Interview Imaginaire : Tiébilé Dramé – Choguel Maïga

0

Tiébilé Dramé : Bonjour, M. le ministre ! Toi aussi tu parles de corruption sur moi. Ah, c’est vraiment le comble. Beaucoup d’eau a coulé sous le Djoliba. Mais, ce n’est pas toi. J’en veux à ceux qui t’ont donné cette opportunité de raconter des insanités sur moi. Si ce n’est pas la démocratie que toi et ta suite ont bénéficiée, allais-tu être ici aujourd’hui ? Combien de Maliens, de paisibles citoyens ont péri sous le régime de ton apôtre Moussa Traoré ? Et pourtant, tu as eu le culot de dire que assumes l’héritage de Moussa Traoré. Malgré que tu ais dit haut et fort assumer ce lourd héritage, tu n’as jamais été inquiété, au nom de la démocratie arrachée dans le sang. Qui pouvait parler ou agir ainsi sous le régime de ton père spirituel ? Il faut savoir parler et agir. Parce que Dieu ne punit que ceux qui oublient son existence.

Choguel Maïga : Pourquoi m’attaques-tu ? Je n’ai dit que la vérité. Tu étais parmi les premiers concepteurs du document Adp. C’est pas parce qu’on a touché au dossier Afrique France que tu montes sur tes grands chevaux. Tous les hommes sont libres et égaux en droit. Si le détournement a été constaté, il n’ y a pas de raison que la personne ne soit pas poursuivie. Nul n’est au-dessus de la loi.

Tiébilé Dramé : Pourtant, le ministère du Commerce est cité dans pas mal de choses. Est-à dire que tu es au-dessus de la loi ? Toutes les astuces sont bonnes pour me détruire. Mais, ce qui est sûr et certain, le Parena ne fera pas le suivisme derrière qui que ce soit. Je ne sacrifierai jamais mon parti et ma personne pour des strapontins. La vérité éclatera un jour.

Choguel Maïga : Oui ! La vérité éclatera un jour. C’est parce que la vérité a éclaté que mon idole est libre aujourd’hui non. Tout le monde connaît maintenant le but de la révolution de Mars 91.

Tiébilé Dramé : Ah ! Tu penses qu’il n’a rien fait quoi. Mon cher détrompes-toi. On peut échapper à la justice du monde, mais pas à celle du bon créateur. Tu sais, le peuple malien est indulgent, une culture qui date de longtemps. Ton idole t’a pourtant mis en garde de collaborer avec certaines personnes. Il l’a dit en connaissance de cause. Tôt ou tard, l’on saura la vraie face de tout un chacun.

Choguel Maïga : Pourquoi tu t’emportes si tu sais que tu n’as rien à te reprocher. Laisses donc la justice faire son travail.

Tiébilé Dramé : Si le goût du pouvoir prime sur la dignité et l’honneur, il y a de quoi avoir peur M. le président du parti où le rêve est que «Moussa pourra revenir» (Mpr). Mais tu peux être tranquille. Car Moussa est parti et un autre Moussa est là. Parce que le régime actuel n’a rien à envier au régime de Moussa Traoré. L’occupation principale du chef est la restauration des anciens dignitaires, au nom de la tolérance du peuple et de la démocratie.

Choguel Maïga : Où est le problème si le pouvoir actuel connaît la valeur réelle de ces anciens dignitaires restaurés. Dans tous les cas, je mets l’intérêt du Mali au-dessus de toutes ces mesquineries qui ne mènent nulle part.

MAIMOUNA DANIOKO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER