Kidal: Quand des terroristes marchent pour la libération des leurs

0
Nord du Mali : L’arrestation de présumés poseurs de bombes met le feu à Kidal

-Maliweb.net -La tension est toujours très tendue dans l’Adrar des Ifoghas où depuis lundi une marche contre les forces internationales a fait deux morts et quatre blessés parmi les manifestants.

L’objectif de la manifestation est de libérer des présumés terroristes  capturés par Barkhane dont l’unique raison de sa présence dans le Sahel est justement de lutter contre le terrorisme.

Après cette violente manifestation qui n’a pas eu les effets escomptés, le groupe terroriste Ançardine organise et met en œuvre l’enlèvement de deux humanitaires Maliens et conditionne, selon son communiqué publié hier, leur libération à celle d’un de ses membres qui serait détenu justement par Barkhane.

Voilà où nous en sommes. On est plus qu’à l’aise de dire que c’est le même Ançardine, version HCUA, qui bat le pavé, avec des jeunes manipulés en avant, dans les rues Kidaloises pour les mêmes raisons: libérer des présumés terroristes capturés.

Cela est d’autant plus vrai que le drapeau et les véhicules de ce mouvement signataire de l’accord de paix ont été vus, lundi, sur les lieux de la manifestation. Une manifestation, du reste, décriée parune branche de la CMA qui a regretté, dans un communiqué, que les “manifestants”  n’aient pas suivi “les règles habituelles”.

Pourquoi nos chers manifestants ne demandent-t-ils pas aujourd’hui la libération des deux humanitaires injustement capturés ? Ils ont aussi été arrêtés et enlevés de la manière la plus arbitraire.

Mais, encore une fois, dommage que des jeunes se fassent manipulés et tués pour des futilités. On les pousse à aller piller les installations de la MINUSMA où certains d’entre eux périssent, ensuite on prend en otage des humanitaires qui tentaient justement d’aller leur donner du réconfort à leur parent dans une région ou l’élevage, principale activité économique, meurt à petit feu. Quel gâchis !

Aboubacar DICKO Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER