout rompues aux délicates tâches de la République. En bons serviteurs de l’État, d’une loyauté et d’intégrité irréprochables.

Un tournant politique majeur

Avec l’avènement du nouveau Chef de l’État, les Mauritaniens attendent de profonds et irréversibles changements immédiats. C’est toute la signification et le sens que revêtira le futur visage de l’attelage gouvernemental post-Ould Abdel Aziz. Mohamed Ould Cheikh Ghazouani devra impulser cette nouvelle dynamique, fer de lance d’un écosystème au sang neuf et au leadership fort. C’est l’un des ultimes défis du mandat du Président Ghazouani. Beaucoup de Mauritaniens y croient. Devant l’aréopage de ressources humaines et l’impérieuse nécessité de surfer sur des vagues de l’espérance, le Président Mohamed Ould Ghazouani pourrait s’appuyer sur une dream-team. Certes, la liste est exhaustive. Toutefois, au regard des trajectoires des uns et des autres, des noms pourraient se dégager. Entre autres personnalités dont la carrure et l’expérience pourraient jouer un rôle non négligeable dans le dispositif et profiter à l’ère Ghazouani, on peut citer;  l’ancien Gouverneur de la Banque Centrale, Sid’Ahmed Rais, le Directeur de Campagne du Candidat Ghazouani, Djibril Niang, l’actuel Ministre de l’Energie, OULD Abdel Fettah, Mahfoudh Ould Brahim et le Professeur Mohamed Salem MERZOUG ancien Haut-commissaire de l’OMVS, Conseiller Politique du Candidat Ghazouani et actuel Conseiller Diplomatique du Président Aziz”.

Un dispositif crédible et fidèle à Ghazouani

Conseiller Politique de Ghazouani pendant sa campagne, beaucoup voient en Merzoug un homme d’état, compétent, courtois, consensuel, doté d’une expérience et expertise dans la gestion des dossiers d’état acceptée par la grande majorité des Mauritaniens”. Il est appelé à jouer un rôle important dans le dispositif de Ghazouani sur un fond de dosage politique et sociotechnique.

Ces traits de profils-semblent être chez beaucoup d’observateurs avertis et attachés aux valeurs d’une Mauritanie tournée résolument vers l’émergence et réconciliée dans sa diversité idéologique, sociale et culturelle- de bonnes cartes entre les mains de Ould Ghazouani. Le tout nouveau Président a devant lui deux temps : celui de la construction et de la transformation.

Pour l’instant, il s’agit que de simples supputations et que le Président Ghazouani, détient seul encore le secret de cet attelage. Sur ce sujet, l’homme demeure énigmatique pour ses compatriotes. Il est aussi prématuré d’affirmer les noms de ceux qui vont constituer l’attelage gouvernemental et l’organisation de la Présidence qui est aussi importante, sinon plus que le Gouvernement.

Le Président Ghazouani et son équipe devront rapidement s’atteler à résoudre les problèmes liés aux questions de frictions sociales et engager les grandes réformes économiques afin de bâtir une Mauritanie plus moderne et apaisée.

Par Ismael AIDARA (Confidentiel Afrique)

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here