Timothy A. Lenderking, envoyé spécial des USA pour le Yémen : La trêve a porté ses fruits au Yémen

0

L’envoyé spécial Lenderking était l’invité du point de presse virtuel organisé par le Centre média régional d’Afrique département d’État des États-Unis. Le conférencier a parlé des changements positifs au Yémen, notamment les efforts diplomatiques américains à l’appui des efforts de paix des Nations Unies, y compris la prolongation de la trêve de deux mois qui vient d’être annoncée ainsi que le soutien américain au plan opérationnel de l’ONU pour éviter les menaces imminentes du pétrolier Safer.

 Le gouvernement et les rebelles houthis en guerre au Yémen ont accepté de renouveler in extrémis la trêve en vigueur depuis le 2 avril pour deux mois supplémentaires, malgré des désaccords et des craintes de reprise des combats.

L’entrée en vigueur de cette trêve est une véritable lueur d’espoir après 7 ans de guerre, selon le conférencier du jour. L’engagement des États-Unis envers le Yémen pour garantir la trêve qui a été renouvelée jusqu’au 2 août ne souffre d’aucun doute, selon le conférencier Timothy Lenderking. A l’entendre, le Yémen reste une priorité pour l’administration américaine d’où son attachement à une solution durable au conflit dans cette région.

Pour le conférencier, cette trêve est la meilleure opportunité que le Yémen ait eue pour la paix depuis plusieurs années.  Il invite les parties au conflit à non seulement mettre en œuvre les termes de la trêve actuelle -y compris l’ouverture urgente des routes vers Ta’izz mais aussi de convenir d’un cessez-le-feu permanent et entamer un processus politique global et inclusif qui mette fin durablement à la guerre.

« Nous exhortons donc les parties à continuer de choisir la paix plutôt que la poursuite de la guerre, de la souffrance et de la destruction », explique-t-il. Il faut rappeler que la trêve en cours a un impact tangible sur des millions de Yéménites. Elle a permis la circulation des biens essentiels et amélioré la liberté de mouvement tout en facilitant l’accès humanitaire pour sauver des vies.  Les navires pétroliers qui ont déchargé dans le port de Hodeidah doivent continuer à décharger conformément aux termes de la trêve.

Et puis, côté militaire, les parties doivent maintenir le calme et continuer à se figer sur place. Aux yeux de M. Lenderking, cette période de calme permet au pétrolier Safer avec ses 1,1 million de barils de pouvoir décharger sur les navires afin d’éviter une crise économique, humanitaire et catastrophe environnementale en mer Rouge.

Il appelle à cet effet les donateurs à renforcer le financement du projet d’urgence de l’Onu visant à éviter cette marée noire ou l’explosion qui pourrait résulter du pétrolier Safer. Toutefois, l’Envoyé spécial au Yémen a condamné la détention injuste d’Abdulhameed et autres, dont beaucoup n’ont pas été autorisés à contacter leurs familles.

Et le fait que M. Al-Ajami ait dû mourir loin de sa famille dans ces circonstances qu’il juge très regrettable.  « Nous exigeons donc que les Houthis libèrent immédiatement et sans condition ces fidèles fonctionnaires, qui sont tous des Yéménites », a conclu Timothy A. Lenderking.

 

Ibrahima Ndiaye

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here