Le président du MPR, Choguel Kokala Maîga : “Avant la fin du mandat de IBK ou juste après lui, ils provoqueront la énième rébellion pour parachever le processus de partition du Mali” “Au lieu d’un Etat démocratique, le régime est en train de consolider les fondements d’une Oligarchie ploutocratique qui acceptera toutes les compromissions”

25

Dans une interview qu’il a bien voulu nous accorder, le président du Mouvement patriotique pour le renouveau (Mpr), Choguel Kokala Maïga, pose un diagnostic sans complaisance de la situation sécuritaire, politique et sociale du Mali, notamment la tenue des élections législatives, l’enlèvement du chef de file de l’opposition, les mesures annoncées par le président IBK dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus, le projet du gouvernement d’organiser les législatives spéciales pour les régions de “l’Azawad”…

Aujourd’hui-Mali : Après la tenue du second tour des législatives, quelle lecture faites-vous des premières tendances ?

Choguel Kokala Maïga : Ma position a déjà été annoncée le 9 avril 2020 à la proclamation des résultats du 1er tour par la Cour Constitutionnelle. A part quelques rares députés qui représentent réellement l’expression de la volonté des populations, ce sont les grands corrupteurs et leurs protégés, les mouvements séparatistes et leurs obligés, les narcotrafiquants et leurs complices, les terroristes et les milices armées et leurs obligés et complices qui seront majoritaires dans la nouvelle Assemblée nationale.

Le Mali vient ainsi de franchir une nouvelle étape dans le processus de décadence et de désarticulation de l’État-Nation. Ainsi, au lieu d’un Etat démocratique, le régime est en train de consolider les fondements d’une oligarchie ploutocratique qui, pour survivre quelques années de plus, acceptera toutes les compromissions, y compris des ententes avec les ennemis du Mali pour organiser la partition de l’État. Il vous suffira de lire attentivement et bien analyser les deux derniers rapports du Comité d’experts de l’Onu sur le Mali (rapport de février 2020) et de l’Observateur Indépendant sur la mise en œuvre de l’Accord issu du processus d’Alger (rapport d’avril 2020). Vous comprendrez alors que plus de 75% du territoire malien est directement ou indirectement sous le joug de mouvements séparatistes et leurs alliés terroristes et des milices armées. L’État n’y exerce plus ou très peu son autorité. Quand le Gouvernement malien s’entend avec eux pour “sécuriser” les élections et faire “élire” des “députés”, que peut-on attendre d’un tel pouvoir, si ce n’est la compromission, la mise en place des outils et instruments juridiques et politiques pour organiser, à terme, la partition du Mali.

Quels enseignements doit-on tirer de la volonté du gouvernement de poursuivre ce processus, malgré la pandémie du coronavirus ?

L’objectif du gouvernement dès le départ n’était pas d’organiser des élections libres et démocratiques, mais d’orchestrer des combinaisons pour avoir une majorité de “députés” prêts à jouer le jeu de la partition programmée du Mali, à travers la révision constitutionnelle, le découpage et le démantèlement de l’État unitaire et laïc du Mali en petites principautés, régionalistes, ethniques, familiales ou raciales  sous le couvert de la décentralisation poussée et de l’application de l’Accord issu du processus d’Alger, pour donner, à terme, satisfaction aux séparatistes et à leurs parrains qui tiennent le Mali en otage. Ensuite, avant la fin du mandat de IBK, ou juste après lui, ils provoqueront la nième rébellion pour parachever le processus de partition du Mali. Qui, de bonne foi, peut croire au taux de participation annoncé en 2020 (35,5%) qui, malgré l’insécurité, la guerre, le Covid-19, se trouve plus élevé qu’en temps de paix : 1992 (22%),1997 (21%),2002 (23%), 2007 (32%) ? L’ubuesque c’est que dans les régions du Nord, où l’État malien est absent (pas de préfets, pas de sous-préfets, pas d’Administration), le taux de participation en 2020 atteint entre 60 et 86%. Manifestement ce sont des faux chiffres issus du bourrage des urnes, de la corruption à grande échelle, de la manipulation des documents de vote et des résultats. En un mot, du mensonge d’État qui est le mode de gouvernance de l’oligarchie qui a pris notre peuple en otage.

Quelle analyse faites-vous du projet du gouvernement d’organiser les législatives dans les régions de Taoudéni, Ménaka… ?

C’est un élément, une étape de la stratégie de partition et de démantèlement de l’État du Mali. C’est pour prendre les Maliens de vitesse que le gouvernement a choisi la période de confinement à cause du Covid-19 pour accélérer la cadence des choses, évitant du coup les manifestations des populations hostiles à son projet funeste.

En vérité, le gouvernement met ainsi en œuvre les engagements secrets pris avec les Mouvements séparatistes pour les amener au DNI en 2019, pour ensuite les faire entériner par les délégués au DNI non conscients des véritables enjeux.  C’est la répétition du scénario secret que IBK avait conclu avec eux le 20 juin 2015 pour qu’ils acceptent de parapher l’Accord d’Alger signé à Bamako le 15 mai 2015, et dont les fermetures n’ont jamais été rendues publiques.

Plus grave, les résolutions du DNI ne peuvent pas être au-dessus de la Constitution, en créant deux types de citoyens.  Comment peut-on justifier que dans les régions du Nord, pour la même législature, on organise deux fois le vote dans certains cercles (avec les mêmes électeurs) pour l’élire des députés supplémentaires qui vont siéger dans la même Assemblée nationale, au motif que ce sont les élections partielles, alors que la Loi définit clairement et limitativement les conditions dans lesquelles les élections partielles peuvent être organisées.  Ce sont là des pratiques dignes d’un Etat voyou.

Pouvez-vous nous parler de la situation sécuritaire de notre pays en particulier dans les localités du centre et du nord ?

Au nord et au centre, l’État n’existe que de nom. Vous avez vu, lors du voyage du Premier ministre à Kidal le 4 mars 2020, les séparatistes ont refusé la levée du drapeau du Mali. Ils ont aussi refusé que sa sécurité soit assurée par les soldats maliens, mais par leurs éléments, même pour voir les soldats maliens cantonnés à Kidal, il n’a eu droit qu’à une rencontre avec quelques-uns. Il a tout accepté pour sauver les apparences. Malgré cette humiliation, le gouvernement et les médias d’État ont parlé “d’une mission réussie”.

Au Centre, en proie à la guerre civile et aux massacres des populations, lors de ses visites en 2019, le Premier ministre a organisé des rencontres médiatisées au cours desquelles il s’est fait filmer en compagnie des chefs des milices pourtant dissoutes par décret gouvernemental. Les populations sont abandonnées à leur sort, à la merci des terroristes et des milices armées. Les militaires, faute de moyens aériens, sont à la merci des terroristes.

Dans le seul premier trimestre de 2020, les ONG ont enregistré plus de mille victimes civiles et militaires sur l’ensemble du territoire national. Aujourd’hui, à part le district de Bamako, aucune région administrative n’est épargnée par la violence et le terrorisme. Voilà la triste réalité du Mali, comme laissé à l’abandon par le gouvernement, sans aucune stratégie de sortie de la crise. Or, les discours et les images de propagande ne remplaceront jamais la réflexion et l’action continues et coordonnées. Toutes choses dont l’actuelle équipe au pouvoir s’est montrée totalement incapable.

Depuis près d’un mois que Soumaïla Cissé est entre les mains de ses ravisseurs, pensez-vous que le gouvernement est sincère dans les initiatives enclenchées pour le retrouver ?

Je présume que le gouvernement est de bonne foi dans ce qu’il dit. Mais quand on examine les faits, on ne peut pas ne pas s’interroger et s’inquiéter. D’abord le jour de l’enlèvement de Soumaïla, le 25 mars 2020, le chef de l’État s’est adressé à la Nation sans en dire mot, alors qu’il en était déjà informé. Ensuite, dans tout État organisé, après un tel événement, l’une des premières sources d’informations, c’est l’interrogatoire des personnes libérées, par les services de renseignement compétents. Or, à la date d’aujourd’hui, les compagnons d’infortune de Soumaïla qui ont été libérés en deux vagues (au total 15 personnes), n’ont pas été entendus par les sévices compétents de l’Etat, à part une séance sommaire d’écoute conduite par le Commandant de Brigade de la Gendarmerie de Niafunké. Enfin, le décret qui institue le Comité de crise annoncé par l’Etat n’est pas encore rendu public, plus de vingt jours après l’annonce officielle de création dudit Comité. Dans un État organisé, l’annonce de la création du Comité devrait se faire en même temps que la publication du décret qui l’institue. Toutes ces choses nous inquiètent et intriguent.

Qu’est-ce que l’opposition a entrepris pour sa libération ?

Dès le jour de l’enlèvement, le 25 mars, l’Urd a mis en place une cellule de crise, au sein de laquelle le Fsd aussi a désigné plus tard deux personnes.

L’équipe fait de son mieux pour appuyer le Comité de crise nommé par l’État, dirigé par l’ancien PM, Ousmane Issoufi Maïga, qui est à pied d’œuvre. La cellule de crise de l’Urd et le Fsd ont pris également diverses initiatives en direction de toutes les personnalités et institutions susceptibles d’être utiles à la cause de la libération du président Soumaïla Cissé.

En ce qui concerne la réouverture des dossiers des équipements militaires, peut-on parler du réveil de la justice malienne ?

Est-ce que le dossier est véritablement ouvert ? Si oui, attendons de voir la suite, ensuite nous commenterons.

Que vous inspire les différentes arrestations pour des faits de détournement ?

Laissons les juges faire leur travail. Je n’ai pas de commentaires.

Avez-vous des commentaires sur la crise scolaire qui secoue notre système éducatif depuis plus de deux ans ?

La crise scolaire montre clairement le mépris de l’Oligarchie qui nous dirige pour les Maliens et leur avenir incarné par l’École. Quand il s’agit d’acheter du vieux matériel militaire d’occasion, cloué au sol ou des engrais frelatés, le Gouvernement trouve des centaines de milliards de Fcfa, mais quand il s’agit de trouver 20 milliards de Fcfa pour sauver l’École malienne, l’Oligarchie qui dirige le Mali dit qu’il n’y a pas d’argent. Tirez vous-même la conséquence !

Quid des mesures sociales annoncées par le président IBK dans la lutte contre la pandémie du coronavirus ?

Elles sont tardives, insuffisantes et peu crédibles. Alors que dans tous les pays africains, les chefs d’État ont immédiatement annoncé les mesures fortes, le chef de l’État du Mali, plus préoccupé par les législatives, a attendu les virulentes critiques dans les mosquées de Bamako pour sortir de son silence. Alors que les autres gouvernements mobilisent des milliers de milliards de Fcfa, au Mali on annonce seulement 500 milliards Fcfa. Qui à leur tour seront peut-être détournés comme ceux destinés à notre Armée en guerre contre le terrorisme. D’où le manque de crédibilité desdites mesures. Mais attendons d’ici à quelques semaines ou mois pour apprécier.

Votre mot de la fin ?

J’en appelle aux Maliens pour entrer en résistance patriotique contre le projet de partition de notre pays qui est en cours, contre la trahison de notre peuple et de ses intérêts supérieurs par l’Oligarchie dirigeante pour que le peuple malien recouvre sa souveraineté, son unité, son honneur et sa dignité.

     Réalisée par Boubacar PAÏTAO

 

Commentaires via Facebook :

25 COMMENTAIRES

  1. ATT est responsable de la destruction de l’armee 🇲🇱 malienne l’heritage noble de general Moussa Traore car L’armee malienne etait l’une des meilleurs dans les annees 1976- 1991 en Afrique..Le general affaireste operateur economique ATT a detourie L’armee malienne.

    • Le traître s’appelle IBK, il n’a ni l’intelligence, ni l’énergie ni même la volonté pour faire du bien à ce pays. ATT est intélligent et patriote, il pouvait arranger cette situation même les mains vides. IBK est un complexé de la France, excellent pour recevoir des ordres venu de chez Macron !!!

    • @Ben
      Tu as quelle preuve que “L’armée malienne était l’une des meilleurs dans les années 1976- 1991 en Afrique”? Si moi aussi je disais que l’armée malienne sous Moussa était parmi les plus nulles de la planète, tu as quelle preuve que je ne dis pas la vérité?

  2. NI LA CMA NI LES AUTRES GROUPES ARMÉS NE S’INTERESSENT A CE FAUX PATRIOTE OU PATRIOTE PAR LE VENTRE. UN ADEPTE DE LA POLITIQUE POLITICHIENNE. SUIVRE QUI TE DONNE A MANGER ET OUBLIES TES CONVICTIONS CAR TU N’ EN A PAS MEME PAS. RESTE A BAMAKO PROFITE DE TES VILLAS ET DE L’ARGENT VOLÉ.

  3. Quand le coup d’État contre ATT avait eu lieu, il a été de ceux qui sont vite montés a Kati pour mettre des milliards a la disposition de la bande de Sanogo pour sauver ses fesses. Ce coup a entrainé la perte des régions du Nord. Ensuite il s’est arrangé pour être du bon coté en 2013 en soutenant IBK. Frustré par le refus d’IBK de céder pour assouvir ses ambitions, le voila maintenant devenu opposant après avoir été ministre et porte-parole lucide du meme IBK. Il est toujours du coté de son ventre sans aucune honte.

    • UN VRAI HOMME DU NORD ET DU CENTRE DU MALI, ARABISE,ABRAHAMISE, C EST L EGO PAR TOUS LES MOYENS! LA MANIERE D ETRE DES GENS QUI ONT ETE EN CONTACT AVEC LES ARABES ET DE SURPLUS FRANCISES, C EST L HYPOCRISIE RELIGIEUSE, L ABRAHAMISME!

      J AI CONSTATE QUE DEPUIS LA CHUTE DE MOUSSA, LE NORD ET LE CENTRE SE PARTAGENT LE MALI! SANS COMPRENDRE QUE CE MALI EST NOTRE BONHEUR COMMUN, MAIS ILS N Y PEUVENT RIEN, ILS SONT DU COTE DE L ARABE ET SA BETISE DENOMMEE ISLAMISATION DES NOIRS EN LES ESCLAVAGISANT A TRAVERS LA DEBILISATION!

  4. Choguel Bokela est un nordiste qui s’est enrichi a Bamako sous les différents regimes. Il n’a plus rien au Nord. Avec l’argent volé et caché il continue d’amuser la galerie pour faire oublier son arrivisme sa fourberie et sa malhonnête. Il a servi Alpha, ATT, IBK. IL a eu occupé des postes juteux sous les différents régime en faisant du chantage. . SOTELMA avec la complicité d’un autre MAIGA Baron de l’ADEMA sous Alpha, MINISTRE sous ATT, MINISTRE SOUS IBK, DG de l’AMRTP ou il a détourné des milliards. Il continue d’utiliser la meme recette pour manger. FAIRE DU CHANTAGE POUR AVOIR UN POSTE ET S’enrichir avec son clan ses obligés ceux qui lui doivent leur carrière

  5. Choguel Koukala est un opportuniste qui lutte pour son ventre. Il est a l’aise dans le chantage pour avoir a manger. Il a horreur de l’ombre. Il se sert de sa grande Guelle pour faire du chantage. Et c’est tout ce qu’il sait faire. Sinon il n’a pas de conviction ou de moralité. Avec son micro parti pas un seul député. pas de militants a part ses obligés. Durant des années il a rêvé de pouvoir voler l’argent public, de porter les grands boubous comme Moussa Traore pour cacher sa maigreur maladive d’éternel affamé. Les Maliens du Sud et du Nord ont tous compris qu’il est Malhonnête Voleur Tricheur. Il doit continuer a faire du bruit pour amuser la galerie ou faire diversion car sa place est en prison pour tout l’argent volé et documenté. Il parle de clan de famille: on a vu comment il a gère son MINISTERE. Lui est les autres ont géré les affaires de manière familiale clanique et ethnique.

  6. FAAROHW L ISLAM EST L ENEMI DU MALI! LES MALIENS ISLAMISES SONT TOUS DES POISONS POUR LA PATRIE! LES PSEUDO FRANCISES SONT DES POISONS QUI DEGRADENT LA PATRIE AFRICAINE!

    MAARON! OROMOHW! KAAFAAROHW! 26 Apr 2020 at 16:02 PM
    MALIENS ETMALIENNES! LES SOLUTIONS SONT LA TRES SIMPLES:

    1) CESSONS DE NOUS COMPORTER EN IDIOTS ISLAMISES, L ISLAM COMME TOUTES LES AUTRES RELIGIONS SONT DES CONTES POUR MAITRISER LES NOIRS!

    2) VALORISONS NOS LANGUES ET NOS CONNAISSANCES, NOS TRADITIONS ET NOS SAVOIR FAIRE ET VIVRE AUTENTIQUES! A TRAVERS LEUR ENSEIGNEMENT, ET VALORISONS NOS PROPRES CROYANCES! L ANIMISME EST LE RESPECT DE LA VIE ET DE L ENVIRONEMENT DANS LE PLURALISME DEMOCRATIQUE ET DECENTRALISE!

    3) GARDONS ET SAUVEGARDONS NOTRE PATRIE EN DEFENDANT NOS TERRES ET N ACCEPTONS PAS L ETRANGER S IMPLANTER CHEZ NOUS, EN NOUS MEPRISANT, NOUS COMMANDANT ET INSTALLANT SA CULTURE, SA CROYANCE, SON POUVOIR AU DETRIMENT DE NOS CULTURES, AU DETRIMENT DE NOS CROYANCES, A L OPPOSE DE NOS POUVOIRS LOCAUX! NOTRE DESTINE! NOS VISIONS! TUONS ET MOURONS POUR NOTRE TERRE! IL N YA PAS DE MAUVAISES ACTIONS POUR PRESERVER LA PATRIE, LA TERRE DES ANCETRES! IL N YA PAS DE PARADIS NI D ENFER! IL N Y A PAS DE DIEU NI DE SAINTS, IL N YA PAS DE SATAN NON PLUS!

    4) IL FAUT QUE CHAQUE HOMME NOIR, MALIEN,AFRICAIN, NEGRE DE LA DIAPORA SE CONSIDERE FRERE ET SOEUR DE L AUTRE ET NE PERMETTE JAMAIS L INTRUS S INSTALLER,NI PAR LANGUE, METISSAGE INTRUSIF,RELIGION OU AUTRE MODE MALIGNE ABRAHAMIQUE!

    5) IL FAUT S INSTRUIRE, PARTAGER, SE BATTRE AU QUOTIDIEN POUR TROUVER DES SOLUTIONS A NOS PROBLEMES! DE MANIERE CONCERTEE AVEC NOS FRERES, EXLCUANT NOS ENEMIS, DE MANIERE CONSTRUCTIVE ENTRE NOUS EXCLUANT NOS ENEMIS, DE MANIERE CALME MAIS EXCLUANT NOS ENEMIS!

  7. Vous savez les cadres maliens ont aspirés très vites aux bonheurs. Ils ont détournés pour acheter des jolis voitures, construire beaucoup de maisons et se coucher dans les grandes villes pour dire je suis l’enfant. Cette façon de vivre nous rattrapera tôt ou tard, les pauvres ne vont pas se laisser faire. Ils vont du côté qui les arrangés. Le problème du Mali est facile à gérer si nous voulons connaître les vrais problemes

  8. Vous savez les cadres maliens ont aspirés très vites aux bonheurs. Ils ont détournés pour acheter des jolis voitures, construire beaucoup de maisons et se coucher dans les grandes villes pour dire je suis l’enfant. Cette façon de vivre nous rattrapera tôt ou tard, les pauvres ne vont pas se laisser faire.

  9. Vous savez, je m’excuse, depuis le premier coup d’état, ce pauvre Mali n”a pas eu d’enfants sincères pour sa gouvernance. Les gens qu’on appelle djihadistes, ce sont des personnes très très fâché pour la gestion de ce pays. Pour ça qu’ils pensent qu’il faut ainsi. Mes parents si vous savez comment les ruraux sont fatigués dans la gestion des pâturages. Vous ne serez pas inquiéter de ce passe actuellement. Pourquoi ces peulhs et autres se révoltent contre nos institutions. Allez y savoir ce qui se passe dans nos brousses.

    • MALIENS ETMALIENNES! LES SOLUTIONS SONT LA TRES SIMPLES:

      1) CESSONS DE NOUS COMPORTER EN IDIOTS ISLAMISES, L ISLAM COMME TOUTES LES AUTRES RELIGIONS SONT DES CONTES POUR MAITRISER LES NOIRS!

      2) VALORISONS NOS LANGUES ET NOS CONNAISSANCES, NOS TRADITIONS ET NOS SAVOIR FAIRE ET VIVRE AUTENTIQUES! A TRAVERS LEUR ENSEIGNEMENT, ET VALORISONS NOS PROPRES CROYANCES! L ANIMISME EST LE RESPECT DE LA VIE ET DE L ENVIRONEMENT DANS LE PLURALISME DEMOCRATIQUE ET DECENTRALISE!

      3) GARDONS ET SAUVEGARDONS NOTRE PATRIE EN DEFENDANT NOS TERRES ET N ACCEPTONS PAS L ETRANGER S IMPLANTER CHEZ NOUS, EN NOUS MEPRISANT, NOUS COMMANDANT ET INSTALLANT SA CULTURE, SA CROYANCE, SON POUVOIR AU DETRIMENT DE NOS CULTURES, AU DETRIMENT DE NOS CROYANCES, A L OPPOSE DE NOS POUVOIRS LOCAUX! NOTRE DESTINE! NOS VISIONS! TUONS ET MOURONS POUR NOTRE TERRE! IL N YA PAS DE MAUVAISES ACTIONS POUR PRESERVER LA PATRIE, LA TERRE DES ANCETRES! IL N YA PAS DE PARADIS NI D ENFER! IL N Y A PAS DE DIEU NI DE SAINTS, IL N YA PAS DE SATAN NON PLUS!

      4) IL FAUT QUE CHAQUE HOMME NOIR, MALIEN,AFRICAIN, NEGRE DE LA DIAPORA SE CONSIDERE FRERE ET SOEUR DE L AUTRE ET NE PERMETTE JAMAIS L INTRUS S INSTALLER,NI PAR LANGUE, METISSAGE INTRUSIF,RELIGION OU AUTRE MODE MALIGNE ABRAHAMIQUE!

      5) IL FAUT S INSTRUIRE, PARTAGER, SE BATTRE AU QUOTIDIEN POUR TROUVER DES SOLUTIONS A NOS PROBLEMES! DE MANIERE CONCERTEE AVEC NOS FRERES, EXLCUANT NOS ENEMIS, DE MANIERE CONSTRUCTIVE ENTRE NOUS EXCLUANT NOS ENEMIS, DE MANIERE CALME MAIS EXCLUANT NOS ENEMIS!

  10. LA DEMOCRATIE GRECQUE DONC AFRICAINE, A ETE DEFORMEE EN RELIGION DES ESCROCS ABRAHAMIQUES

    LA DEMOCRATIE QUE VOUS EVOQUEZ DE CHOGEL A IBK, EST UNE AUTRE RELIGION ABRAHAMIQUE QUE VOUS N IMAGINEZ PAS, D AILLEURS COMMENT LE POURRIEZ VOUS SI VOUS NE LISEZ QUE LEURS LIVRES ET ALLEZ A LEURS ECOLES?

    SOUNDJATA,FIIROUHN,ASKIA,BITON,BABEMBA N ONT PAS EU BESOIN DE CA POUR FAIRE UN PEUPLE HEUREUX ET SUR!

    • Merci Dr Choguel Kokalla MAIGA, votre analyse de la situation du pays est exacte . Malheureusement ce combat ne peut etre mené actuellement . IBK a vendu le Mali . Les dossiers d’avions presidentiel, militaires cloués au sol , des d’equipements militaires ne connaitront pas d’avancée, au motif qu’IBK qui est au coeur de tous ces scandales est le President du conseil supérieur de la magistrature . Les Juges jamais ne diront le droit. Attendons la fin de son dernier mandat. Mais il ne faut pas oublier que son agenda pour un Mali : Un peuple -Un But -Une Foi, n’est plus d’actualité, en temoignage les bourrages d’urnes lors des denieres elections legislatives. Les regions du nord ayant voté sous la menace des armes des bandits armés, pour le parti RPM du President IBK, sont revelateurs. IBK et son Dieu Macron preparent deja la partition du pays apres le règne de IBK. Le peuple innoncent et victime du Mali l’apprendra a ses depens. Votre exposé est revelateur .

  11. > Vive Son Excellence El Hadj IBK, l’auguste ! À bas tous ses détracteurs : que de idiots ignares !
    > Chaque fois que ce Choguel Kokala MAÏGA se voit hors du gouvernement, il devient trop bavard.
    > À son avis (mais il se trompe), c’est comme cela qu’il se fera rappeler.
    > Sieur Choguel, si toi tu es négatif et peureux, même de ton ombre, c’est nous le Mali : nous savons qui nous sommes, d’où nous venons et où nous allons.
    > Nous saurons résoudre tous nos problèmes, avec l’aide de Dieu et grâce à IBK, et nous, nous ignorons la peur.

    • D ABORDS EL HADJ EST UN TITRE DONNE A UN IDIOT PARFAIT!

      ET AUSSI SACHE BIEN QUE LE MALI ISLAMISE SERA DETRUIT PAR LES ARABES ET LE MALI FRANCISE SERA DETRUIT PAR LES FRANCAIS!

      TON IBK EST UN PION FRANCAIS DE MEME QU IL EST UN IDIOTISE ARABE, DONC A LA FOIS UN HYPOCRITE ET UN MALHONNETE, COMME DES MILLIERS DE PSEUDO INTELLECTUELS FRANCO-ARABISES!

        • LES GENS QUI ONT ETE SES COLLEGUES REPONDONT QUE LE MALI SERA LA SOMIEX ET QUE CES GENS, TOUS LES MEMES ET PIRES, NE SONT ENTRAIN QUE DE VISER LEURS INTERETS SINON DECLENCHONS LA GUERRE A NOS ENEMIS AVERES VISIBLES ET DE TOUS LES JOURS DEPUIS DES SIECLES DURANT ,LA FRANCE ABRAHAMIQUE ET L ISLAM ABRAHAMIQUE! ARABE ET HABRAS FRANCAIS JOUENT ENSEMBLE LE MEME JEU CONTRE L AFRIQUE TOUTE ENTIERE DEPUIS DES SIECLES!

  12. > Vive Son Excellence El Hadj IBK, l’auguste ! À bas tous ses détracteurs :que de idiots ignares !
    > Chaque fois que ce Choguel Kokala MAÏGA se voit hors du gouvernement, il devient trop bavard.
    > À son avis (mais il se trompe), c’est comme cela qu’il se fera rappeler.
    > Sieur Choguel, si toi tu es négatif et peureux, même de ton ombre, c’est nous le Mali : nous savons qui nous sommes, d’où nous venons et où nous allons.
    > Nous saurons résoudre tous nos problèmes, avec l’aide de Dieu et grâce à IBK, et nous, nous ignorons la peur.

  13. choguel koukala maiga n est pas representatif le mpr est un micro parti ni depute meme pas 1% de l electorat au presidentiel il faut proposer des solutions concretes pour sortir le pays de la crise sinon l accord d alger et irreversible tout pouvoir qui viendra au mali le touvera sur sa table et devra le prendre en compte parceque c est un engagement signe devant la communaute International meme si on n y doit faire quelque retouche consensuel entre les signataires Le concept d etat unitaire est depasser et n est plus applicable dans le contexe actuel il faut tendre vers une regionalisation pousser pour que les populations locales trouvent des solutions specifiques et endogenes a leur terroirs d abord dans le respet de leurs realites social politique economique culurel religieux le mali ne sera jamais diviser parceque l ecrasante majorite des populations nord malien du gourma du tamesna de l adrar de l azawad le l haoussa du el djouf des lacs sont loyales et restent fiers d etres maliens meme la cma est revenu a comprendre que dont separtistes est une utopie car non viable cependant faut preter le flanc par certains propos qui divisent les populations du nord on droit aussi a etre representatif dans les institution de la republique comme menaka taoudenit c est valable progressivement pout les autres regions du mali qui doivent tous etre operationnel d ici 4 ans ne soyons pas pessimistes pour ce pays Vive la paix entre tous les fils de ce pays

  14. Mieux vaut lutter farouchement pour empêcher un homme politique connu faire la politique pour ses intérêts individuels que le faire pour dénoncer ses actes au pouvoir.
    CHOGUEL MAIGA FAIT PARTIE DES HOMMES POLITIQUES QUI ONT PERMIS À IBK D’ESPÉRER, ENSUITE L’ONT AIDÉ À ACCÉDER À LA MAGISTRATURE SUPRÊME.
    Ils sont complices de tous les actes posés par IBK.
    CE QUI SE FAIT ACTUELLEMENT AU SOMMET DE L’ÉTAT ÉTAIT PRÉVISIBLE PAR TOUS CEUX QUI ONT VU IBK CONDUIRE L’ADEMA-PASJ.
    C’est pourquoi, tous les patriotes, qu’Ibk et ses thuriféraires dont CHOGUEL MAIGA appelaient des HASSIDI,se sont mobilisés énergiquement pour empêcher qu’Ibk soit au sommet de l’État.
    Après la chute d’ATT, on s’est HYPOCRITEMENT regroupé contre ceux qui ont formé une coalition pour défendre la démocratie.
    Cette coalition a été vilipendée pour servir ceux qui ont apprécié le départ d’ATT et qui montaient régulièrement à kati pour féliciter en toute discrétion les mutins pour ne pas s’attirer les remontrances de la communauté internationale.
    IBK était la figure majeure des groupes de personnalités publiques qui ont pensé qu’ils peuvent faire mieux qu’ATT alors qu’ils l’ont servi pendant sa présidence, d’autres l’ont accompagné jusqu’au coup d’État.
    PENDANT QUE CERTAINS CADRES LUTTAIENT POUR SAUVER LA DÉMOCRATIE MALIENNE, D’AUTRES PENSAIENT OCCUPER LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE.
    CHOGUEL MAIGA faisait partie des derniers.
    En fait,CHOGUEL MAIGA est entrain de lutter contre des actes qu’il a contribués à faciliter la réalisation.
    C’EST POURQUOI, IL N’ARRIVE PLUS À MOBILISER LES MALIENS À LE SUIVRE CAR IL A PERDU SA CRÉDIBILITÉ.
    Les maliens ne sont pas dupes.
    Ils savent que ces hommes politiques qu’ils ont vu à l’œuvre manipulent le peuple pour atteindre un objectif qui n’a rien à voir avec les intérêts supérieurs du Mali.
    Depuis la chute de la dictature, certains hommes publics ont oublié l’essence de la politique.
    On a oublié que L’ESSENCE DE LA POLITIQUE CONSISTE À SERVIR LE PEUPLE.
    Une concurrence s’est installée pour dégager l’autre, pas pour servir le peuple.
    Après le départ D’ALPHA OUMAR KONARE, son successeur ATT s’est positionné pour être le trait d’union entre ses groupes motivés pour le pouvoir au détriment des préoccupations de la population.
    L’État du Mali ne pouvait que s’affaiblir car chacun participait au gouvernement pour s’enrichir.
    CHOGUEL MAIGA PEUT IL REGARDER CHAQUE MALIEN DANS LES YEUX POUR DIRE QU’IL NE S’EST PAS ENRICHI MALHONNETEMENT PENDANT LA DÉCENNIE ATT?
    CHOGUEL MAIGA doit savoir que chaque fois qu’il intervient, les maliens sont énervés car ils savent qu’il n’est pas sincère dans sa lutte pour sauver le Mali.
    Tout le Mali sait que c’est IBK qui s’est débarrassé de lui.
    Ce n’est pas lui qui est parti pour se démarquer de la politique menée par le KANKELETIGUI.
    Après avoir contribué à maintenir les IDÉES véhiculées par la dictature militaire selon lesquelles CELUI QUI NE S’ENRICHIT PAS PENDANT QU’IL EN A L’OCCASION EST UN ENFANT MAUDIT, il veut se positionner comme le leader qui va empêcher IBK de réussir son projet de partition du pays alors qu’il fait partie du clan IBK.
    Faire partie du clan veut dire que CHOGUEL MAIGA peut revenir à tout moment dans le gouvernement.
    Ça ne dépend que d’IBK.
    Son mentor MOUSSA TRAORÉ n’est il toujours pas avec IBK?
    Peut-il faire la politique autrement en dehors des IDÉES et des principes défendus par la dictature militaire?
    Quand on défend le pouvoir sanguinaire de MOUSSA TRAORÉ, on ne peut pas dire qu’on aime le Mali car MOUSSA TRAORÉ symbolise la PRIMAUTÉ de l’intérêt INDIVIDUEL sur la défense des intérêts supérieurs du Mali.
    MOUSSA TRAORÉ et ses CAMARADES, ensuite les membres de son clan familial ont tellement puisé dans les caisses de l’État qu’il n’arrivait plus à payer ses fonctionnaires.
    Après lui qui s’est préoccupé des paiements des fonctionnaires?
    CHOGUEL MAIGA continue toujours à dire aux maliens que la période de MOUSSA TRAORÉ était mieux que pendant l’ère démocratique.
    UNE PREUVE PALPABLE QU’IL FAIT LA POLITIQUE POUR SES INTÉRÊTS PERSONNELS.
    Avec le poids de la défense du bilan de MOUSSA TRAORÉ, il peut convaincre qui qu’il agit pour sauver le Mali?
    CHOGUEL MAIGA doit arrêter son cinéma pour laisser les patriotes mener à bon port ce pays
    Qu’il rejoigne sa famille dans laquelle est bien installé son mentor MOUSSA TRAORÉ.
    Mener le pays à bon port, c’est se préparer à accompagner le peuple malien qui attend le moment propice pour dégager le pouvoir honteux d’IBK.
    CHOGUEL MAIGA est incapable de comprendre que c’est le peuple qui va défendre son pays car il continue à dire que la révolution de MARS 1991 n’est pas l’acte du peuple, mais une manipulation d’un groupe d’opposants au régime de MOUSSA TRAORÉ.
    Quand les maliens se sont mobilisés en 2017 contre la révision de la constitution, CHOGUEL MAIGA,au gouvernement, a dit que c’est comme ça les opposants profitent pour prendre le pouvoir, qu’il faut reculer pour les empêcher de réussir.
    Il est engagé à empêcher IBK à réussir à diviser le Mali, mais il ne peut nous dire,à présent, que c’est le peuple qui va défendre son pays car il n’y a jamais crû ayant constamment contesté l’acte posé par le peuple contre son mentor MOUSSA TRAORÉ.
    Qui peut prendre CHOGUEL MAIGA au sérieux pendant que son mentor, on peut même dire son DIEU MOUSSA TRAORÉ est entrain de conseiller celui qu’il dénonce?
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here