Lenteur dans la mise en œuvre de l’accord : ADP-Mali sermonne le gouvernement

0

Plus qu’une réflexion, c’est à une véritable prise de position à laquelle s’est livrée le parti allié du régime, l’Alliance démocratique pour la paix (ADP-Maliba). Le contenu de son communiqué rendu public ce week-end montre le fossé qui sépare ce parti et le gouvernement. Les recommandations de l’ADP-Maliba sonnent comme un désaveu de la conduite de l’accord pour la paix et la réconciliation par le pouvoir.

 

Profitant d’un séminaire de formation à l’intention de ses militants samedi dernier, le président de l’Alliance démocratique pour la paix (ADP-Maliba), l’honorable Amadou Thiam,  a fait part de la vision de son parti sur la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation.

Les participants qui vont travailler deux jours sur le contenu du document seront également mis au parfum des conclusions de sa commission de réflexion sur la gouvernance de l’accord mis en place par le comité exécutif du parti.

En clair, l’ADP-Maliba recommande aux parties signataires de l’accord, le respect du chronogramme de mise en œuvre du plan d’action.

Pour le parti, les signataires doivent s’accorder sur les modalités de mise en place diligente des autorités nouvelles transitoires chargées de l’administration des communes et des nouvelles régions en vue d’un retour rapide des services sociaux de base et d’une meilleure sécurisation des personnes et de leurs biens.

L’ADP-Maliba recommande une intensification des patrouilles mixtes, de la finalisation des sites de cantonnement, de  l’établissement des modalités d’intégration des ex-combattants et la transmission de la liste définitive des combattants des mouvements, candidats à l’intégration pour que le processus DDR puisse effectivement commencer.

De plus, le parti membre de la mouvance présidentielle plaide en faveur de l’adoption du programme national de mise en place d’un plan de redéploiement des forces armées et de sécurité reconstituée au nord du Mali.

 

Mise en place des organes de transition

Plus loin, ADP-Maliba souhaite la mise en place de tous les comités consultatifs locaux de sécurité, l’effectivité de la rentrée scolaire 2015 dans toutes les régions du Nord et plus de collégialité avec les parties signataires dans la conception et l’élaboration  des décisions relatives à la mise en œuvre de l’accord.

Non sans attirer l’attention du gouvernement pour une soumission diligente de l’accord à l’Assemblée nationale du Mali. De même qu’il sollicite le gouvernement pour la mise en place des organes de transition et demande explicitement aux différentes parties la disponibilité des services sociaux de base.

S’adressant à la communauté internationale, le parti l’appelle à jouer effectivement son rôle de garant de la mise en œuvre de l’accord. Ce en faisant pression sur les parties et en mettant à leur disposition les moyens nécessaires pour le démarrage effectif des activités des différents organes de l’accord.

Mais il n’en demeure pas moins que  le parti félicite le gouvernement pour la création de la Commission nationale de coordination de la mise en œuvre de l’accord de paix. Idem pour les avancées enregistrées au niveau des différents comités et sous-comités en rapport avec l’accord.

Alpha Mahamane Cissé

PARTAGER