Mise en œuvre de l’accord d’Alger : La CNDDR en cheville ouvrière

1

Après la signature de l’accord de paix conclu en 2015 entre le gouvernement et les groupes armés, il était impérieux d’aller vers sa mise en œuvre. La création de la Commission nationale de désarmement, démobilisation et de réinsertion (CNDDR), procède de la volonté du gouvernement du Mali de résoudre durablement la crise sécuritaire qui frappe notre pays depuis 2012. A deux ans et demi de fonctionnement, la CNDDR présente un bilan satisfaisant.

 L’Accord d’Alger dans ses dispositions comporte 4 volets relatifs : Aux questions Politiques et Institutionnelles, aux questions de Défense et de Sécurité, aux questions de Développement socio-économique et Culturel, aux questions de Réconciliation, Justice et Questions Humanitaire.

Le volet relatif aux questions de Défense et de Sécurité, prévoit la mise en place d’une Commission Nationale de Désarmement-Démobilisation et Réinsertion (CNDDR) qui procédera au désarmement, démobilisation et à la réinsertion socio-économique des ex-combattants.

La commission nationale DDR qui a été créée par le Décret n°0894/P-RM du 31 décembre 2015, comprenant des représentants du gouvernement et des mouvements signataires de l accord  a commencé à fonctionner à partir de la nomination de son Président intervenu en décembre 2016 et à la désignation de ses membres, au courant du premier trimestre 2017.

Les premières activités de la CNDDR ont consisté à mettre en place ses différentes structures, notamment les commissions de travail et les antennes régionales à Gao, Tombouctou, Kidal, Ménaka, Taoudéni et Mopti. Il a également procédé à la formation des ses membres et de son personnel d appui, aux normes nationales et internationales qui régissent le DDR.

Conformément aux missions qui lui sont dévolues, à savoir procéder au cantonnement, au recensement ,au désarmement, à la démobilisation et à la réinsertion des ex combattants, la Commission Nationale de Désarmement, Démobilisation et de Réinsertion (CNDDR), dirigée par Zahaby Ould Sidi Mohamed a procédé du mois de mars 2018 au mois de juillet 2019 à        une vaste opération de recensement des ex combattants à l issue de laquelle 74918 ex combattants ont été recensés.

Parmi ces éléments recensés on distingue ceux qui portent des armes et ceux qui ne détiennent que des minutions. Seulement ceux qui détiennent des armes sont considérés comme éligibles au DD et à la réinsertion socio-économique.

En plus de cette opération la CNDDR a procédé au screening des éléments du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) de Gao, Tombouctou et Kidal.

A travers le DDR accélère le screening à concerner 1800 éléments issu des mouvements armés (Plateforme, CMA et mouvements de l’inclusivité). Parmi ses éléments 1005 déclarés aptes on été formés et mis à la disposition des Forces Armé Malienne (FAMA) pour constituer l’embryon de la nouvelle armé constituée.

La cérémonie de sortie de ces éléments a eu lieu le 02 Septembre 2019 à Bapho (Ségou). Ce contingent est formé d’Officiers, de Sous-officiers et des Hommes de rang.

Conformément à son plan d’action la CNDDR compte procéder au rattrapage des éléments des MOC de GAO et Tombouctou, qui va concerner à peu prés 350 éléments et déclencher le processus du DDR général qui va concerner des éléments éligibles au DDR et à la réinsertion socio-économique estimés à 40000 ex-combattants.

Toutes ces opérations qui se sont déroulées non sans difficultés, ont permis en plus d’autres actions de sensibilisation  d’instaurer un climat de confiance entre les parties signataires et non signataires de l’accord.

Au regard des résultats obtenus par la CNDDR lors des ses différentes opérations, l’espoir reste permis en raison des actions conjuguées des différentes structures chargées de la mise en œuvre de l’Accord, à savoir le Ministre de la Cohésion Sociale de la Paix et de la Réconciliation Nationale, le Haut Représentant du Président de la République chargé de la mise en œuvre de l’accord, la CNDDR, la Commission d’Intégration, la CNRSS, la CMA, la Plateforme et les Mouvements de l’Inclusivité.

Amadou Sidibé

(Arc-en-ciel)

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. C’est faux tout ça , il ne s’agit que de chiffres maquillés . A présent partout des milices circulent avec des armes partout au Mali. Lorsqu’on parle de désarmement , cette mesure doit concerner tous , mais rendre quelques et garder le reste pour mener des opérations meurtrières sur des populations est la logique dans laquelle les bandits armés adhèrent . Tant que ce désarment n’est pas effectif , le chemin de la paix est encore longue. Depuis que vous parlez de ce fameux faux accord , chaque jour voit se cortège de malheurs . Dire que le DDR a été une réussite , est une contre vérité .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here