Retour des réfugiés au Mali : La Direction Nationale du Développement Social au cœur du processus

0

Avec l’accalmie actuelle sur le terrain au nord Mali, nous assistons progressivement au retour des déplacés. Et c’est dans ce cadre que la direction du développement social ne ménage aucun effort pour offrir aux revenants  le minimum de confort dont ils ont besoin pour s’installer chez eux.

« Depuis le moi de mai,  une première vague de refugiés que j’ai conduis moi-même est arrivé au Mali en provenance du camp Mintao (province de Soum au Burkina Faso). Ces revenants plus de six cent (600) personnes sont de Ebang-Imalane dans la commune rurale de Gossi. L’Etat malien a beaucoup contribué pour la réussite de cette opération. A notre arrivée, sur instruction de la direction nationale du développement social, une forte délégation de la direction régionale du développement social est venue de Gao promptement avec ce qu’elle avait sous la main. Elle nous a apporté un appui alimentaire et du non vivre »  ces propos sont de Mossa Ag INZOMA, un responsable des revenants très fortement engagé dans ce processus de retour au bercail. Ainsi le 28 octobre on a distribué au  total 2 tonnes de riz, étonnes de mil, 22 bidons d’huile (des bidon de cinq) litres 315 moustiquaires, 28 Kits scolaires, plus de 69 couvertures furent donnés aux réfugiés.

Le directeur national du développement social Modibo Diallo, en complicité avec son adjoint sont très actifs pour encourager ce retour des réfugiés. Ils promettent de tous mettre en œuvre (en tout cas toutes les disponibilités à leur niveau) pour la réussite de ces opérations de retour. C’est dans ce cadre qu’à chaque qu’on annonce le retour d’un groupe,  la direction nationale met en branle tous ses démembrements des régions en donnant des instructions fermes pour leur accueil.

Pour ce qui concerne le retour des gens de Ebang-Imalane, dès que la direction a eu échos, elle a dépêché une forte équipe de Gao sur Gossi pour les accueillir sans tenir compte qu’administrativement Gossi relève de Tombouctou « dans l’urgence nous ne tenons pas compte de la compétence territoriale, nous agissons selon la proximité comme Gossi est à 162 km de Gao, et compte tenu du mauvais état de la route Tombouctou Gossi, alors il était préférable d’amener une équipe de Gao. Selon le Directeur National du Développement Social Modibo Diallo,  c’est le lieu de saluer la promptitude et  le dévouement du Gouverneur de Gao qui fut au four et au moulin en mobilisant une dizaine de véhicules constitué du service du développement Social, de la santé, de la protection sociale pour la réussite de l’opération.

A Gao, les déplacés de Kidal suite aux événements de 17 avril,  ont eux aussi bénéficier de la même assistance du développement social. Pour une première donation le 30 septembre, 511 élèves, repartis entre le  premier, second cycle et le lycée ont bénéficié  tous de kits scolaires, 15 ménages ont eu aussi un appui alimentaire constitué 15 tonnes de céréale (riz, mil) de  et non vivres (moustiquaires, huiles, etc.)

Le vendredi dernier 7 novembre dans le cadre de la clôture du mois de la solidarité à Gao,  les ménages de Kidal ont aussi bénéficié des mêmes donations pour une seconde fois.

Aux dires de Mossa Ag INZOMA, la quasi-totalité des réfugiés veulent retourner au pays pour  prouver au monde leur attache à la mère patrie pour cela, ils ont besoin de l’appui de l’Etat car,  se sont des gens qui n’ont pas de  moyens. Aussi certains se disent prêts à venir s’ils ont l’assurance que leur sécurité est assurée. « Ils n’hésiteront à venir à dos d’âne si la sécurité est assurée».  Nous dit Mossa Ag INZOMA.

En tout cas les actions menées par la direction du développement social contribueront rapidement à faciliter non seulement le retour des réfugiés mais aussi a donné une assurance pour leurs prises en charges, gage de confiance.

Mamary Fofana

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER