Mise en œuvre de l’Accord de Paix dans la transition : Un rapport du Centre Carter souligne que la période est décisive pour progresser

5

Le Centre Carter, qui tient le rôle d’Observateur Indépendant de l’Accord de Paix de 2015 au Mali, a rendu public, le lundi 23 août 2021, un nouveau rapport qui présente les observations du Centre Carter, Observateur indépendant de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, pour la période de janvier à juillet 2021. Ce rapport indépendant précise que la période de transition est décisive pour progresser dans la mise en œuvre de l’accord de paix. 

Ce rapport constate une amélioration du dialogue entre les signataires de l’Accord au cours des derniers mois, tout en soulignant le manque d’avancées sur les questions les plus importantes et en suggérant des moyens de progresser dans la mise en œuvre de l’Accord. De même, le document en question souligne que cette période de transition est décisive pour son avancée.

En effet, Le rapport signale que, malgré de meilleures relations entre les signataires de l’Accord, ceux-ci restent divisés sur certaines questions fondamentales qui doivent être résolues au cours du mandat du Gouvernement de Transition. Mentionnant ces questions fondamentales, le rapport fait savoir que les désaccords portent sur le processus complet de Désarmement, Démobilisation et de Réinsertion des ex- combattants ; la nécessité de projets de développement concrets dans le nord ainsi que dans d’autres régions du Mali ; l’importance de traiter les questions de justice et de réconciliation  et l’achèvement de la réforme politico-institutionnelle et de la décentralisation, comme le prévoit l’Accord. La méfiance croissante de la population à l’égard de l’Accord est également préoccupante, car elle menace la réussite de sa mise en œuvre.

Pour lutter contre ce phénomène, les Parties doivent respecter leur engagement à accroître l’inclusivité et la transparence tout au long du processus. Le rapport salue deux initiatives récentes des Parties : la tenue de réunions du Comité de suivi en dehors de Bamako et l’intégration des femmes dans le travail du Comité de suivi. Ces avancées représentent un premier pas prometteur vers une approche renouvelée de la mise en œuvre. Cette approche renouvelée est nécessaire à la réussite de la mise en œuvre, afin que cette dernière produise des bénéfices concrets pour le peuple malien.

Le rapport souligne également la nécessité d’un engagement plus soutenu de la part de la communauté internationale afin de donner un nouvel élan au processus de mise en œuvre pour réaliser des progrès concrets. Enfin, ce document propose aussi des opportunités pouvant permettre l’accélération de la mise en œuvre du processus. Il précise que dans la période à venir, des opportunités existent pour accélérer la mise en œuvre de l’Accord sur l’ensemble des piliers.

OBD

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Il aurait suffi aux Maliennes/Maliens de se mettre d’accord. Nous sommes, avec le reste de l’Afrique (je pense à l’Ethiopie), le laboratoire du monde à venir.

  2. Cet observateur soit disant indépendant du Centre Carter, ne l est pas. Il n est même pas intellectuel ni impartial, si non il ne parlerait pas de mettre l accord en action. Tout homme aimant le Mali et le bonheur de son peuple et connaissant bien le Mali ne peut approuver cet accord, sauf si il est ennemi du peuple malien.
    Comme je l ai toujours dit une fois cet accord doit être dans poubelle et des concertations entre notables ou les sages des communautés du Nord et celles du reste du pays doivent être initiées pour discuter échanger verbalement afin de trouver un concensus. L accord tel que initié et écrit ne doit pas être entre des parties du même pays; c est comme si c était un accord entre deux pays ennemis. Cet accord est fait sciemment par des sadiques afin de partager le Mali en y installant le désaccord l insécurité pour l éternité; c est malhonnête.

  3. ” … La méfiance croissante de la population à l’égard de l’Accord est également préoccupante, car elle menace la réussite de sa mise en œuvre… ” …///…

    :
    Qui dit ” POPULATION “, dit PEUPLE.
    Pour qui est-on censé gouverner… ?
    Pourquoi vouloir imposer au PEUPLE ce dont il ne veut pas…, et dire après que c’est pour la POPULATION qu’on fait ceci ou cela… ?
    C’est pas juste !

    Vivement le Mali pour nous tous.

  4. Carter Center reputed to be independent observer but in fact is oserver for businesspeople of United States plus fashions it’s opinions to United States businesspeople approval. Therefore any entity of illegal plus unconstitutional agreement that promise United States businesspeople lucrative business deals they would not get by others means will have support of Carter Center plus opinion shaped to support their position whether their position is legal or illegal or/ plus legitimate.
    So robbery of Negroids African continue. If we Negroids will not stop these thefts of our valuables by foreigners we do not deserve to be alive. We have paid too much to foreigners of Christianity plus Islam for us acting stupid plus naive.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here